Père Noel - Elf-Moondance / Pixabay

Passer de bonnes fêtes de fin d’année: la check-list des festivités et des traditions à ne pas manquer

Prêt à passer de bonnes fêtes de fin d’année ?

La mi-novembre passée, il commence à être temps d’y songer. Comme leur nom l’indique, les fêtes de fin d’année débutent réellement à la mi-décembre, traditionnellement avec la Sainte Lucie. Mais bien des évènements concourent à de joyeuses fêtes de fin d’année et amorcent les festivités. Nous pensons bien entendu à la Saint-Nicolas, à la période de l’Avent… Nous pouvons même quasi intégrer dans le calendrier des fêtes d’hiver Halloween et la Toussaint. C’est en effet à la fin octobre (parfois même plus tôt) que débute la féerie des fêtes par le biais des téléfilms de Noel, des publicités et des illuminations.

Bref, tout se met en place de plus en plus tôt pour Noel.

Bien sûr, selon les cultures, les pays, les religions et les traditions, les festivités hivernales se déroulent selon des calendriers particuliers fixant les fêtes et usages.

Nous nous pencherons ici particulièrement sur les fêtes de fin d’année en occident, et notamment dans le monde chrétien avant d’entrevoir les traditions respectées par les autres religions à la fin de l’année.

Mais quelles que soient les croyances, la magie des fêtes de fin d’année opèrent pour la plupart d’entre-nous. Alors, essayons de ne rien manquer. Nous vous avons dressé une liste des temps forts concernant les

Fêtes de fin d’année ainsi qu’un récapitulatif des coutumes et activités qui instille à tout un chacun la féerie de fin d’année.

Bonhomme de neige  - Svetlana_Spec / Pixabay
Les fêtes de fin d’année riment avec décorations de Noel – Svetlana_Spec / Pixabay

De bonnes fêtes de fin d’année : les dates clefs

Pour préparer de bonnes et joyeuses fêtes de fin d’année, il convient de se mettre dans l’ambiance. En bref, savoir faire un break avec le travail et le quotidien et prendre le temps de fêter les bons moments. Le but ? S’imprégner au plus tôt de l’esprit des festivités d’hiver. Et le programme débute dès Halloween et la Toussaint !

Fête d’Halloween et Toussaint

Halloween nous vient de traditions anciennes. Durant l’Antiquité, les celtes avaient coutume de célébrer la fête de Samain, appelée également Samonios. Située aux alentours du 31 octobre de notre calendrier actuel, Samonios marquait la césure entre la période claire (le printemps et l’été, périodes fécondes) et la période sombre (automne et hiver – lorsque le soleil se retire et que la nature s’endort).

Selon les celtes, la nuit de Samonios été située hors du temps. Ni dans l’ancienne année, ni dans la nouvelle. Et dans ce no man’s land temporel, tous les mondes pouvaient se mêler entre eux. C’est ainsi que le monde des dieux, mais aussi que le monde des morts se mélangeaient avec celui des vivants. Au programme de la soirée : feu de joie, célébration druidique, accueil des morts avec de la nourriture… Et création de lanternes creusées dans des navets, affichant des têtes effrayantes, afin de repousser les mauvais esprits.

Création de la Toussaint

Lorsque les catholiques arriveront au pouvoir, ils tenteront d’effacer peu à peu la culture païenne. La fête de Samonios sera peu à peu remplacée par la fête de tous les saints et la fête des morts.

Halloween en Amérique

Les irlandais conserveront longtemps la culture et quelques traditions celtes, dont le Samain, qui est devenu peu à peu « Halloween ». Ce terme signifie All Hallows – Day-Even qui peut se traduire comme « la veille du jour de tous les saints ». Durant la grande famine qui frappera l’Irlande entre 1845 et 1852, nombre d’irlandais immigreront vers le Canada et les Etats-Unis en apportant dans leur bagage Halloween. Les navets creusés seront remplacés par des citrouilles. Ces légumes poussent parfaitement dans le nouveau monde et s’avéraient résolument plus simples à creuser pour créer des « Jack o’Lantern ». La fête d’Halloween reviendra enfin vers la France à la fin du XXème siècle.

