Cellule de prison

Reconfinement avant Noël : petit guide pour se reconfiner chez soi

Ce mercredi 28 octobre 2020, Emmanuel Macron s’est exprimé à 20 heures pour annoncer un reconfinement effectif le 30 octobre. L’exécutif avait bien sûr le choix d’avancer le couvre-feu à 19h au lieu de 21h et de programmer un confinement durant le week-end. Mais la situation sanitaire liée au Covid-19 ne le permet a priori pas.

Nous revoici donc de nouveau confinés et devons regoûter aux joies des attestations dérogatoires pour sortir de chez soi ! 🙂 . Contrairement à mars, il s’agit ici d’un « reconfinement allégé », comprenons par là une fermeture totale des cafés, restaurants, des activités de loisirs et de tourisme ainsi que des commerces maladroitement dits « non-essentiels ». Les autres entreprises, les crèches et les écoles demeurent ouvertes. Ainsi, chacun peut aller travailler et ou aller à l’école, de la maternelle au lycée. Les facs et les universités doivent, quant à elles, organiser des cours à distance. Pour les métiers pouvant s’organiser de cette manière, c’est également le télétravail qui redevient la norme.

Ce confinement durera un mois minimum (jusqu’au 1er décembre). Mais ne nous leurrons pas. Avec ces allers-retours école/travail et l’assignation à résidence le reste du temps, il est peu probable que la situation ne s’améliore. Il s’agit effectivement d’un bon compromis pour éviter que l’économie ne périclite, mais il y a de fortes chances pour que le confinement se durcisse ces prochaines semaines. A partir de ce principe, il est imaginable de prévoir un confinement pour Noël… Mieux vaut se préparer au pire pour être en fin de course agréablement surpris !

En attendant, voici une check-list pour bien vivre son confinement. On va parler attestation dérogatoire de déplacement, réserve de matériel et de nourriture de survie, les réserves de médicaments, les masques et autres équipements de sécurité, le télétravail…

Les sorties (nécessaires) du domicile et les attestations de sortie dérogatoire

Dans un cas de pandémie, à plus forte raison durant le confinement, seules les sorties nécessaires sont permises. Nous verrons ici les cas dérogatoires de sorties avant de lister les attestations de déplacement à télécharger. A noter qu’une attestation de déplacement dérogatoire est remplissable en ligne !

Cas dérogatoires/motifs de sortie permis durant le confinement

L’état a prévu des cas dérogatoires de sorties valables sur présentation d’une attestation dérogatoire aux forces de l’ordre en cas de contrôle. Ces cas sont les suivants :

  • Déplacements entre le domicile et le lieu d’exercice de l’activité professionnelle ou un établissement d’enseignement ou de formation, déplacements professionnels ne pouvant être différés, déplacements pour un concours ou un examen.
  • Déplacements pour effectuer des achats de fournitures nécessaires à l’activité professionnelle, des achats de première nécessité dans des établissements dont les activités demeurent autorisées, le retrait de commande et les livraisons à domicile.
  • Consultations, examens et soins ne pouvant être ni assurés à distance ni différés et l’achat de médicaments.
  • Déplacements pour motif familial impérieux, pour l’assistance aux personnes vulnérables et précaires ou la garde d’enfants.
  • Déplacement des personnes en situation de handicap et leur accompagnant.
  • Déplacements brefs, dans la limite d’une heure quotidienne et dans un rayon maximal d’un kilomètre autour du domicile, liés soit à l’activité physique individuelle des personnes, à l’exclusion de toute pratique sportive collective et de toute proximité avec d’autres personnes, soit à la promenade avec les seules personnes regroupées dans un même domicile, soit aux besoins des animaux de compagnie.
  • Convocation judiciaire ou administrative et pour se rendre dans un service public.
  • Participation à des missions d’intérêt général sur demande de l’autorité administrative
  • Déplacement pour chercher les enfants à l’école et à l’occasion de leurs activités périscolaires.

