Cargo Bike Logistics Transport - sippakorn / Pixabay

Un vélo cargo pour tous les jours : choisir un biporteur, un triporteur ou un vélo rallongé

C’est un fait, le vélo cargo revient en force ! En cette époque où les économies sont de mise et où l’on essaye à limiter notre bilan carbone, le vélo devient « in »… Et tant mieux ! Tout un chacun envisage de troquer sa voiture contre une bicyclette quand l’utilisation de ce mode de transport est possible. Forcément, dans ce contexte, le vélo cargo, en mode biporteur ou triporteur, a de quoi séduire ! Il allie en effet les avantages du vélo tout en permettant le transport de charges lourdes, comme des matériaux, des marchandises, des outils professionnels, ses enfants, les courses de la semaine…

Nous rencontrons de plus en plus en ville des « cargo bikes » avec deux roues, en mode biporteur, ou équipés de trois roues, en mode triporteur. Très bel objet, ce vélo utilitaire affiche un petit côté vintage et n’est pas sans rappeler celui des livreurs ou des camelots du début du XXème siècle. Nous l’avons un temps abandonné en France avec l’essor des engins motorisés alors que d’autres pays, fortement attachés à la tradition cycliste, on continué à largement l’utiliser. Nous parlons bien entendu de la Hollande, la « capitale mondiale du vélo », mais aussi des USA et des pays nordiques.

Pourquoi un tel engouement ?

Il est certain qu’un vélo cargo va moins vite qu’un camion, mais il assure à merveille les derniers kilomètres de livraison dans les milieux citadins. Il passe partout, consomme rien, se gare facilement… Que demande le peuple !

Alors, prêt à tenter l’aventure du vélo cargo ? Ici, après avoir dépeint les avantages du vélo cargo comme mode de déplacement, nous nous intéresserons aux versions biporteur ou triporteur. Nous tenterons également de répondre aux principales questions que nous pouvons nous poser quant aux critères de choix en comparant ces deux solutions de vélo cargo. Nous nous pencherons aussi sur d’autres modes de déplacement alternatifs pour la famille, comme les remorques vélo et les vélos rallongés. Autant de véhicules doux et propres dont nombre de marques sont devenues les experts : Yuba, Babboe, Bakfiets, Nihola, Amsterdam Air, Bicicapace…

Vélo cargo biporteur
Vélo cargo biporteur – Klaas Brumann – Flickr

Pourquoi adopter un vélo-cargo triporteur ou biporteur ?

Faire le choix d’un « cargo bike » c’est un peu décider de changer de vie. C’est faire le choix de délaisser la voiture pour un vélo capable de faire aussi bien qu’elle, voire mieux.

Faire les courses en vélo cargo ? Pas de problème. Mener un, deux, trois enfants à l’école ? Facile ! Transporter une cinquantaine de kg de matériaux… Il n’y a qu’à demander ! Le vélo cargo peut se présenter comme un biporteur (2 roues), mais aussi sous celle d’un triporteur (3 roues). Il permet le transport de charges lourdes et accorde à son propriétaire une foultitude d’avantages… Bien plus à vrai dire que les solutions classiques que sont le simple porte-bagages, le porte-bébé ou le vélo-suiveur pour les enfants.

Il existe en effet bien d’autres raisons d’acheter un vélo cargo biporteur ou triporteur :