Alors, en attendant de bonnes fêtes de fin d’année, on

  • Creuse des citrouilles et on fait de la déco avec les enfants,
  • Fait un peu de porte à porte ou on fait un tour déguisé dans le centre-ville,
  • Constitue des déguisements et on organise une soirée costumée entre amis.

Retrouvez ici nos articles complets sur l’histoire d’Halloween et les maquillages et déguisements d’Halloween.

Jack'o'lantern  - matyasvargaphoto / Pixabay
Les bonnes fêtes de fin d’année commencent avec Halloween et ses lanternes citrouilles – matyasvargaphoto / Pixabay

Fête de la Saint-Martin

Autre temps fort des fêtes de fin d’année dans certaines régions de France et d’Europe : la fête de la Saint-Martin. Celle-ci tombe traditionnellement le 11 novembre, jour où le fameux saint ayant un jour partagé son manteau avec un mendiant a été enterré. Notons toutefois qu’on le fête majoritairement le 10 novembre depuis l’armistice de la première guerre mondiale. Le 11 novembre constitue en effet depuis un jour commémoratif.

Cette fête ressemblant quelque peu à celle de la Saint-Nicolas, est particulièrement fêtée en Allemagne, dans les pays nordiques, en Belgique, voire en Suisse. Pour ce qui est de la France, la Saint-Martin est fêtée dans le nord et dans l’Est.

Les légendes et traditions diffèrent bien sûr selon les régions. En Allemagne et chez les scandinaves, la Saint-Martin est synonyme d’oie farcie dégustée en famille. En Flandre, les enfants défilent dans les rues avec des lanternes en betteraves sculptées. Ces derniers attendent également avec impatience St Martin et son âne et on le droit à quelques confiseries. Cette tradition rappelle une légende ancienne : Saint Martin serait venu en Flandre dans le but d’évangéliser durant l’Antiquité le peuple en place. Dans son périple, son âne se serait perdu dans les dunes de la côte et aurait été retrouvé par des enfants. Saint-Martin aurait alors remercié ces derniers en transformant les crottes de l’animal en friandises.

Si vous habitez dans ces régions où l’on fête la Saint-Martin, il s’agit là d’une date à ne pas manquer pour  débuter de bonnes et joyeuses fêtes de fin d’année !

Ane  - karell77 / Pixabay
Saint-Martin ne se balade jamais sans son âne! karell77 / Pixabay

La période de l’Avent et le calendrier de l’Avent

Ça y est, nous entrons officiellement dans la période de Noel et des « vraies » fêtes de fin d’année. Ce point de passage s’appelle l’Avent (avec un A majuscule). Pourquoi Avent ? Ce terme vient du mot latin adventus signifiant l’arrivée… Autrement dit, l’avènement de Jésus.

Cette période démarre officiellement le 4ème dimanche avant Noel. La date peut donc différer entre le 27 novembre et le 3 décembre. Le point d’achèvement est pour sa part, bien sûr, toujours fixée le 24 décembre.

Ce temps liturgique fut instauré par le pape Grégoire le Grand au VIème siècle. Il s’agit en principe d’un temps de prière, voire pour certains, de privation avant les fêtes de fin d’année. C’est notamment le cas pour les églises catholiques orientales et les orthodoxes, qui n’emploient pas le terme « Avent », mais l’appellation « Nativité » ou « Jeûne ». Cette période s’apparente alors à Carême de 4 semaines.

Nous sommes donc à des lieues de la tradition actuelle marquée par la fête et la gourmandise… A ce propos, le premier calendrier de l’Avent daterait du XIXème siècle en Allemagne. En effet, les protestants allemands avaient coutume, dès le premier décembre, de faire accrocher chaque jour au mur par les enfants une image pieuse en attendant Noel. Sortiront ensuite des modèles d’images masquées à découvrir au fur et à mesure que la période de l’Avent avançait.

Aujourd’hui, la tradition du calendrier de l’Avent est bien implantée. La majorité d’entre-eux débutent le 1er décembre et affichent 24 cases. Certains varient toutefois d’année en année en se collant à la période de l’Avent liturgique. En tout état de cause, les images religieuses ont été troquées contre des chocolats, des bonbons, des petits jouets… Voire des bières et des liqueurs ! Il existe effectivement sur le marché une multitude de calendriers de l’Avent originaux. Une belle manière de de se préparer à fêter de joyeuses fêtes de fin d’année.

