Devanture restaurant québec

La recette de la poutine, plat pouvant être réalisé ailleurs qu’au Québec !

Connaissez-vous la poutine ? Non, nous ne parlons pas du président de la Russie, mais bien de ce plat venant du Québec.

Bien sûr que vous le connaissez, car ces dernières années, ce plat jusqu’alors inconnu au bataillon dans l’Hexagone fait des émules. Pour les personnes vivant dans une caverne (on rigole, hein!), la poutine est un plat composé, à la base de trois ingrédients principaux : des frites, du fromage en grains (fromage couic-couic) et de la sauce brune.

Penchons-nous sans plus tarder sur les origines et surtout sur la recette de la poutine. Un plat que l’on peut très bien réaliser en France. Bien sûr, il reste difficile d’obtenir la sauce brune typique, ainsi que le fromage dit couic-couic. Mais il existe de bonnes alternatives pour préparer malgré tout une vraie bonne poutine traditionnelle.

poutine classique
Le plat poutine classique – – TheTurducken – CC BY 2.0

La recette de la poutine

Voici une petite recette de poutine. Plat québécois simple, il demande toutefois en France un peu plus de préparatifs. La cause en est simple : nous ne possédons pas de sauce brune toute faite, à moins de tomber sur ce type de sauce par hasard dans un rayon cuisine du monde d’un supermarché. Il est néanmoins possible d’en acheter lors de marchés de Noël (il y a souvent un chalet québécois dans les grandes villes). Autre solution, en commander en ligne. My American Market, par exemple, vend ce type de sauce déshydratée.

Mais si vous avez raté cette occasion durant les fêtes dernières et si vous n’avez pas trouvé cet ingrédient en magasin, il faudra faire la sauce brune vous-même.

Autre difficulté à surmonter : il n’y a pas de fromage à grain ou de fromage à poutine québécois en France. Ce fromage est appelé « fromage couic couic » ou fromage « schrouik schrouik » outre-atlantique en raison du bruit que cela fait lorsqu’on le mâche. Il faudra donc trouver un autre fromage pour le remplacer. Ce qui est trouvable au pays du fromage !

Abordons sans plus tarder la recette de la poutine (pour 4 personnes). Prévoyez devant-vous un quart d’heure de préparation et un quart d’heure de cuisson.

Les ingrédients

  • Prévoir 200 grammes de frites par personne. Cela peut être des frites surgelées, mais il est préférable de réaliser des frites fraiches avec des pommes de terre Bintje.
  • 200 grammes de cheddar râpé (pour remplacer le fromage couic-couic) en tout, soit 50 gr par personne.
  • Une cuillère à café d’ail semoule
  • Un oignon
  • 4 cuillères à café de farine
  • 4 cuillères à café de fécule de maîs
  • 25 cl de bouillon de bœuf ou de fond de veau
  • Poivre
  • Moutarde
  • Cassonade

Les étapes

Voici les étapes de préparation de la poutine.

Les frites 

  1. Couper les pommes de terre en frites (pas trop fines)
  2. Cuire les frites. Deux préférence, afin d’obtenir des frites croustillantes à l’extérieure et tendres à l’intérieur, optez pour la technique de la double cuisson ou du double bain. Il s’agit là de la méthode traditionnelle du nord de la France et de la Belgique. Nous avons réalisé un article spécial sur la cuisson des frites qui s’applique également à ce plat.
  3. Une fois les frites croustillantes, préparez la sauce brune à poutine.

La sauce brune à poutine : comment la faire ?

A réaliser pendant la cuisson des frites.

  1. Hachez menu votre oignon (environ 30 gr) et placer la préparation dans une casserole avec une noisette de beurre. Faire revenir légèrement.
  2. Verser le bouillon de bœuf dans la casserole.
  3. Ajouter les 4 cuillères à café de farine et les 4 cuillères de fécule de mais dans un verre d’eau de 15 cl. Mélanger pour délayer et ajouter ce mélange à la casserole.
  4. Verser l’ail semoulé et l’oignon haché.
  5. Verser deux cuillères à café de cassonade et deux cuillères à café de moutarde.
  6. Saupoudrer une bonne pincée de poivre.
  7. Remuer jusqu’à ce que cela épaississe.

Le dressage

Le dressage est à réaliser rapidement, lorsque la sauce et les frites sont encore bien chauds.

  1. Prendre 4 assiettes creuses et verser les frites
  2. Saupoudrer de cheddar râpé
  3. Napper avec la sauce brune
  4. Déguster aussitôt quand c’est chaud.
fromage couic couic
Fromage couic-couic québécois, en grain et fondu, ornant une poutine – Michael Sean Gallagher – Flickr – CC BY SA

L’Histoire et les légendes sur l’origine de la recette de la poutine

Aussi bizarre que cela puisse paraître aujourd’hui, la poutine était plutôt mal vue il n’y a pas si longtemps au Québec. Il s’agissait en effet d’un plat vu comme caricatural et ridiculisant la culture québecoise et canadienne. Ce n’est bien sûr plus le cas aujourd’hui. La jeunesse des années 90/2000 a su donner à ce plat des lettres de noblesses en en faisant un véritable symbole de fierté nationale.

