kit premiers secours

Que mettre dans ma trousse de secours ? Quels médicaments et matériels placer dans la pharmacie de la maison ? Quels sont les indispensables en termes de premiers soins pour le quotidien ?

Ces questions sont parfois prises à la légère, jusqu’à ce qu’on ait soudainement besoin d’un kit de soins… On se laisse prendre une fois, mais généralement pas deux ! Les plus prévoyants et les survivalistes en savent quelque chose et ne manquent pas de transporter tous les jours, dans leur EDC, un « kit bobologique » voire un trauma kit. Les parents de jeunes enfants font de même…

Posséder une armoire à pharmacie et porter sur soi tous les jours une trousse de secours n’est-il pas le B-A – BA en matière de sûreté et de sécurité ? En effet, les petits bobos ou les maux divers sont susceptibles de nous affecter toutes et tous au moment où l’on s’y attend le moins. Lorsque les troubles ou accidents surviennent, nous n’avons pas forcément sous la main un médecin ou une pharmacie ouverte dans les parages. Cela peut arriver la nuit, le week-end, en voyage, lors d’une rando… De surcroît, porter sur soi ou en voiture une trousse de secours peut parfois éviter des situations dramatiques. Nous sommes tous amenés à subir ou être témoins d’un accident de la route ou autre accident grave au cours de notre vie. Auquel cas, la trousse de premiers soins et une formation PSC1 peuvent faire toute la différence et sauver des vies.

Nous verrons dans un premier temps l’armoire ou la boite à pharmacie à la maison. Puis nous nous pencherons sur la trousse de secours minimaliste que l’on peut emporter tous les jours sur soi ou dans sa voiture. Nous veillerons à adapter le contenu de cette dernières aux situations diverses, telles que le quotidien, la rando et le sport, le voyage…

Précision pouvant paraître futile, mais on ne le répète jamais assez : attention à l’automédication. En cas d’accident grave ou de maux persistant, direction médecin ou appeler les urgences.

Kit de premier secours étanche - Engin_Akyurt / Pixabay
Kit de premiers secours dans une pochette étanche – Engin_Akyurt / Pixabay

L’armoire à pharmacie

Il est toujours sage de posséder chez soi une armoire à pharmacie fournie. Celle-ci doit savoir parer aux petits maux et bobos de la familles, des voisins ou de ses invités, au besoin. Que mettre dans l’armoire à pharmacie ? Nous établirons ici la liste des médicaments indispensables ainsi que la liste du matériel essentiel.

Les médicaments à avoir chez soi – La trousse de secours à la maison

Chez soi, à la maison, il demeure nécessaire de posséder une trousse de secours capable de parer aux urgences que l’on peut traiter soi-même. Il s’agira de la bobologie classique (soigner un coup, une blessure bénigne) ou des maux courants (mal de tête, inflammation, troubles de la digestion…).

Attention toutefois aux dangers de l’automédication ! Ainsi, il convient de consulter son médecin avant de mettre en place un tel stock de médicaments. Il est également essentiel de savoir s’ils sont bien sans danger pour vous même et vos proches, par rapport aux éventuelles allergies, aux petits problèmes de santé et aux traitements chroniques. En effet, tous les remèdes ne font pas bon ménage. De même, si un mal anormal perdure, il convient de consulter. Parfois, le traitement ne fait que s’attaquer aux symptômes d’un mal plus profond.

Pharmacie maison, quelques conseils

Avant de vous donner la liste des indispensables de la trousse de secours à la maison, débutons par quelques conseils. Le premier est de stocker les médicaments dans leur boite d’origine, accompagnés de la notice. Vous pourrez ainsi facilement reconnaître le médicament, gérer les dates de péremption, connaître le numéro de fabrication du traitement… N’hésitez pas également à noter sur la boite la posologie (nombre de prises par jour, mode d’emploi, prises avant ou après repas…).

Pensez également à varier si possible la puissance des médicaments. Un petit mal de tête ne nécessite peut être pas 1000mg de paracétamol, par exemple. Quelques médicaments adaptés aux enfants seront aussi indispensable si vous êtes à la tête d’une petite famille (voir avec le médecin ou le pédiatre).

kit premiers secours
Boite de premiers secours – Alexas_Fotos / Pixabay

La liste du stock des médicaments à avoir chez soi

Cette liste peut paraître trop exhaustive pour certains, tandis que d’autres y verront des lacunes. Libre à chacun de s’en inspirer pour fournir sa propre trousse de secours ou armoire à pharmacie. N’oubliez pas à vous faire conseiller par un médecin, même pour les médicaments ne nécessitant pas d’ordonnance. L’automédication et le surdosage peuvent s’avérer très dangereux !