 

Saint-Nicolas ou le premier père Noel

Encore une tradition sacro-sainte : la Saint-Nicolas. Un peu comme la Saint-Martin, la Saint-Nicolas est une véritable institution en Flandre et plus globalement dans le Nord de la France, mais aussi en Alsace et en Franche-Comté. Il y a de cela quelques décennies, Saint-Nicolas était même plus important pour les enfants que le père Noel ! Plus généralement, bon nombre de pays d’Europe fêtent ce Saint précurseur du Père Noel. En effet, dans la nuit du 5 au 6 décembre, ce dernier à coutume de passer dans les maisons pour apporter aux enfants sages des friandises ou des cadeaux… Cette légende vous rappelle quelqu’un ? En effet, notons que Saint-Nicolas, dit aussi Sint Nicklas en flamand, a inspiré le père Noel et son nom anglo-saxon : Santa Klaus. Notons que dans le calendrier orthodoxe, Saint-Nicolas est fêté le 19 décembre.

La légende de Saint-Nicolas

A l’origine de cette tradition, nous retrouvons une ancienne légende. Trois enfants perdus en forêt auraient trouvé sur leur chemin une chaumière illuminée. Ils frappèrent à la porte et un homme leur ouvrit et les accueillit avec hospitalité. Un dénommé Pierre Lenoir (Peter Schwarz en Allemand). Mais une fois la porte refermée, il s’avéra que cet homme était un boucher sanguinaire. Il tua les enfants, les hacha menu et les mit dans un tonneau pour faire du petit salé.

Heureusement, l’évêque Saint-Nicolas était justement ce soir-là à proximité de cette maison située à l’orée du bois. Pressentant qu’un drame se déroulait, il descendit de son âne et frappa lui-même à la porte du boucher, qui lui réserva un accueil chaleureux. Mais quand le Saint réclamera du petit salé à manger, « Peter Schwarz » se sut découvert et avoua tout. Le Saint homme, comme par magie (ou miracle !), reconstitua les enfants, leur rendit la vie et les délivra. Pour punir Pierre Lenoir, Saint-Nicolas exigea qu’il l’accompagne pour l’éternité. C’est depuis que Saint-Nicolas et son âne, symbole de lumière et de bienveillance, est accompagné de Pierre lenoir le « père fouettard ». L’un punit les enfants pas sages, l’autre, au contraire, les comble de cadeaux.

Les cartes de Saint-Nicolas et de Sainte-Catherine

A la Saint -Nicolas, il est coutume chez les enfants d’adresser aux petits garçons des cartes de vœux de la Saint-Nicolas. Une tradition qui anime les classes jusqu’à l’âge de 10 ans environ. Les filles voient quant à elle le jour des cartes tomber à la Sainte-Catherine.

En bref, pour les petits ou les grands, la Saint-Nicolas est un rendez-vous incontournable des bonnes fêtes de fin d’année.

Père Noel  - Elf-Moondance / Pixabay
Le père Noel a succédé à St Nicolas – Elf-Moondance / Pixabay

La fête de la Sainte Lucie

De joyeuses fêtes de fin d’année ne font pas l’impasse sur la Sainte-Lucie. Celle-ci, fixée le 13 décembre, peut être fêtée dans quelques régions françaises, comme Montbéliard ou l’Alsace… Mais il s’agit davantage d’une tradition de Noel des pays nordiques. On fête également la Sainte Lucie en Italie et en Croatie.

Cette fête liée à sainte Lucie de Syracuse, marque le véritable lancement des festivités de Noel et le retour de la lumière (Lucie, ou luce est associée à la lumière « lux ») à l’approche du solstice. En effet, le soleil se couche plus tard à partir du 13 décembre dans l’hémisphère nord. Notons qu’il se lève également un peu plus tard… D’où le fait que les jours ne rallongent réellement qu’au solstice, le 21 décembre.

