Nouvelle année 2022 - mohamed_hassan / Pixabay

Résolutions survivalistes pour l’année 2022

C’est janvier, prêts à prendre de bonnes résolutions survivalistes?

Les fêtes sont terminées, les cadeaux sont distribués… Une nouvelle année démarre. Comme tout un chacun, nous nous adonnons à la tradition des bonnes résolutions. Bien entendu, ces dernières peuvent être directement liées aux vœux que nous nous souhaitons : miser sur le bonheur et le bien être, conserver une bonne santé… Cela implique de faire plus de sport, débuter un régime, méditer…etc.

Mais comme ici nous nous intéressons principalement à l’autonomie et au survivalisme au quotidien, nous irons plus loin en nous penchant sur les bonnes résolutions survivalistes.

Pour ma part, mon niveau de préparation peut être qualifié d’intermédiaire. J’ai installé un potager avec une réserve d’eau de pluie, j’ai développé une réserve alimentaire et un stock de matériel /matériaux assez conséquent. Mon EDC me convient parfaitement, mon sac d’évacuation et celui de la famille est quasi OK. En matière de compétences, je pratique cette préparation depuis plus de 10 ans, j’ai beaucoup lu sur le sujet et ma bibliothèque survivaliste est très développée. Enfin, la dernière crise du Covid et les confinements m’ont permis de « profiter » d’un entrainement in situ.

Malgré tout, je dois encore travailler sur l’autonomie. Nul n’est parfait et tout est perfectible. Je profite donc de ce début d’année pour évoquer mes bonnes résolutions survivalistes.

Nouvelle année 2022 - mohamed_hassan / Pixabay
Nouvelle année 2022 – mohamed_hassan / Pixabay

I – 1ère des résolutions survivalistes, mieux gérer mon budget et vivre avec moins/faire des économies

C’est un fait : 20 euros par ci, un petit achat plaisir par-là, une commande de 70€ en ligne, deux ou trois restau… Les dépenses vont très vite. Sans compter les achats liés à la « préparation survivaliste », mais qui peuvent vite sembler inutile. Car, entre accessoires de survie et accessoires EDC, sans compter quelques couteaux de poche ici et là, il s’agit plus honnêtement de collectionnite.

Mon plan : dresser un tableau Excel reportant les dépenses mensuelles par postes : la nourriture, le carburant, les assurances, les charges énergétiques, les achats plaisir… Cela permettra dans un premier temps de créer des stats et d’étudier ma consommation plus sérieusement. Ce tableau servira aussi à me fixer des objectifs et à m’y tenir. Un reporting utile pour supprimer le superflu, sans pour autant éliminer les petits plaisirs. Mes premières économies se feront évidemment grâce à deux suppressions de dépenses : les abonnements inutiles et la suppression de mon contrat TV et ADSL. Ma ligne mobile suffira et le partage de connexion fournira Internet à la maison.

Budget - qamarabbas20 / Pixabay
Bonnes résolutions survivalistes: tenir un budget et faire des économies – qamarabbas20 / Pixabay

II – Gagner plus et diversifier mes revenus

Dépenser moins permet de gérer mieux ses finances et de se constituer plus facilement un petit pécule. Mais cette technique « du moins disant » ne rend jamais riche. Un autre levier est donc à activer pour augmenter l’autonomie financière : gagner plus.

Je placerai donc mes objectifs professionnels plus hauts et me donnerai à fond pour la boite qui m’engage (je sais qu’elle me le rend bien). En parallèle, je développerai mes sources de revenus secondaires (écriture d’articles, prestation SEO web via mon autoentreprise)… Ainsi, si une affaire se porte mal et si je perds mon job (la situation économique est on ne peut plus instable), il y aura toujours des revenus de secours.

III – Mettre fin à toutes dettes

Comme dit l’adage, qui paye ses dettes s’enrichit ». Les dettes coûtent cher. Chaque mois, elles nécessitent de rembourser intérêts et capital. Si tout va bien, cette année, les dettes ne seront plus d’actualité. La voiture sera payée. Un petit appartement que nous possédons, encore sous crédits, sera revendu. Au vu de la situation économique, mieux vaut se dire qu’un tiens vaut mieux que deux tu l’auras. En effet, la seule façon de le rembourser aurait été de le louer en courte durée (tourisme) ou en longue durée. Dans le premier cas, il ne s’agit pas d’un revenu passif, tant la location vacancière représente du travail. Dans le second cas, le risque d’impayé et de dégradation est trop élevé en ce moment, et les prix du marché ne nous aurait permis de dégager aucun cash flow. C’est tout réfléchi !

IV – Entretenir la voiture, les vélos et tous autres moyens de transport, de bonnes résolutions survivalistes

Côté voiture, le contrôle technique est OK, mais la voiture a subi une panne assez grave sur l’autoroute en pleines vacances de Noel. Le problème est réparé, mais le temps est venu de réaliser un grand check-up. La voiture est notre moyen de locomotion pour les long trajet et se doit d’être safe pour tout le monde (ma famille et les autres sur la route). Il s’agit également de notre véhicule d’évacuation en cas d’urgence. Enfin, au vu du coût d’un véhicule (dont le crédit vient de s’achever), il s’agit de prolonger sa vie à fond.

Il en sera de même pour tous les autres moyens de locomotion nous menant d’un point A à un point B : vélos, remorques à vélo, canoé. Tout sera passé au peigne fin, nettoyé, réparé, entretenu.

