Comment choisir son filtre à eau pour la maison et la rando

Traiter et rendre potable l’eau : les filtres à eau pour une maison autonome et pour la rando

Pourquoi chercher à purifier de l’eau alors que, dans notre monde moderne, il suffit d’ouvrir son robinet pour obtenir de l’eau potable ? Il existe plusieurs raisons que nous traiterons ici avant de nous pencher sur le choix des filtres à eau.

Il en existe de nombreux modèles, propices à la filtration de l’eau pour un usage domestique ou pour la rando et le voyage. 

Les filtres portatifs

En rando, l’usage d’un filtre est aisément compréhensible. Il se peut que nous souhaitions évoluer dans la nature, en autonomie, sans avoir à nous encombrer de dizaines de kg de bouteilles d’eau. Un petit filtre à pompe ou une paille filtrante peut ici rendre bien des services, lorsque le système est couplé avec un moyen chimique de traitement (Micropur, chlore dilué…). Idem au cours d’un voyage au sein d’un pays où l’eau potable se fait rare. Dans ce cas, gare aux maladies pouvant créer de sérieuses gênes, voire tuer !

Les filtres domestiques

En ce qui concerne l’usage domestique, il se pourrait que vous souhaitiez alimenter en eau une cabane ou une maison non raccordée, notamment en traitant l’eau de pluie ou l’eau d’un puits. Dans un milieu « civilisé », peut-être souhaitez-vous améliorer la qualité de l’eau issu du circuit classique de distribution (eau de robinet). Peut-être souhaitez vous également disposer d’une solution de secours en cas de problème ou de crise. Il vous faut alors des solutions adaptées : filtres anticalcaire pour l’eau du robinet, préfiltre ou filtre à sédiment… Il existe également des filtres à cartouche, des filtres magnétique ou à charbon actif pour améliorer toute eau de récupération. D’autres modèles sont aussi adaptés au traitement des eaux susceptibles de contenir des métaux lourds.

Nombre de ces procédés de filtration d’eau sont de longue date utilisés dans de nombreux pays africains et asiatiques, par les locaux et les ONG. Des méthodes qui ont donc fait leur preuve ! Suivez le guide !

Attention ! L’usage d’un filtre ne rend pas nécessairement l’eau potable. Il convient de se rapporter aux données constructeur, d’effectuer des analyses idoines… Et surtout, de respecter la législation en vigueur dans votre pays à ce propos !

Les filtres pour améliorer la qualité de l’eau domestique

Si vous récupérez de l’eau de pluie grâce à un récupérateur aérien, enterré ou semi-enterré, son usage ne peut se réaliser sans filtre. L’eau sera dans un premier temps récupérée par gravité ou pompée avant de passer par un ou plusieurs filtres permettant notamment de bloquer les particules. L’eau peut en effet contenir des matières en suspension, des sédiments et autres déchets organiques.

Cette eau de pluie est non destinée à la consommation propre ni aux besoins hygiéniques (elle n’est pas potable et ne peut donc servir à la vaisselle, la toilette, la cuisine ou l’hydratation). Elle peut toutefois permettre d’arroser le jardin, d’alimenter une chasse d’eau, le lave-linge ou un nettoyeur haute pression (consultez la législation propre à votre pays à ce propos). Dans tous les cas, vous nécessiterez d’un filtre.

L’eau du circuit public de distribution peut également s’avérer trop « dure ». Il convient de changer certains de ses paramètres pour améliorer ses qualités. Par nature potable, cette eau peut en effet cependant abîmer certains de vos équipements par le tartre et le calcaire. Avec un filtre anticalcaire, c’est votre chauffe-eau, votre machine à laver et votre lave-vaisselle qui vous diront merci !

Il existe à ce propos plusieurs types de filtre à eau.

Les filtres à sédiments ou préfiltres

Le filtre à sédiments est souvent installé en tant que pré-filtre. Il n’élimine que les plus grosses particules en suspension (de l’ordre de 20 à 30 microns maximum). Dans ce sens, il n’est rarement employé seul. Généralement, il se trouve en amont d’un ou de plusieurs autres filtres branchés sur l’installation afin de protéger et maximiser la durée de vie de ces derniers.

Les filtres à cartouche filtrante et les filtres à membrane céramique

Il s’agit de filtres mécaniques servant à piéger les particules en suspension. Il a ainsi pour rôle de rendre l’eau plus claire et dénuée des matières organiques et minérales qu’elle contient dans une cuve ou un récupérateur, malgré la décantation.