Liste des médicaments, produits et pommades à mettre dans sa trousse de secours :

  • Antalgique, comme l’aspirine ou le Paracétamol, contre les douleurs et la fièvre (Doliprane, Efferalgan, Dafalgan…).
  • Anti-inflammatoire (ex Ibuprofène, Nurofen, Spedifen, Advil, Aspegic, Aspro…).
  • Anti-spasmodique de type Spasfon en cas de maux de ventre, de règles douloureuses…
  • Anti-histaminique (médicament contre les allergies
  • Antidiarrhéique en cas de gastro-entérite, de diarrhées passagères : ex Smecta, ultra-levures
  • Anti-émétique, que l’on appelle également anti-vomitif et qui permet de calmer la nausée (ex, Vogalib).
  • Médicament pour la digestion, comme le citrate de bétaïne.
  • Traitement contre la constipation : ex Dulcolax, Microlax.
  • Pour les maux de bouche, les infections buccales diverses, un bain de bouche de type Hextril, ou Drill pour calmer la douleur d’une aphte.
  • Collyre pour les soigner les yeux secs
  • Sérum physiologique pour rincer un œil irrité, pour retirer une poussière dans l’œil, pour nettoyer une plaie…
  • Médicaments contre le rhume, spray nasal, sirop pour la toux sèche ou grasse, pastilles pour la gorge…
  • Antiseptique/désinfectant pour désinfecter les plaies, comme de l’alcool à 70 degrés, du chlorhexidine, du Diaseptyl, de la Biseptine ou du Dakin.
  • Eosine pour assécher les plaies.
  • Crème anti-inflammatoire (Ex, Voltarène).
  • Anti-moustique (citronnelle, tropical …) et crème apaisante contre les piqûres d’insectes.
  • Crème anti-brûlure : ex, Biafine
  • Quelques huiles essentielles pour les maux divers et les massages (demander conseil dans les bonnes herboristeries ou en pharmacies).
  • Pommade ou traitement contre les coups, comme le gel d’Arnica ou le Synthol
  • Crème solaire et crème après soleil pour apaiser un coup de soleil et hydrater la peau..
  • Traitements quotidiens chroniques de chaque membre de la famille
  • Si nécessaire, médicaments adaptés aux bébés et aux enfants (ex, Camilia pour les dents de bébé, Doliprane pour enfant…)

Petits matériels de la trousse à pharmacie maison

Outre les médicaments, l’armoire ou la trousse à pharmacie se doit de comporter quelques outils et matériels divers pour soigner les plaies, les coups… Bref, pour la bobologie classique. Les plus prévoyants s’attarderont également sur la constitution d’un trauma kit. Autrement dit un kit de premiers secours pour les urgences vitales ou presque, permettant d’administrer des soins avant l’arrivée des secours. Ce matériel est bien entendu idéalement couplé à une formation aux premiers secours de type PSC1.

Ce que l’on retrouve dans la liste du matériel de la trousse de secours à domicile :

  • Pansements prédécoupés stériles standards. Prévoir également des pansements antibrûlure et des pansements contre les ampoules ou les frottements (seconde peau). Un gros rouleau de sparadrap peut également être utile afin de pouvoir dimensionner les pansements comme on le souhaite.
  • Paire de ciseaux pour couper les pansements
  • Bandes auto-agrippantes pour soigner les entorses et les foulures
  • Stéristrip ou mini sutures : permet d’accélérer et d’améliorer la cicatrisation
  • Lingettes désinfectantes à défaut d’anti-septique
  • Coton hydrophile
  • Compresses stériles en sachets individuels
  • Bandes de gaze
  • Compresses hémostatiques pour les petits saignements : ex Bloxang.
  • Éponge ou coussin hémostatique (Quickclot…) pour les grosses hémorragies et coupures graves (permet de stopper un important saignement en attendant les secours).
  • Paires de gants à usage unique (latex ou nitryl).
  • Pince à échardes et/ou pince à épiler.
  • Des épingles à nourrice pour pouvoir maintenir des bandes ensemble.
  • Thermomètre médical.
  • Couverture de survie.
  • Tire-tique.
  • Pack chaud/froid pour soigner les coups, les sciatiques, les lumbagos…
  • Écharpe triangulaire.

La trousse de premiers secours EDC/ à avoir sur soi

Nous n’insisterons plus sur la nécessité de porter sur soi au quotidien une trousse de secours. Cette trousse peut être contenu dans un sac à dos, un sac à main ou une sacoche professionnelle, dans une poche ou dans la voiture… Elle sera forcément adaptée au contexte du quotidien et aux situations de secours que l’on peut rencontrer. Par exemple, un trajet quotidien de deux heures en voiture ne présente peut être pas les mêmes besoins qu’un trajet de 2 km dans des transports en commun ou qu’une sortie régulière en pleine nature. A ce propos, nous insisterons également sur les essentiels à avoir dans sa trousse de secours lorsque l’on fait du sport (rando…) ou dans une situation de voyage.