Automobile Transport System Vehicle - fietzfotos / Pixabay
Résolution survivaliste: qui veut voyager loin ménage sa voiture – fietzfotos / Pixabay

V –  Shake up docteur/dentiste

Je parle des moyens de transport en premier sans penser avant tout à nous même. Dès le début d’année, nous prendront rendez-vous chez le médecin, le médecin du travail et nous réaliserons un shake up complet. Surtout, nous prendrons rendez-vous rapidement chez le dentiste. Une rage de dent est impardonnable et le délai pour obtenir un rendez-vous est de plus en plus fou. Nous avons pu nous en rendre compte durant les confinements et la crise du Covid-19.

VI – Tendre vers davantage de minimalisme

Notre logique survivaliste nous exhorte à stocker un maximum : des denrées alimentaires, du matériel, des matériaux, des médicaments… Avouons que tout cela prend de la place ! Sans compter que l’accumulation d’objets occupe l’esprit (comment faire tourner le stock, comment conditionner, classer, utiliser…).

Les stocks de matériel et de nourriture étant importants, je continuerai dans cette lancée sans pour autant exagérer. Pour le reste, je prends la résolution de devenir davantage minimaliste au vu des bienfaits que peut procurer ce mode de vie.

A ce propos, je vous conseil l’article de La Débrouille sur le minimalisme.

 

VII – Renforcer l’autonomie de la famille en eau

On ne parle pas assez de l’eau tant cette ressource est simple à obtenir. Il suffit de tourner le robinet ou d’aller au supermarché pour obtenir à un prix ridicule ce qui nous maintien en vie. Or, il suffit d’un problème d’acheminement de marchandises vers les magasins ou d’un problème de pollution dans le circuit d’eau potable pour ne plus rien avoir. Notons que ce second souci entraine le premier. Sans eau courante, les magasins sont automatiquement dévalisés.

Or, nous avons besoin d’eau pour boire, nous laver, cuisiner…

Voici deux résolutions survivalistes que je tenterai de tenir cette année :

  • Avoir un stock d’eau de 4l par personnes/jour pour 10 jours. Assez pour vivre en se rationnant au maximum. Dans le cas de ma famille, cela représente 120 litres, soit 10 packs de 12 litres. Rien d’insurmontable, mais il faut trouver la place et faire tourner ce stock. Cela implique aussi de stocker des couverts en carton pour éviter les vaisselles en cas de crise, et d’acheter une grosse bouilloire adaptée à ma gazinière, pour la toilette « à la bassine ».
  • Acheter un filtre à eau portatif de type Sawyer et acheter ou me fabriquer un filtre à eau permettant de traiter tout type d’eau en quantité.

Retrouvez également notre article sur les filtres à eau afin de la rendre potable.

Eau et corps humain - mohamed_hassan / Pixabay
Le corps humain est composé de 70% d’eau. Un liquide essentiel à stocker – mohamed_hassan / Pixabay

VIII – Mieux gérer la réserve alimentaire

Ici, les réserves alimentaires sont constituées et tout est classé dans les placards. Le stock est vivant : il nous suffit de prendre les boites/bocaux du fond pour gérer facilement les dates de péremption, tout en plaçant les achats récents devant.

Mais cette gestion est perceptible. A ce jour, je ne sais pas combien de kg de pâtes ou de riz je possède, ni le nombre de sauce tomate…. Mon idée : faire un gros état des lieux avec un tableau Excel. Noter toutes les entrées après les courses grâce au ticket de caisse et noter toutes les sorties avec un report quotidien. Une question d’habitude pour avoir toujours un œil sur sa réserve.

A ce propos, la Débrouille à rédigé deux dossiers spéciaux sur les réserves alimentaires et sur les avantages que procure un stock survivaliste.

réserve alimentaire - épicerie survivaliste
Stock alimentaire – B Carpenter securefix – Pixabay

IX – Acheter un gros congélateur

Pour le moment, je possède un petit congélateur de 90 litres, ce qui est bien insuffisant.

Un congélateur coffre de plus de trois cent litres me permettra de stocker des denrées en grosses quantités. Cela me permettra également d’abuser des soldes, des promos, des dates courtes, des viandes dans les rayons anti-gaspi… Un bon moyen de réaliser plus de 30% d’économies sur les dépenses alimentaire tout en grossissant mon stock.

X – Acheter des valeurs refuge

Voici un point très discuté en matière de survivalisme, celui des valeurs refuges. Nous avons actuellement confiance en notre monnaie, mais l’histoire du monde est peuplé d’exemples de dévaluation. Et lorsque la monnaie dévalue trop rapidement, avoir 100 000 euros à la banque ne sert plus à rien. Il en est de même du cash.

Alors vers quoi se tourner ? L’or et l’argent pardi ! leur valeur, bien que relativement fluctuante, ne risque toutefois pas de s’écrouler. Il ne s’agit bien entendu pas ici de spéculer sur des métaux précieux, mais d’investir une partie de ses économies dans ce type de valeurs.

Vais-je suivre la résolution de transformer 15% de mes économies en argent ou en or ? Il s’agit d’un vieux projet, mais j’ai toujours peur de la perte et du vol. De toute manière, le jour où je sauterai le pas, ces valeurs ne seront pas stockées chez moi.

XI -Finaliser le BoB et l’EDV

Mon EDC est selon moi parfait. Il répond effectivement à l’ensemble de mes besoins.

Par contre, je sais que mon EDV est encore incomplet. Concernant mon sac d’évacuation, ce dernier est quasi complet, mais sans cesse dérangé/défait. Bref, en cas d’urgence, il n’est jamais tout à fait prêt.

Je prends donc la résolution survivaliste cette année de compléter mon sac d’évacuation et mon kit voiture.

A ce propos, retrouvez sur la Débrouille deux dossiers relatif aux kits voiture survivalistes et au sac d’évacuation.

 

Et vous quelles seront vos bonnes résolutions survivalistes?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.