Le réveillon de Noel

Le 24 décembre, le calendrier chrétien fête les saints Delphin, Dauphin, Adèle et Adélie. Malheureusement pour eux, les porteurs de ces prénoms sont ce soir là quelque peu délaissés par une fête attendue toute l’année : le réveillon de Noel.

Fête familiale par excellence, il est de coutume de déguster un bon repas en famille en réveillonnant. La soirée, résolument gourmande, s’éternise en effet quelque peu afin d’attendre minuit… Et la fête de Noel ! Une veillée dans le but de célébrer la naissance de l’enfant Jésus.

Bien entendu, les enfants attendent quant à eux avec impatience l’arrivée du père Noel et des cadeaux. Ces derniers peuvent en effet arriver à minuit sous le sapin, mais il est plus de coutume de les retrouver à cet endroit le lendemain matin. Après tout, le père Noel dispose de la nuit entière pour effectuer sa tournée !

Lors du réveillon de Noel, il est aussi de coutume de porter un toast à minuit, de se souhaiter un « joyeux Noel » ou de « Joyeuses fêtes de fin d’année ».

Autre tradition aujourd’hui oubliée : la messe de minuit afin de fêter la Nativité. Au retour, vers une heure du matin, les convives dégustent du vin chaud et le dessert avant de se quitter. Car le lendemain matin, il s’agit de fêter le jour de Noel !

Rennes, traineau et père Noel
Cette fameuse nuit du réveillon, le père noel et son traineau fait la tournée des cadeaux! – LaVhub / Pixabay

La fête de Noel

Le 25 décembre vient le jour de Noel. Un jour synonyme pour les enfants de cadeaux. C’est en effet cette nuit là que le père Noel effectue sa tournée pour gâter les enfants sages.

Le matin également, il est de coutume de placer dans la crèche l’enfant Jésus. Puis on se repose du réveillon en regardant les enfants s’égailler avec leurs nouveaux jouets…. Néanmoins, pour bon nombre, il n’y a guère de temps pour souffler. Il s’agit de recevoir également de la famille ou de se rendre à un autre repas familial. Organisé le midi et l’après-midi, ce repas de Noel constitue une occasion de rassembler la famille élargie. Une tradition chère aux bonnes fêtes de fin d’année.

Notons que les orthodoxes fêtent quant à eux Noel le 7 janvier.

Retrouvez également notre article sur la raclette de Noel ainsi que sur les traditions de Noel en Europe.

Lendemain de Noël : Boxing Day et Saint-Etienne

Le lendemain de Noel, les pays anglo-saxons ne manquent pas un jour sacré placé sous le signe de la consommation : le Boxing Day.

Le 26 décembre, à la Saint-Etienne, les pays du Commonwealth sont en effet animés d’une grande opération de soldes. Ce jour, pouvant être traduit par « jour des boites », est férié. Initialement, il s’agissait de fêter Etienne, le premier martyr chrétien, et de distribuer des cadeaux aux plus pauvres. Il s’agit désormais d’un événement commercial ressemblant au Black Friday américain.

Ainsi, les bonnes fêtes de fin d’années chez les Britanniques riment avec soldes d’après Noel.

Au Boxing Day, il est également d’usage de revendre certains cadeaux de Noel qui ne nous plaisent pas ou que l’on a reçu en double. Une pratique qui se discute, mais qui fait l’objet de bien des transactions sur les marketplaces et les brocantes en ligne…

Réveillon de la Saint-Sylvestre

Nous arrivons au seuil de l’année qui suit. A la Saint-Sylvestre, le 31 décembre, se prépare le bouquet final des fêtes de fin d’année !

Si Noel constitue une fête familiale, il est plutôt de coutume de festoyer entre amis en attendant l’arrivée de la nouvelle année. Aux 12 coups de minuit, on trinque, on s’embrasse et on échange ses vœux.

Le réveillon de Nouvel an rime donc avec champagne, cuisine gourmande, costumes, cotillons, veillée en chansons et musiques, voire même danses endiablées jusqu’au petit matin !