Pour preuve, la poutine trona sur la table de Barack Obama et de Justin Trudeau lors du premier d’état américano-canadien à la Maison Blanche en 2008. La poutine a même ses festival un peu partout au Canada et aux Etats-Unis. Mieux : de nombreux marchés de Noël en France et dans le monde ont vu depuis cette dernière décennies pousser les stands et chalets canadiens. Au sein de ceux-ci sont vendus le sirop d’érable, bien entendu, mais aussi de la sauce à poutine et des poutines. Il n’est pas rares de les voir se décliner sous diverses formes afin de coller avec la culture locale : poutine à emporter, poutine en burger, sandwich à la poutine….

recette et dressage mixte quebec
Poutine généreuse – Andy L – CC BY SA

Pourquoi la poutine s’appelle-t-elle ainsi ? L’histoire de ce plat

Il existe plusieurs légendes expliquant les débuts de la poutine. Toutes se contredisent plus ou moins mais tombent d’accord sur deux points. La recette serait née à la fin des années 50 ou des années 60. Elle proviendrait d’une idée de clients dans le secteurs de la restauration. Il n’en reste pas moins que plusieurs restaurant se disputent la paternité de ce plat traditionnel.

Première explication

La recette serait née en 1957 dans un restaurant tenu par un certain Fernand Lachance, le Lutin qui rit à Warwick. Son client, dénommé Eddy Lainesse aurait demandé de mélanger les frites au fromage. Le restaurateur se serait exécuté en s’exclamant « ça va faire une maudite poutine ! ». Comprenez par là, un mauvais ragoût.

Seconde explication

Ce plat serait né dans le restaurant le Roy Jucep, situé à Drummondville. Le restaurant détient la marque déposé « l’inventeur de la poutine ». Selon la famille propriétaire, c’est Jean-Paul Roy qui aurait servi la première poutine avec frites, fromage en grains et sauce brune en 1964 à la demande des clients. Le mot « poutine » proviendrait du terme anglo-saxon « pudding ».

Troisième explication

La poutine proviendrait du restaurant La Petite Vache situé à Princeville. Ce restaurant avait l’habitude de faire office de point de vente pour un fromager voisin vendant du fromage en grains. Un client durant les années 60 avait pris l’habitude de commander des frites, ainsi qu’un paquet de fromage. Une fois à table, il mêlait le fromage aux frites… Et fit des émules. La sauce brune serait arrivée ensuite en s’invitant dans la recette de la poutine.

A noter qu’initialement, ce plat fut un temps appelé « mixte » au Québec, avant que le terme poutine ne soit généralisé. Alors, quel restaurant a raison ? Une théorie veut que l’idée serait venue d’un seul et même client qui aurait soufflé l’idée de cette recette aux différents restaurateurs situés sur sa tournée commerciale.

Devanture restaurant québec
Vitrine d’un restaurant québécois présentant le plat de la poutine – – Alan Levine – Flickr

Variantes et déclinaisons : poutine améliorée et/ou transformée

Si la poutine traditionnelle avec frites, sauce brune et fromage à grain « couic-couic » a toujours la côte, les déclinaisons sont nombreuses. En effet, bien des restaurants au Québec servent désormais des recettes intégrant des ingrédients atypiques.

Parmi ces recettes insolites de poutine, nous pouvons citer la poutine :

  • Bœuf haché et aux oignons
  • Porc effiloché
  • Barbecue (sauce barbecue – BBQ) au lieu de la sauce brune
  • La poutine italienne pour laquelle la sauce brune est troquée contre de la bolognaise
  • Western – poutine classique avec saucisses coupées en petites rondelles.
  • Poutine galvaude – recette classique à laquelle on rajoute du poulet et des petits pois.

Les questions qu’on se pose sur ce plat du Québec

Voici quelques questions que l’on se pose tous à propos de ce plat canadien. Bien sûr, nous n’incluons dans le « tous » les québécois, incollables sur le sujet du plat de la poutine et ses variantes.

Quel est le fromage dans la poutine ?

Comme nous l’avons vu précédemment, le fromage utilisé au québec est un fromage frais en grain de type Cheddar. Il est fabriqué dans la province québécoise avec du lait caillé. On le surnomme « fromage couic-couic » au vu du fruit qu’il fait contre les dents quand on le mange.

Quel fromage pour poutine en France ? Comment remplacer le fromage couic-couic ?

Eh oui, impossible de trouver du fromage couic-couic en France ! On peut toutefois le remplacer par :

– Le Cheddar râpé ou coupé en petits cubes

– De la Mozzarella

Quel goût à la poutine ?

Ce plat du Québec présente u goût unique. Il faut vraiment goûter pour se faire une idée. Disons qu’il est facile d’imaginer le goût des frites au cheddar. La sauce brune présente elle un goût légèrement épicé et salé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.