Force est donc de constater qu’il est toujours possible de sortir. Certains pourraient être même tentés de « tricher » en s’octroyant plusieurs sorties d’une heure dans la journée (pas vu, pas pris) ou de faire des courses tous les jours… Car c’est permis. N’oublions pas toutefois que le but du confinement demeure de se préserver et de préserver les autres. Mieux vaut donc jouer le jeu !

Cellule de prison
Confinement, reconfinement. En prison à la maison! – prettysleepy1 / Pixabay

Les attestations de sortie

Il existe trois types d’attestation de sortie dans le cadre du confinement de novembre 2020 : l’attestation de déplacement standard, l’attestation employeur et l’attestation scolaire.

Vous pouvez, via ce lien, compléter votre attestation standard de sortie en ligne :

Sur ce lien, vous pourrez télécharger et imprimer en format papier l’attestation de déplacement dérogatoire, l’attestation de déplacement professionnel et l’attestation de déplacement scolaire.

Pour sortir de chez vous, pensez donc à remplir les attestations correspondantes et à vous munir de vos papiers d’identité… Voire même un justificatif de domicile.

Faire des achats de dernière minute VS réserves alimentaires

A chaque annonce d’un confinement, nous l’avons vu, les supermarchés sont pris d’assaut. Partent en premier les denrées non périssables comme les pâtes, les conserves, la farine et le papier toilette.

Cela provoque bien des moqueries sur les réseaux sociaux. Certains postent même des photos de rayons vides ou de gens se battant pour un paquet de pâtes dans un supermarché. Sauf que ces personnes y sont également ! D’autres rigolent un peu moins à ce sujet. Les consommateurs pillant les magasins à la dernière minute ne vont-ils pas causer une pénurie ? Un comportement pour le moins « débile » car « il y a du stock » et car les supermarchés sont « approvisionnés tous les jours ».

Qui a tort ou raison ? Ni l’un ni l’autre ou les deux mon capitaine !

En effet, les premiers ont quelque part raison de faire des provision avant le confinement. On ne sait pas de quoi demain sera fait, et le but est de rester enfermé. Mais ces personnes organisent la pénurie, jouent le jeu des multinationales tout en s’exposant au risque Covid-19 en bravant la foule.

Les second ne font pas de stocks, car ils sont certains que « demain, tout ira bien ». Ils feront donc des courses normalement, attestation de déplacement en poche. Sauf qu’un petit tour tous les cinq jours au supermarché, c’est s’exposer au risque.

Les plus malins agissent plutôt autrement. Ils étudient les indicateurs annonçant un confinement prochain et font le plein de courses une semaine avant les discours d’annonce, en priorisant un créneau horaire de basse fréquentation.

Les survivalistes, quant à eux, optent pour une solution encore plus efficace. Leur organisation, avec ou sans covid, repose sur un stock de plusieurs mois en rotation à la maison. Pour ces derniers, les courses ont été faites tranquillement à la mi-octobre. Il s’agissait pour eux de prendre un peu de produits frais à congeler et quelques articles manquants.

Découvrez ici notre article sur l’importance des stocks alimentaires, mais aussi notre article sur la liste des réserves de nourriture à posséder chez soi en cas de crise.

Cela fonctionne aussi avec le matériel divers, les outils, les équipements et les matériaux de bricolage. Retrouvez ici notre article sur les stocks non-alimentaires de survie.

Stock nourriture frigo
Réserves alimentaires et produits frais – Waldkunst / Pixabay

Je n’ai pas de réserves, que faire ?

Si vous n’avez pas prévu la crise, le mieux consiste à attendre que tout le monde se calme avant de faire vos courses. En quelques jours, il n’y a généralement plus de frénésie. Il est temps de vous rendre dans un supermarché, mais aussi dans les bonnes boutiques alimentaires locales (boucheries, épiceries, boulangeries…). Pensez à faire vivre les petits commerces !

Portez bien sûr le masque, protégez-vous un maximum et choisissez les heures où il n’y a personne (tôt le matin, c’est souvent parfait). A cette occasion, ne lésinez pas avec le stocks si vos finances le permettent.