Mais au fait, quelles sont les origines du réveillon du Nouvel An ? Certains relient le réveillon du Nouvel An aux saturnales romaines. Ces festivités organisées en l’honneur du dieu Saturne, débutaient à la mi-décembre et de clôturaient au solstice. La fête du 31 décembre et le jour de l’An universel en France seront en réalité introduits par Charles IX avec l’Édit de Roussillon en 1564. L’occasion de remettre les pendules à l’heure, car les régions de France faisaient toutes démarrer la nouvelle année à une date différente.

Retrouvez également notre article sur les façons de fêter le jour de l’An dans le monde.

Coupe de champagne  - VisionPics / Pixabay
Le must des bonnes fêtes de fin d’année: trinquer au champagne le soir du réveillon – VisionPics / Pixabay

Le Jour de l’An

Le jour de l’An peut être synonyme de grande fatigue pour les fêtards. Mais ce jour férié n’est pas fait pour se reposer ! La coutume veut que l’on reçoive de la famille ou que l’on aille rendre visite aux proches. Au programme, présentation des vœux, dégustation de vin et de gâteaux… Généralement, c’est à partir du Nouvel An et jusqu’au 31 janvier que les enfants reçoivent des étrennes.

Après les fêtes de fin d’année Epiphanie et la chandeleur

Suite aux fêtes de fin d’année, deux temps forts viennent clôturer le cycle de Noel :

Après les douze nuits de Noel séparant le 25 décembre du 6 janvier, vient l’Epiphanie. Fêtée le 6 janvier, l’Epiphanie constitue une tradition visant à commémorer la visite des rois mages à l’enfant Jésus. On a donc coutume de joindre à la crèche les personnages des rois mages à cette date. Bien sûr, l’Epiphanie est aussi marquée par la fève et la galette des rois. Une tradition que l’on respecte entre amis, en famille, au travail… Bref, un rendez-vous incontournable des fêtes de fin d’année (ou de début d’année).

Enfin, le cycle de Noel s’achève le 2 février avec la Chandeleur et la tradition des crêpes.

Les fêtes de fin d’année dans les autres religions

En occident, la tradition demeure généralement liée à la religion chrétienne. En ce qui concerne les autres religions, Noel n’est bien entendu pas fêtée. Tout au moins pas religieusement. Mais ces religions ont d’autres temps forts à la fin d’année. Nous verrons ci-après la Hanoucca juive, ainsi que les fêtes musulmanes. Notons que ces dernières ne peuvent être réellement qualifiées de fête de fin d’année, car elles sont mobiles sur le calendrier civil !

Fêtes de fin d’année chez les juifs

Les juifs clôturent l’année avec une fête religieuse chère à leurs yeux : Hanoucca. Dénommée autrement Encénie ou fête de l’Edification, cette fête juive vient commémorer un évènement ancien. Il s’agit en effet en fin d’année de fêter la reprise du second temple de Salomon à Jérusalem par les juifs et la réinauguration de l’autel des offrandes en décembre de l’an -164 avant J.-C. Il s’agit là d’un symbole de la spiritualité juive face à la culture dominante à cette époque : celle de la Grèce. Trois ans plus tôt, le roi Saleucide Antioche IV Epiphane, réputé pour être un grand promoteur de la culture hellénistique, avait en effet écarté les juifs du temple. Ces derniers retrouvèrent celui-ci et le rendit au culte judaïque suite à la bataille connue sous le nom de « Révolte des Maccabées ».

Hannouca, fête de fin d’année juive, est également appelée « Fête des lumières ». La tradition raconte qu’à l’occasion de la consécration du temple se produisit le miracle dit de la fiole d’huile. Avec très peu d’huile (suffisamment pour une petite journée), les prêtres réussirent à faire briller les lampes huit jours durant.

Pour rappeler ce miracle, est traditionnellement allumé à Hanoucca le chandelier à 9 branches. On y consomme également toute la fête durant (pendant huit jours !) des friandises à base d’huile d’olive. Autre coutume liée à Hanoucca : les jeux de toupie à quatre faces marquées de lettres hébraïques. Les enfants se prêtent en effet à des jeux de hasard et de paris portant sur la face qu’affichera la toupie une fois couchée. Soulignant toutefois que l’association entre ce jeu de toupie appelé « Drayn » (signifiant tourner), et la fête d’Hanoucca demeurent floues.