Notons que ces cartouches présentent, selon les modèles, différents diamètres pouvant aller jusqu ‘à 5 microns ! Une solution qui permet, non pas de rendre l’eau potable, mais de dire adieu aux micro-particules. Ce type de filtre s’entretient et les cartouches doivent être changées périodiquement. La fréquence dépend des modèles.

Les filtres de type cartouches en céramiques peuvent permettre pour certains une « microfiltration » efficace en couplant sur l’arrivée d’eau du robinet un préfiltre de 5 microns et un filtre céramique (sous forme de membrane ultra-résistante) dont la porosité est égale ou inférieure à 1 micron.

Les filtres à eau de type osmoseur

L’osmoseur est un appareil permettant de produire une « osmose inversée ». L’appareil fait subir à l’eau devant être traitée un premier passage par un filtre retenant toutes les particules en suspension. Puis elle passe par un filtre à charbon actif avant d’être mise sous pression pour traverser une membrane poreuse (membrane osmotique) affichant une porosité pouvant aller jusqu’à 0,001 micron. L’eau dite osmosée,qualifiée de « pure », peut être ensuite stockée dans un réservoir sous pression. L’eau devra, avant utilisation, traverser de nouveau un filtre à charbon actif afin d’obtenir un excellent résultat en termes de potabilité.

Ces filtres figurent parmi les meilleurs sur le marché. Ils permettraient pour certains d’éliminer 99% des bactéries, virus et éléments nocifs. Seuls bémols : les sels minéraux ont tendance également à être éliminés et l’osmoseur demeure inefficace contre le calcaire…

Le stérilisateur à UV pour le traitement de l’eau

Le stérilisateur U.V. est un système de filtration qui permet de traiter l’eau de pluie contre les microbes, virus et bactéries pour un usage domestique ainsi que la piscine.

Les lampes à rayonnement Ultra-violet permettent non pas de filtrer, mais de désinfecter et de stériliser l’eau. Les rayons permettent en effet de manière efficace de désactiver la plupart des virus et des bactéries.


Les filtres à charbon actif

Le charbon actif était déjà utilisé il y a des siècles en tant qu’antipoison. Aujourd’hui, les filtres à charbon actif, généralement protégés en amont par un préfiltre afin de ne recevoir que de l’eau quasi claire, est capable d’enlever ou de réduire le nombre de produits chimiques dans l’eau, voire de métaux lourds.

Bien souvent en occident, ces filtres (dont les charbons doivent être remplacés périodiquement selon leur utilisation) sont utilisés pour traiter une eau déjà classée de potable. Les filtres à charbon actif peuvent par exemple annihiler tout goût de chlore de l’eau du robinet.

Dans certains pays, des modèles de filtres à charbon sont également combinés à des préfiltres pour traiter les eaux pluviales ou issue des nappes et des rivières afin de pouvoir la consommer. Nous parlerons spécifiquement plus bas à ce propos des filtres Berkey, solution familiale semi nomade très prometteuse, ainsi que des pailles filtrantes à charbon actif, parfaites pour la rando autonome.

Les filtres à polyphosphates anticalcaire

Ce système de filtration est très efficace pour lutter contre le calcaire. Il permet ainsi d’améliorer sensiblement la qualité de l’eau. Les polyphosphates (dont on doit régulièrement recharger le filtre) traitent l’eau chimiquement afin d’éviter au tartre de se former. Son mode de fonctionnement un simple : les billes ou cristaux de polyphosphate contenus dans le filtre empêchent chimiquement le calcaire de se former et de grossir. Le calcaire demeure dans l’eau et la canalisation, mais est maintenu en suspension et ne se dépose pas sur les parois.

Vos canalisations sont donc sauves, mais un adoucisseur d’eau reste à prévoir. Cet appareil protégera les équipements électroménagers (lave-vaisselle, lave-linge), protègera les conduits… De nombreux avantages, en somme !

Les filtres magnétiques

Efficaces contre le tartre ou le calcaire, les filtres magnétiques, comme leur nom l’indique, fonctionnent à l’aide d’ondes magnétiques agissant sur les éléments participant à la formation du tartre. A la différence des filtres à traitement chimique comme les filtres à polyphosphates, les filtres magnétiques fonctionnent en autonomie. Nul besoin de racheter périodiquement des recharges d’un quelconque consommable. Certains fonctionnent même à l’aide d’aimants permanents autonomes en énergie.

Assez efficaces et faciles à installer, les filtres magnétiques sont conçus pour durer et ne nécessitent que peu d’entretien. De surcroît, cet appareil est facile à installer et n’est pas dangereux pour la santé. Par ailleurs, il remplace avec brio l’adoucisseur d’eau.