Kit bobologique EDC
Trousse de premiers secours organisé dans une pochette EDC Helikon Tex. Les médicaments sont protégés dans une boite Altoid glissée dans un ziplock

Conseils pour constituer sa trousse de premiers soins EDC

Pour votre trousse de secours du quotidien, il convient de choisir le format le moins encombrant. Nombre de personnes ont en effet tenté de composer la trousse EDC idéale et la plus complète. Trop volumineuse, elle était toutefois toujours délaissée. Comment dès lors pouvoir agir en toutes circonstances avec une trousse de soins restant à la maison ?

Il convient donc de :

  • Concernant le matériel, choisir les plus petits formats possibles : inutile d’emporter un rouleau de sparadrap sur soi, par exemple. Un ou deux pansements suffisent.
  • Ne pas emporter une multitude de médicaments, mais uniquement un ou deux exemplaires des traitements standards les plus utilisés. Conditionnez les de manière à ce qu’ils ne soient pas altérés. N’oubliez pas de noter leurs dates de péremption.
  • Privilégier les médicaments à utiliser sans eau.
  • Ne pas prendre de suppositoires (fondent très rapidement)
  • Éviter le verre risquant de se briser.
  • Prioriser les compresses imprégnées à l’emport de liquide.
  • Chaque élément intégrera une pochette compacte et bien organisée. Cela peut être une pochette EDC comme les trousses proposées par la marque Maxpédition. Cela peut également être une petite trousse achetée dans le commerce que vous compléterez.

La liste des médicaments et matériels pour la trousse de soins EDC

Retrouvez ici la liste des indispensables en matière de soins et de bobologie à avoir sur soi :

  • Quelques pansements de grande taille (peuvent ainsi être au besoin coupés et redimensionnés (qui peut le moins peut le plus).
  • Pansement anti-brûlure, un autre pansement pour les ampoules (seconde peau)
  • Deux compresses stériles
  • Quelques compresses imprégnées d’antiseptique ou d’alcool (évite d’emporter une bouteille)
  • Stéristrip
  • Tampons hémostatiques. Pour les plus prévoyants, coussin hémostatique, pansement israélien et/ou tourniquet pour les hémorragies graves. Ceci peut être encombrant et demeurer dans la trousse à pharmacie de la voiture. Mais l’avoir en permanence sur soi vous assure de pouvoir intervenir dans les cas d’extrême urgence.
  • Écharpe triangulaire pour maintenir une épaule ou un bras fracturé
  • Deux capsules de sérum physiologique
  • Une capsule d’éosine
  • Équipement de protection personnelle en cas d’intervention dans une situation d’urgence : une paire de gants en latex/nitrile, un masque de bouche pour pratiquer des insufflations…
  • Petite couverture de survie
  • Une petite boite avec quelques médicaments principaux (voir plus haut). Le but est de soigner un mal quand l’on n’est pas à la maison ou quand on est loin d’une pharmacie. Ainsi, inutile d’emporter une boite de chaque traitement, ce serait en effet encombrant. Deux gellules/comprimés de chaque suffisent. Pensez à noter sur l’emballage entourant les comprimés la date de péremption au marqueur. Encore une fois, consultez votre médecin avant toute prise de médicament.
Kit minimaliste d'urgence
Mini kit de soins Coalgan glissé dans un portefeuille

Pour le sport et la rando, la petite trousse de secours peut également comprendre, au besoin

  • Anti-inflammatoire en gel ou pommade (ex, Voltarène)
  • Un petit pack chaud/froid autonome (sans besoin de micro-onde ou de congélateur)
  • Gel d’Arnica pour les coups.
  • Quelques sucres ou une barre de céréales pour les coups de pompe
  • Crème pour prévenir les frottements (utile pour les randos).
  • Crème pour les pieds

La trousse de secours et de premiers soins à emporter en voyage

En voyage, la trousse de secours EDC se doit d’être adaptée à la destination et aux risques qu’elle comporte. Voici un petit récapitulatif de la composition de votre trousse à pharmacie de voyage. Cette liste n’est pas exhaustive :

  • Protection solaire, crème apaisante après soleil, crème anti-brûlure
  • Crème pour les pieds
  • Stick pour les lèvres
  • Médicaments anti-paludisme
  • Traitement contre la « tourista »
  • Répulsif moustiques
  • Gel hydroalcoolique pour la desinfection des mains
  • Comprimés de traitement de l’eau de type Micropure Forte
  • Aspivenin
  • Tire-tiques

 

Et vous, que mettez vous dans votre trousse de secours pour la bobologie au quotidien ?

 

Pour en savoir plus: site de la protection civile

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.