En matière de dates, Hanoucca est une fête mobile sur notre calendrier pouvant coulisser entre novembre et décembre. Celle-ci dure huit jours.

Fêtes de fin d’année chez les musulmans

Chez les musulmans, les fêtes suivent un calendrier lunaire nommé calendrier hégirien. Toutes les fêtes musulmanes sont donc mobiles sur le calendrier grégorien.

Ainsi, si les musulmans sont susceptibles de fêter la fin de l’année et la nouvelle année civile comme il est de coutume en occident, il n’existe pas à proprement parler de fêtes religieuses de fin d’année. Le calendrier hégirien peut toutefois faire tomber certaines fêtes à la fin du calendrier grégorien. Notons également que les traditions peuvent différer selon les courants de l’islam comme le chiisme, le sunnisme et le Wahhabisme

Pour illustrer notre propos, notons que l’islam présente deux fêtes musulmanes majeures, l’Aïd el-Fitr, tombant le lendemain du dernier jour du mois sacré de Ramadan, et l’Eïd al-Kabīr (fête du sacrifice). La première fête fut célébrée le 1er octobre en 2008 et le 2 mai en 2021 ! La seconde fut fêtée le 8 décembre en 2008 et le 23 juillet en 2021.

Le Nouvel An musulman ou le Ra’s as-Sana, célèbre l’exil du Prophète Mahomet de La Mecque à Yathrib en septembre 622. Une fête de famille suivant le calendrier hégirien, ou calendrier musulman, et non le calendrier grégorien. Ce jour marqué par les cadeaux et les repas familiaux est tombé le 10 janvier en 2008 et le 10 août en 2021 !

Les traditions de Noël à respecter pour passer de bonnes fêtes de fin d’années

 Outre le calendrier des fêtes et des temps forts à ne pas manquer, il existe nombre de traditions et d’activités à réaliser pour passer de bonnes fêtes de fin d’année. En effet, c’est bel et bien la somme de ces petites coutumes qui fait naître la magie des fêtes !

Voir la famille

Comme chacun le sait, de joyeuses fêtes de fin d’année ne sauraient l’être sans la famille. C’est le cas de Noel notamment, fête familiale par excellence. Qu’il est bon de se retrouver ensemble, de festoyer, de parler du bon vieux temps, de l’enfance… C’est ça, la magie des fêtes !

Aujourd’hui, c’est un fait, les familles sont éclatées et les membres sont dispersés parfois aux quatre coins du pays, ou du monde ! Noel constitue donc une formidable occasion pour revoir les parents, les cousins, les frères et sœurs. Bien sûr, le hic demeure la route. La période de Noel est aussi marquée par de nombreux déplacements familiaux ou départs en vacances.

Couronne de Noel sur porte  - JillWellington / Pixabay
Tradition des bonnes fêtes de fin d’année, la couronne de bienvenue pour accueillir ses proches JillWellington / Pixabay

Bonnes fêtes de fin d’année et repas

Autre tradition de fêtes de fin d’année à ne pas manquer : les repas. Il y a bien sûr le réveillon de Noel, le repas du 25 décembre, le réveillon de la Saint-Sylvestre et de Nouvel An… Mais la période de l’Avent est en outre ponctuée de plein de petites soirées ici et là. Un verre chez des amis (avec modération !), un arbre de Noel associatif, Etc, etc… Et, avouons-le, il n’y a pas de joyeuses fêtes de fin d’année sans tous ces gueuletons qui nous font prendre bien des kilos !

Ajoutons enfin qu’outre ces invitations, on a tendance à multiplier les petites soirées spéciales Noel en famille : un apéro spécial, une soirée foie gras, un plateau repas… Ca n’en finit pas !