Les filtres à eau nomades : solutions pour les randonneurs et les survivalistes

Les gourdes et les pailles filtrantes

Les gourdes et les pailles filtrantes sont des accessoires appréciés des globe-trotteurs, randonneurs, mais aussi des survivalistes. Ces derniers plébiscitent bien souvent le port d’une paille filtrante au quotidien (en cas de blocage en voiture en pleine nature, par exemple) ainsi que dans le sac d’évacuation (sac conçu pour tenir 72h en dehors du domicile en cas de problème forçant à évacuer).

Pourquoi une gourde/paille filtrante ?

Il est certain que dans n’importe quel cas, l’eau peut vite devenir un poids pour le « nomade ». Il faut bien compter 4 litres par personne pour l’hydratation et la cuisine, sans compter l’hygiène corporelle ! Ainsi, disposer d’une paille filtrante dans un milieu non dénué d’eau peut être salvateur. Petite indication toutefois : la paille filtrante seule est à utiliser qu’en cas d’extrême urgence. Elle ne saurait lutter contre les virus par exemple (pour la plupart des modèles). Il convient donc, avant tout usage, de préfiltrer l’eau et de la faire bouillir, voire de la traiter avec des pastilles chlorées, avant un traitement final par la gourde/paille.

Les campeurs, les randonneurs et les survivalistes sont libres d’adopter d’autres méthodes de filtration (telles que celle du filtre à pompe – voir plus bas). Certaines de ces méthodes assurent un plus gros débit. Mais ces systèmes sont souvent lourds et encombrants et davantage conçus pour les sédentaires. A l’inverse, les pailles et les gourdes filtrantes s’illustrent grâce à leur encombrement réduit et leur poids extrêmement léger.

Fonctionnement de la paille et de la gourde filtrante

Comme son nom l’indique, la paille filtrante consiste en une grosse paille permettant à son propriétaire (en théorie – attention aux précautions d’usage cf plus haut!) de simplement se pencher au dessus des cours d’eau ou des mares et d’aspirer pour assurer sa survie et étancher sa soif. Les pailles contiennent bien souvent des préfiltres (changeables) et un filtre à charbon actif arrêtant des particules plus ou moins fines et filtrant certains produits chimiques et métaux lourds. Ces mini filtres ont un plus petit débit que les systèmes lourds à l’instar des pompes,mais qui est suffisant pour boire.

Certaines pailles peuvent servir de filtre à gravité à bas débit ou peuvent même être directement vissées sur des bouteilles classiques afin de les transformer en gourdes filtrantes.

Pour ce qui est de la gourde filtrante en tant que tel, il s’agit d’une simple gourde contenant, dans son corps et son goulot, un préfiltre micrométrique, voire un filtre à charbon actif. Ce système est un peu plus lourd que la paille filtrante mais permet l’emport dans le sac à dos d’un contenant (qui ne sert uniquement que de bouteille sale – en effet, l’eau à l’intérieur de la bouteille demeure non traitée jusqu ‘à son passage dans le goulot).

Comment choisir sa gourde ou sa paille filtrante ?

Le choix d’une gourde ou d’une paille filtrante dépendra de plusieurs critères :

  • de sa capacité de traitement : il est préférable d’avoir sur soi un système capable de traiter 2000 litres que 200 !

  • La fréquence d’entretien et de changement des préfiltres

  • Du diamètre des filtres se mesurant en microns. Il est admis que sous un micron, les filtres sont capables de stopper les bactéries les plus communes et les protozoaires.

  • La fiabilité mesurée par l’avis des utilisateurs

  • Le prix

  • Le poids et l’encombrement. Dans un sac, le moindre gramme et le moindre cm3 compte !

  • La solidité

  • Les fonctionnalités : possibilité de transformer la paille en filtre à gravité ? Quel débit ? Pas de vis adapté aux bouteilles standard ?…

Les coups de cœur :

  • En matière de gourde, la LifeStraw® Go2, coûtant une 50aine d’euros, contient un filtre micrométrique d’une capacité de 1000 litres et d’un filtre à charbon actif d’une capacité de 100 litres remplaçable. Le tout pour 200 grammes environ et une capacité de 650 ml. Sa cote micron est de 0,2.

