Plateau de Monopoly - Bru-nO / Pixabay

La nouvelle mode des jeux de société: pourquoi ce renouveau?

Les jeux de sociétés font partie intégrante de nos traditions ludiques depuis la nuit des temps. Ceux-ci sont comme qui dirait vieux comme le monde… ou presque. Déjà, les civilisations antiques s’adonnaient à certains jeux de société encore pratiqués sous notre ère, comme les dés et les osselets. Les Égyptiens pratiquaient le senet (jeu de parcours) et l’alquerque (ancêtre du jeu de dames). Les pays d’Asie jouaient déjà au jeu stratégique de Go, et les romains au jeu des douze lignes ressemblant au Backgammon. Très populaires jusqu’à la fin du XXème siècles, les jeux de société disparurent quelque peu des tables familiales au fur et à mesure que l’écran s’imposait dans les salons et les poches de tout un chacun. Mais le jeu de société, loin d’avoir dit son dernier mot, est récemment revenu en force !

Histoire des jeux de société

Comme nous l’avons remarqué en introduction, les jeux de société ont semble-t-il animé bien des groupes sociaux depuis l’Antiquité. Nombre de ces passe-temps ludiques ont traversé les âges pour s’imposer dans le monde entier. A noter qu’antérieurement au début du XXème siècle, les jeux de société étaient produits et reproduits librement et à foison par des artisans plus ou moins spécialisés. Puis la filière se structura en se calquant sur l’industrie du livre. Ils devinrent les produits d’auteurs, d’éditeurs, de fabricants/imprimeurs, de distributeurs… C’est le temps du copyright, mais aussi de l’innovation : afin de se démarquer d’une concurrence de plus en plus âpre dans ce milieu, chacun fait preuve de créativité et les jeux se multiplient dans les rayons des magasins spécialisés. Cette offre on ne peut plus variée répondra à tous les goûts. C’est l’avènement des indémodables que l’on connaît tous :

  • Le Monopoly, créé peu après la crise économique de 1929,
  • Le 1000 bornes, le Scrabble et le premier Wargame dénommé Risk (anciennement la Conquête du Monde), sortis en France dans les années 50,
  • Le jeu de rôle Donjons et Dragons en 1974,
  • Trivial Pursuit en 1984,
  • Les cartes Magic en 1993,
Plateau de Monopoly - Bru-nO / Pixabay
Monopoly, une référence parmi des milliers de jeux de société – Bru-nO / Pixabay

Pour en savoir plus sur l’histoire des jeux de société: blog Ludum 

Différents types de jeux pour tous les goûts

Dès l’entre-deux guerres, les jeux de société se sont multipliés, mais c’est à partir des années 90 que l’offre, déjà conséquente, due se segmenter afin de toucher les niches de joueur. Autrement dit en délaissant les termes marketings, chaque éditeur voulut, pour se différencier, sortir des jeux très spécialisés afin de répondre aux attentes de certains types de joueurs. Dans le milieu de la « ludologie », c’est à ce moment-là que l’on opposera les jeux dits « américains » caractérisés par des règles complexes et des parties longues aux jeux « allemands » caractérisés au contraires par des parties courtes et des règles simplifiées. Les années 90 font aussi figure de berceau pour les jeux à tendance conviviale, et les jeux de plateau affectionnés par les amateurs de jeux de rôle.

Parmi les grandes familles de jeux de société, nous pouvons distinguer les jeux de :

  • Adresse : le mikado est notamment à classer parmi les jeux d’adresse, car il demande une certaine dose d’habileté aux participants.
  • Jeux d’ambiance, pour animer la soirée. Ces derniers sont souvent caractérisés par des règles simples et des parties courtes afin que chacun puisse s’amuser.
  • Chiffres et nombres. Le jeu de nombres demande bien souvent un sens de la réflexion et de calcul mental. Tel est le cas notamment du Rami des nombres.
  • Culture générale
  • Jeux de rôle coopératifs ou semi-coopératifs : il s’agit là de quêtes que l’on réalise en équipe, bien souvent à l’aide de pouvoirs que l’on combine afin d’atteindre un objectif que l’on a en commun. Dans les jeux de société semi-coopératifs, un participant « méchant » à combattre s’immisce dans la partie. (Exemple, le Loup Garou).
  • Compétitifs : à la différence des jeux de société coopératifs, les jeux compétitifs exigent de s’affronter entre joueurs.
  • Enchères
  • Gages : ex, action ou vérité ?
  • Hasard : certains jeux comme la bataille ou le loto relèvent du  hasard pur, tandis que d’autres jeux de hasard exigent du joueur des capacités de calculs de probabilité et de stratégie, comme la belotte et le poker.
  • Lettres : le scrabble est sûrement le plus connu des jeux de lettres !
  • Mémoire : le jeu de société de mémoire, comme son nom l’indique, demande de retenir des informations afin de prétendre à la victoire.
  • Observation
  • Parcours : le backgamon figure parmi les jeux de parcours.
  • Jeux de tactique et de stratégie. Comme leur nom l’indique, ces jeux nécessitent de la réflexion, un sens tactique, et parfois du bluff et de la psychologie.
  • Réflexes et rapidité : exemple, le Jungle Speed.
  • Réflexion et logique

Pour en savoir plus sur les types de jeux de société et la classification: lejourjeu 

Bien entendu, nombre de jeux entrent dans plusieurs types de catégories. Le jeu de l’oie est par exemple un jeu de hasard et de parcours. Afin d’éclairer l’acheteur dans son choix, certains sites apportent donc des informations spécifiques via une notation (ex : stratégie 2/5 – Connaissances (3/5).

Jeu de dés - VisionPics / Pixabay
Les dés, jeu de hasard par excellence – VisionPics / Pixabay

Le retour des jeux de sociétés

Eh oui, les jeux de société sont de nouveau à la mode.