Les douceurs de Noel 

Nous l’avons vu, de bonnes fêtes de fin d’année riment avec bonne chère. C’est à cette période de l’année où, même chez soi sans invité, on apprécie le cocooning, certaines odeurs et les spécialités de Noel qui agissent dans notre esprit comme des madeleine de Proust. Parmi les spécialités de Noel susceptibles de nous égailler et de participer à la féerie des fêtes, nous pouvons citer, entre autres :

  • Vin chaud à la cannelle,
  • Tisanes, infusions et thés à la cannelle, à l’orange,
  • Le chocolat,
  • Bières de Noel,
  • Nougat et autres confiseries spécifiques,
  • Coquilles et brioches de Noel au 4h ou au petit déjeuner,
  • Les boissons aux épices,
  • Sablés et gâteaux de Noel,
  • Certaines viandes comme le boudin blanc, la volaille, le foie gras…
  • Chocolat chaud en mode cocooning,
  • Pain d’épices
  • Toasts au confit d’oignon,
  • Buches de Noel et gâteaux hivernaux,
  • Lait de poule

Retrouvez aussi notre article sur la recette du lait de poule/eggnog de Noel

La boisson des bonnes fêtes de fin d'année
egg-nog- lait de poule – JillWellington – Pixabay

Sapin, décos, animations et illuminations de Noel – De bonnes fêtes de fin d’année à la maison

L’ouverture de la période de l’Avent constitue le moment idéal pour décorer la maison et installer le traditionnel sapin de Noel. Pour profiter au maximum de l’esprit de Noel, ce moment doit être considéré comme une véritable cérémonie. On prend le temps de faire ça en famille le premier dimanche de l’Avent et on met tout le monde à contribution. Ce cérémonial débute bien entendu par l’achat du sapin de Noel. Ce dernier peut être en pot (replantable), coupé ou artificiel. Si vous optez pour un sapin artificiel, ce dernier a la propriété d’être réutilisable les années suivantes. Il suffit alors de le ressortir du garage ou du grenier pourvu qu’il ait été bien stocké. Il est également tendance de construire des sapins de Noel en bois de palette.

Parmi les décorations de Noel, laissez libre cours à votre imagination : guirlandes DiY ou standards, guirlandes lumineuses, boules de Noel, reconstitution d’un petit village de Noel… Ces décos sauront agrémenter le sapin de Noel, mais aussi les murs de la maison, la commode, la rambarde d’escalier… Bref, de joyeux préparatifs en prévision pour de joyeuses fêtes de fin d’année !

La façade de la maison et le jardin peuvent également accueillir des guirlandes lumineuses, des figurines de Noel… Etc. Le but est de propager l’esprit de Noel dans le quartier et, pourquoi pas, de gagner le concours d’illuminations de Noel organisé par votre mairie.

A noter que ces joyeux préparatifs sont ouverts aux familles, mais également aux couples ou aux célibataires. Pour ces derniers, il n’est pas vain de s’adonner à cette activité des fêtes de fin d’année. Pour les invités, déjà, mais aussi pour soi-même. Il est prouvé que réveiller des souvenirs d’enfance en cette saison de l’année est bon pour le moral !

Pour info, nous avons réalisé un petit comparatif éco et écolo entre les sapins naturels et artificiels !

Sapin de Noel - GraphicsNinja / Pixabay
Tradition des joyeuses fêtes de fin d’année, le sapin de Noel – GraphicsNinja / Pixabay

Les cadeaux et les étrennes

C’est un fait : de la fin novembre à la fin décembre, le monde est animé par une intense activité commerciale. Est venu en effet le temps des cadeaux. Pour profiter de bonnes fêtes de fin d’année, le lèche-vitrine est une activité essentielle pleines d’ondes positives. Il est certes possible de faire ses achats en ligne, mais le shopping de Noel en famille dans les centres commerciaux et le centre-ville constitue autant de sorties qui marquent les esprits. Car Noel rime avec plaisir de recevoir mais surtout avec plaisir d’offrir.

Autre bon plan pour les petites bourses : les grandes ventes de jouets d’occasion. C’est moins cher et c’est écolo !

Les marchés de Noel et l’esprit des fêtes de fin d’année en ville

Voici encore d’un incontournable pour profiter à fond de l’esprit des fêtes : les marchés de Noel. Partout en France, les grandes villes (mais aussi certaines petites communes) organisent de superbes marchés de Noel. Il en est de même avec nombre d’associations caritatives.