  • La Pailles filtrantes Sawyer®Mini : cette paille de quelque 60 grammes disponible sur le marché pour une petite trentaine d’euros présente des capacités hors norme. Elle est en effet capable de traiter selon les données du constructeur plus de 375 000 litres d’eau grâce à son filtre micro-métrique de 0,1 micron ! A noter qu’elle s’adapte aux tuyaux des Camelback, aux goulots de bouteilles classiques (coca, eau…), aux gourdes extra légères et pliables de type Platypus…

Les filtres à eau par pompe

Les filtres par pompe, plus lourds que les filtres de type gourde ou paille filtrante, permettent de recueillir et de traiter de l’eau par un mécanisme de pompage. Il suffit généralement de placer un tube plus ou moins long dans une source et de pomper. L’eau remonte le long du tube, passe à travers un filtre micrométrique et/ou à charbon actif avant de rejoindre un contenant.

Ce système présente de nombreux avantages. Dans un premier temps, il permet de recueillir des eaux qui ne sont pas à la portée d’une paille filtrante. Dans une cavité, par exemple. La pompe permet un meilleur débit et donc un volume supérieur d’eau traité, ce qui est parfait pour une famille. Par contre, ce système est plus lourd à transporter et plus encombrant. Il est généralement plus onéreux également. Enfin, il faut dépenser une certaine énergie à pomper, ce qui peut être gênant pour les personnes en situation de handicap ou en cas de grosse faiblesse.

Attention, nous attirons de nouveau votre attention pour vous signaler que ces systèmes de traitement de l’eau demeurent inefficaces contre les virus, voire certains produits chimiques selon les modèles. Il est préférable de faire bouillir l’eau (une quinzaine de minutes), de la traiter chimiquement, puis d’utiliser des filtres les plus fins possibles (1 micron et moins), si possible couplés à un filtre à charbon actif.

Les gros filtres à gravité et charbon actif pour la maison : les filtres Berkey®

Certains domiciles ou certaines régions reculées du monde connaissent bien les filtres à gravité pouvant cumuler filtres micrométriques en céramique, préfiltre et filtre à charbons actifs afin de rendre les pires eaux potables. La marque la plus connue de ces filtres est Berkey®, marque américaine ayant pour ambition de mettre à disposition sur le marché les meilleurs filtres du monde. Une technique pouvant s’apparenter à de la « purification ». Les avis des clients semblent abonder dans ce sens.

Le principe des filtres Berkey®

Les filtres Berkey® présentent différentes capacités (du Travel Berkey® au Crown Berkey®) permettant de subvenir aux besoins d’un nombre plus ou moins grand de personnes. Les appareils s’apparentent à un gros cylindre en acier inoxydable (sauf le Berkey® Light conçu en plastique spécial) posé à la verticale et muni d’un robinet.

Le principe est simple : on verse dans la partie supérieure une certaine quantité d’eau (8,5 litres dans le cas du modèle Big Berkey® très plébiscite ) et on attend que l’eau traverse les filtres par la simple action de la gravité avant de rejoindre le compartiment dédié à l’eau décontaminée. Il suffit ensuite d’ouvrir le robinet pour recueillir l’eau.

Notons que les deux filtres contenus dans le cylindre permettent selon le constructeur, si bien entretenus, de traiter jusqu ‘à 13,3 litres à l’heure et jusqu’à 23000 litres d’eau. Ils permettent par ailleurs d’éliminer 99,999% du chlore, des virus, des bactéries pathogènes nocives, des kystes, des parasites, voire des métaux lourds spécifiques et des contaminants chimiques dangereux (possibilité d’ajouter à l’installation un filtre spécial contre les fluorures et l’arsenic) et d’autres impuretés tout en laissant intactes les minéraux essentiels dont le corps a besoin.

Le choix du filtre Berkey®

Il existe différents types de filtres Berkey®, dont deux portatifs ou semi portatifs tels que le Kit Go Berkey® (pour 1 à 2 personnes) et le Berkey® Travel (une à 3 personnes). Pour les systèmes destinés à la maison, citons le Berkey® Light (Une à 5 personne), le Big Berkey® (2 à 4 personnes), le Royal Berkey® (2 à 5 personnes), l’Imperial Berkey® (4 à 8 personnes), Crown Berkey® (6 à 12 personnes – soit une capacité de 22,5litres!).

Les systèmes Berkey® sont livrés avec un jeu de deux filtres Black Berkey® (sauf le kit Go Berkey® portatif muni d’un seul filtre). En option, il est possible d’acquérir un jeu supplémentaire, qui, combiné au Berkey, permet de quasi doubler la vitesse de filtration et de préserver la durée de vie du matériel. Autre option très utile : la possibilité d’intégrer un filtre anti fluorures et arsenic.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.