Thaïlande et trekker randonnant

S’équiper comme il faut avant de partir en randonnée en Thaïlande

Bien plus qu’une simple destination, la Thaïlande est une escale où l’on apprécie chaque découverte, tant humaine que faunistique. Cette perle asiatique, au décor emplit de mers et d’une verdoyante nature, fait succomber plus d’un. À côté de ces aspects, la Thaïlande fait parler d’elle pour ses sentiers, permettant une randonnée hors norme. Ces spots donnent aux trekkeurs les plus téméraires le plaisir de profiter toutes les joies de la marche. Pour qu’une randonnée s’y déroule sous les meilleurs auspices, des préparations, notamment des équipements, sont de mise.

Emporter un sac léger pour profiter sans effort de ses randonnées

De tous les côtés, les sentiers de randonnée pullulent en Thaïlande. Trekkings de Takkatan Caves, de Doi Luang Chiang Dao, de Kiew Mae Pan sont autant de parcours possibles au pays. Si les néophytes testent leurs niveaux, les plus expérimentés pourront s’y lancer de nouveaux défis.

L’élément le plus important auquel tout randonneur se doit de prêter une mûre réflexion, c’est la capacité de son sac. Trop lourd, celui-ci l’encombrera tout au long de son expérience et lui fatiguera bien trop vite. Il est de ce fait conseillé d’opter pour un sac d’environ 45 litres pour cette escapade. Si celui-ci est plus grand que ce nombre, il incitera sûrement le voyageur à emporter plus de choses.

Comme on a souvent tendance à dire « tant qu’il y a de la place, on remplit ». En ce faisant, l’aventurier va faire machine arrière avant même d’arriver à sa destination. Si c’est pour un premier pas dans la pratique, il peut solliciter les conseils d’un guide. Ce dernier lui donnera moult de directives.

Se parer des vêtements idéaux pour cette expédition à pied

Avant de remplir ce sac, il est capital que le randonneur ait une idée du temps qu’il va y faire. Chose d’autant plus à faire s’il compte rester pendant quelques jours dehors, en pleine forêt. La période la plus indiquée pour un voyage thailande se situe entre les mois de novembre et mars. Les pluies se font rares à ces phases de l’année et les températures sont supportables. Néanmoins, la partie centrale et orientale affiche une température plus élevée. Elle peut atteindre les 40 °C durant la saison sèche. Pour cette randonnée, le touriste aura sûrement à adapter ses habits en fonction du temps qu’il fait. Short, pantacourt, sweet manches longues et T-shirts sont généralement les vêtements qui composeront le sac des voyageurs en période chaude. Sweet manches longues devrait aussi s’insérer dans celui-ci.

Il est, par ailleurs, essentiel d’y glisser ses baskets. Si possible, ceux de trail est à privilégier. Des tongs sont aussi indiquées. Ces sandales seront d’une grande utilité pour le voyageur s’il randonne aux environs des plages thaïlandaises. Pour faire face au poids de la chaleur, il convient d’apporter une casquette. En plus de donner de l’ombre, cet accessoire permet de bien protéger le crâne et la tête. Dans la mesure du possible, il est préconisé de choisir une casquette possédant un traitement anti-UV.

Pour un sac bien équilibré, il serait plus judicieux de mettre les affaires lourdes au milieu. Surtout, il faut éviter de les mettre au fond. En ce faisant, le randonneur se passera d’un mal de dos classique, puisque la pression sur ses épaules est réduite.

Thaïlande et trekker randonnant
Randonner en Thaïlande nécessite l’emport de quelques équipement – riyan_hidayart/Pixabay

S’assurer d’avoir les petits accessoires, utiles et pratiques, pour ce circuit

Avant de fermer définitivement son sac, l’aventurier devra s’assurer que les petits équipements et accessoires y sont bien dedans. Il est essentiel que ce dernier renferme une trousse à pharmacie. Il lui sera bien difficile de trouver dans l’immédiat des médicaments pour soulager ses maux de tête ou de ventre. Ainsi, cet équipement doit essentiellement contenir des antibiotiques pour soigner ces maux. Un antiallergique, des pastilles calmantes pour la gorge et des comprimés de désinfection de l’eau s’y imposent également. Coton et crème apaisante contre les piqures de moustiques et d’insectes sont aussi de mise. Ceci n’est bien qu’une liste non-exhaustive.

Pour sa trousse de toilette, il est capital d’y inclure des papiers toilettes, un gel douche ou du savon. S’y ajoutent une brosse à dents et dentifrice ainsi qu’une serviette en microfibre. Ce dernier prend très peu de place et sèche très vite. Sinon, des lunettes de soleil, une crème solaire et un stick à lèvres s’insèrent à juste titre dans ce sac.

Pour les nuits en forêt, le touriste devrait trouver une petite place pour y mettre un duvet synthétique. Cet équipement est idéal pour dormir. Une lampe frontale pour s’éclairer et un couteau multifonctions trouvent également leurs places dans ce sac. À moins qu’il ne sache allumer un feu à l’ancienne, il aura certainement besoin d’un briquet pour pouvoir réchauffer sa nourriture. Selon le profil du trekkeur, il peut aussi inclure d’autres accessoires, qui lui sont d’une importance capitale. Une fois bien équipée, à lui les plus beaux sentiers de randonnée de la Thaïlande.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.