Avec la naissance des jeux vidéo dans les années 90, les jeux de société se sont en effet quelque peu « ringardisés » aux yeux de toute une génération. Jouer à un jeu de société revenait à faire une partie de scrabble chez mamie ou papie. Avec la Game Boy, la Playstation et la Sega Dreamcast, n’y avait-il pas mieux à faire ? Sus au progrès !

Puis les jeux de société classiques ont connu leur version en ligne, avec un succès certain. Mais peu à peu, les joueurs eurent à cœur de retrouver leurs jeux d’antan et la saveur d’une bonne partie en famille ou entre amis « en chair et en os ». Décidément, la technologie et le virtuel deviennent à cet égard Has Been. En effet, qui l’eut cru ? En 2012, la France est devenue le principal marché européen avec plus de 20 millions de boites vendues dans l’année. Ce marché a bien entendu continué à croître depuis (chiffres non connus). Aujourd’hui, il se vendrait un jeu de société par seconde en France, soit près de 31 millions de boites !

Il faut dire que le monde du jeu de société a particulièrement évolué durant les années 2010. L’offre est pléthorique et chacun y trouve son compte. Près d’un millier de nouveaux jeu sortiraient chaque année en France ! Les auteurs et les éditeurs font par ailleurs montre d’une incroyable créativité. Parallèlement, chaque boite de jeu est désormais stylisée et colorée afin de donner à quiconque illico l’envie de jouer… Même les plus récalcitrants. C’est ça le pouvoir du packaging !

Pourquoi un tel engouement ?

Mikado - minka2507 / Pixabay
minka2507 / Pixabay

Un besoin de se reconnecter à la réalité

La mode était jadis aux écrans (ah, l’An 2000!), mais rien ne semble remplacer les vraies rencontres et les petits plaisirs liés aux jeux de société, comme les fous rires à table, les petits essais de tricherie, la contestation des règles de bonne ou de mauvaise foi… Bref, la norme est aujourd’hui à la reconnexion à la réalité.

Le jeu de société est synonyme de bons moments passés entre amis. Les noctambules peuplaient les boites, mais leur version actuelle préfèrent atteindre le bout de la nuit bien entourés autour d’un table, face à un plateau peuplé de cartes, de dés et autres accessoires. Cela peut être chez les uns et les autres, voire également dans un bar ou tout autre lieu dédié aux soirées-jeux. Une pratique qui se développe un peu partout pour le plus grand plaisir des amateurs de jeux et de bonnes rencontres.

Avec les jeux de société, on se concentre, on se défie, on monte des coups contre ses adversaires, on se chahute un chouia… Mais tout en restant bon enfant. Le maître mot demeurant en effet la convivialité.

Poker - Mariakray / Pixabay
Jeu de société poker

Des designs irrésistibles et des idées de cadeaux

Comme spécifié plus haut, un soin particulier est désormais donné au design du jeu. Finies les boites austères comme celle du rami des nombres ou de Mastermind. Désormais, la boite est stylisée à souhait, comme les cartes, les dés et autres éléments du jeux. Le but est bien entendu d’attirer le joueur et de lui donner envie de jouer. Cela permet également à chacun de se plonger dans un véritable univers à part entière.

Ainsi, désormais, le lèche-vitrine dans un magasin de jeux de sociétés relève de la torture tant on a envie de tout acheter ! Ces designs font également du jeu de société un cadeau tendance à offrir pour les fêtes de fin d’année, les anniversaires ou autres évènements particulier.

 

Un moyen de s’instruire et de développer ses compétences

De nombreux jeux font appel à la stratégie, la réflexion, la culture générale… Autant de connaissances et de compétences à acquérir en toute convivialité. De plus en plus prisé dans le secteur de la formation et du recrutement, le jeu constitue en effet une méthode d’apprentissage des plus efficaces.

Une occupation d’intérieure saine

Avec le jeu de société, il est aisé de regrouper la famille autour d’une table et de passer de formidables soirées, loin de la télévision et des jeux vidéo. Un passe-temps ludique qui resserre les liens et qui occupe à merveille petits et grands les longues soirées d’hiver, lorsque l’on est bloqués chez soi. A ce propos, le confinement de 2020 a eu pour corollaire une explosion de la demande de jeux de société. En effet, bien des familles, encore peu familiarisée avec la « nouvelle mode des jeux de société », ont décidés pour s’occuper de sortir les boites de Monopoly, de Uno et de Cluedo du placard. Il en fallait moins pour être gagné par le virus… du jeu !

Casser la glace et créer une bonne ambiance

Nous retrouvons également désormais le jeu de société en activité phare à l’occasion des soirées repas entre amis, voire même dans les banquets. Ces jeux se caractérisent par des parties simples et courtes, et des règles amusantes. Cela permet de casser la glace, de mettre l’ambiance et de mélanger les convives afin que chacun puisse parler avec tout le monde.

Un loisir écolo qui ne demande aucune énergie

Bien sûr, il a fallu de l’énergie pour imprimer et fabriquer les jeux de société. Mais une fois à la maison, il est possible d’y jouer sans aucune consommation d’énergie, hormis l’éclairage de la pièce. C’est pourquoi les jeux de société, contrairement aux jeux en ligne, deviennent tendance. Ce côté « zero énergie » fait également du jeu de société une occupation idoine en vacances et apparait sur bien des listes de bagages pour partir en voyage. Sur le plan « survivaliste », nombre d’adeptes au mouvement n’hésitent pas à garnir leur sac d’évacuation et leur « base autonome durable » de jeux permettant de distraire la famille, même en temps de crise.

 

Pour approfondir sur la nouvelle mode des jeux de société: newsdunet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.