L’idéal pour faire ses courses de Noel, pour rencontrer des artisans et des producteurs locaux, pour boire un vin chaud et des confiseries. Certaines villes installent même des activités pour égailler petits et grands. Effectivement, grande roue, patinoire et manèges sont au programme ! Les illuminations de la villes valent enfin aussi parfois le déplacement !

Les activités de Noel

A ne pas manquer également : les sorties de Noel. Les communes et certains prestataires touristiques rivalisent de créativité pour proposer des événements et sorties dépaysantes. Cela peut être un feu d’artifice, une visite de la ville en petit train, des sorties/randonnées spéciales Noel, des événements dans les musées…

Autre sortie qui nous plonge directement dans l’esprit des fêtes : quelques séances de cinéma pour visionner les derniers films et dessins animés de fin d’année.

Les cartes de vœux – Fêter une bonne fête de fin d’année 2021

Dès le 15 décembre s’ouvre la période des vœux. On souhaite ainsi les vœux de Noel jusqu’au 24 décembre et les vœux de bonne année dès le 1er janvier. Il est désormais traditionnel de gagner du temps en souhaitant en une seule fois de « bonnes fêtes de fin d’année » ou de « joyeuses fêtes de fin d’année ».

Ces vœux peuvent prendre l’apparence de lettres ou de cartes de vœux envoyées par la poste, ou de publications sur les réseaux sociaux.

Si vous êtes accros à ces réseaux et que vous possédez une page personnelle ou professionnelle, il existe une multitude de banques d’images permettant d’illustrer vos vœux. Il suffit bien souvent de rechercher les mots clés Noel, bonne fête de fin d’année ou joyeuse fête de fin d’année sur Pixabay pour trouver son bonheur. Certains sites proposent également des animations et des gifs sympas.

Passage 2021 - 2022 - Tumisu / Pixabay
Exemple d’image voeux de nouvel an que l’on trouve sur les banques d’images gratuites – Tumisu / Pixabay

Films et musiques de Noél pour de bonnes fêtes de fin d’année

Que seraient les fêtes de fin d’année sans les musiques et les films de Noel ?

Ces derniers peuplent les programmes tv de plus en plus tôt et égayent les publicités. Certains grincheux trouvent à y redire, mais avouons-le : on aime quasi tous ça !

Ainsi, à la maison, n’hésitez pas à diffuser des playlists de Noel et à allumer la TV pour apprécier de bons téléfilms de Noel. Le soir, visionnez des films liés à votre enfance (Maman j’ai raté l’avion, Mary Poppins…). Féerie de Noel garantie !

A ce propos, nous avons rédigé un article sur la playlist et les films de Noel !

 

Les arbres de Noël en entreprise

 Si vous travaillez dans une grande entreprise ou une collectivité, le CE ou le COS organise chaque année le sempiternel arbre de Noel. Au premier abord, on aimerait passer cette soirée ou ce dimanche à l’écart des collègues, mais pas le choix… Intégration oblige !

Si ce repas vous fait grincer des dents, restez positifs ! Après tout, l’esprit de Noel transite également au travers de ces évènements. De surcroit, les enfants adorent ça. Les confiseries, le sapin, le père Noel le cadeau et les petits spectacles sont autant d’ingrédients qui marqueront leur esprit à jamais.

Le père Noël

Il n’y a pas de bonnes fêtes de fin d’année sans le père Noel. Il fait rêver les enfants et nous rappellent des souvenirs liés aux temps heureux de l’enfance et de l’insouciance.

On le rencontre partout : dans les rues, dans les centres commerciaux… Si vous avez des enfants, ne vous privez pas du gros monsieur barbu habillé de rouge. Programmez vos sorties pour le rencontrer. Vos enfants seront fous de joie.

Enfin, qui dit père Noel dit aussi « lettre au père Noel ». Une tradition à entretenir pour instiller l’esprit des fêtes au plus tôt. L’innocence s’envole si vite !

Traineau du père Noel - jeffjacobs1990 / Pixabay
Symbole des fêtes de fin d’année, le traineau du père Noel – jeffjacobs1990 / Pixabay

 

Et vous, quels sont vos ingrédients pour passer de bonnes et joyeuses fêtes de fin d’année ? N’hésitez pas à partager vos expériences en commentaire !

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.