Les réserves de médicaments et les articles de premiers secours

Les réserves de nourriture pour la survie, c’est bien, mais pensez également aux médicaments.
Il est important de posséder à la maison un kit de premiers secours ainsi qu’une batterie de médicaments divers que l’on peut acquérir sans ordonnance. Cela coûte un peu sans passer par le médecin et sans se faire rembourser par la sécu, mais c’est bien utile. Quand les hôpitaux sont saturés et que les médecins sont surbookés, mieux vaut avoir de quoi sous la main pour soigner une blessure ou un petit problème de santé en urgence. La consultation (parfois tardive) arrivera ensuite. A noter que cela vaut pour les petits tracas et que l’automédication est dangereuse pour les néophytes.

Si vous prenez un traitement spécial sous ordonnance, n’attendez pas la crise pour prendre les devants. Renouvelez vos ordonnances chez le médecins et voyez avec le pharmacien s’il est possible d’obtenir un mois de traitement d’avance. Certes, les pharmacies ne fermeront pas, mais les molécules étant souvent fabriquées en Asie, les rupture de stocks de médicaments sont monnaie courante.

L’équipement de sécurité « anti covid-19 »

Pour vos sorties, pensez à avoir sur vous un masque et surtout un gel hydroalcoolique que vous appliquerez sur vos mains après tout contact souhaité ou inopiné avec quoique ce soit : poignet de porte dans un magasin, caddie… A propos de caddie, pensez à bien désinfecter les poignées avant de l’utiliser. Quoiqu’il arrive, pensez aux gestes barrières. Distanciez vous de quiconque et ne partagez jamais un ascendeur avec un inconnu.

Cela relève bien sûr du bon sens. De surcroît, après une telle année, nous voici quasi tous rodés en termes de gestes barrières !

Reconfinement et déplacement: équipements de protection individuelle
Masque et gel hydroalcoolique pour se prémunir du Covid – Ce_Halo / Pixabay

Le sas de désinfection à la maison

A la maison, il est important de se ménager un « sas de décontamination » afin de ne pas apporter le virus chez soi. Ce sas se situera à l’entrée de la maison. Déposez-y vos chaussures, votre manteau, ôtez le masque jetable et mettez le à la poubelle. Si vous utilisez un masque réutilisable, ce dernier va à la corbeille pour lavage. Passez vos mains dans une solution hydroalcoolique.

Quant aux courses, il y a plusieurs écoles. Certains les laissent reposer quelques heures mais cela peut altérer les produits frais. D’autres lavent au désinfectant tous les emballages en plastique. D’autres ne font rien car ils estiment que le virus ne survie pas longtemps sur les surfaces inertes… Comme on ne connaît résolument rien de ce virus, que chacun fasse ce qui lui semble juste !

Se préparer au télétravail

Si votre métier vous permet de télétravailler, il est important de vous aménager un coin « boulot » à la maison pour être le moins dérangé et le plus efficace possible. Le but est de ne pas mélanger vie privée et professionnelle. Avec le télétravail, l’un prend souvent le pas sur l’autre… Dans les deux sens.

A ce propos, nous avons réalisé un article sur le management à distance ainsi qu’un article sur les outils numériques du télétravail.

Savoir s’occuper

Plus de cafés, de restaurants, de sport, de théâtre… Bref, plus de sortie. Dans ce climat somme toute délétère et anxiogène, pensez à vous occuper autrement. C’est le moment d’éteindre sa télévision et de goûter à d’autres plaisirs :

  • Cuisiner au lieu d’aller au restaurant ;
  • Discuter avec ses amis par webcam ;
  • Jouer à des jeux de société en famille ;
  • Se remettre à la lecture ;
  • Regarder des vidéos inspirantes sur Youtube (avec chromecast, Youtube s’invite sur votre poste de télévision!) ;
  • Écouter des émissions culturelles à la radio (Vive France Culture!)
  • S’inscrire à des MOOC et décrocher un diplôme/une certification en ligne

Alors, prêt à être reconfiné ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.