  • Le vélo cargo remplace facilement la voiture si vous ne faites que des petits trajets, à hauteur d’une dizaine de kilomètres par jour. Bien sûr, vous ne pourrez pas vous passer d’un véhicule motorisé si vous réalisez quotidiennement 40 km. Idem si vous partez traditionnellement en vacances à l’autre bout de la France avec Titine… Il évitera toutefois dans ce cas l’achat d’un petit véhicule pour les déplacements citadins.
  • Un vélo cargo coûte moins cher qu’une voiture. Il faut compter en moyenne 3000 euros pour une version électrique, contre plusieurs milliers d’euros de plus pour un véhicule d’occasion. Pensez aussi que cela coûtera moins cher en assurance et en carburant, mais aussi en entretien. En termes de budget, nous pouvons compter en moyenne 180€/an d’entretien (amortissement de la batterie durant 5/6 ans, changement d’un pneu, d’une chaîne…). Nous pouvons aussi provisionner quelques euros annuels de recharge électrique, une assurance antivol… Autrement dit, trois fois rien comparé à un budget voiture !
  • Le vélo, c’est bon pour la santé. Rien de tel pour se remettre en forme qu’un peu de sport !
  • Plus de pollution et bilan carbone allégé ! Bien sûr, il faut de l’énergie et des matériaux pour fabriquer un vélo cargo. A fortiori pour un vélo cargo à assistance électrique. Mais quand on l’utilise au quotidien, ce bilan carbone est vite amorti… Car on ne rejette plus rien !
  • Je circule où je veux, facilement, et je n’ai plus de problème pour me garer.

Alors, convaincu ?

Retrouvez ici notre article sur les avantages du vélo au quotidien et notre article sur les simulateurs de bilan carbone.

Les vélo-cargo biporteur : le plus demandé par les particuliers

Les vélos biporteurs (vélo cargo à deux roues) permettent l’emport de charges importantes, notamment à l’avant du vélo. Cette charge, pouvant atteindre sur certains modèles plus d’une centaine de kilogrammes, se place dans une caisse rigide. Celle-ci peut être amovible ou fixe, conçue en bois, en métal ou en matière synthétique.

Avec un biporteur, il est aisé de transporter un plein de courses (l ‘équivalent d’un coffre de voiture). Ce type de vélo cargo peut également accueillir 2 à 3 enfants. Pour davantage de confort et de sécurité pour ces derniers, les vélos cargos biporteurs dignes de ce nom proposent plusieurs options, parfois installées d’office. Ces dernières peuvent s’avérer indispensables selon la situation familiale : banquettes fixes ou démontables, ceintures de sécurité/harnais, capote imperméable permettant de protéger les passagers de la pluie… Cette dernière option, également appelée « tente » sur un vélo cargo, permet aussi de protéger les courses ou, globalement, le chargement.

Les vélos-cargos en triporteur

Les vélos triporteurs (vélos cargos à trois roues) permettent également le transport de charges importantes. Celle-ci peut se placer dans une caisse à l’avant du vélo ou à l’arrière du vélo (c’est le cas des tricycles asiatiques). Le premier modèle comporte deux roues à l’avant et une roue motrice à l’arrière. Le second une roue directionnelle à l’avant et deux roues motrices à l’arrière.

Cargo Bike Logistics Transport - sippakorn / Pixabay
Déménagement au triporteur-tricycle sippakorn / Pixabay

Dans la plupart des cas, le coffre est placé à l’avant et repose sur le système directionnel. Il existe à ce propos deux types de triporteurs : le cargotrike à roues directionnelles, et le triporteur pendulaire qui se penche dans les virages. Une sorte de solution hybride entre le biporteur et le triporteur pour une meilleure tenue de route et une conduite sportive ! Ces modèles peuvent être dotés ou non d’une assistance électrique.

Tout comme le biporteur, le triporteur fait la joie des familles. Équipé de banquettes relevables, de coussins et de ceintures de sécurité, la caisse pourra, selon les modèles, accueillir jusqu’à 4 enfants âgés de 8/9 ans ! Pour une utilisation familiale optimisée, certains triporteurs sont dotés de marche-pieds pour faciliter la montée des enfants, d’une bâche transparente faisant office de capote et de pare-brise… Il existe également de nombreux accessoires pour les bébés, comme les sièges adaptés et les supports de cosy.

Choisir entre un biporteur ou un triporteur, le choix cornéliens

Le triporteur présente un gros avantage par rapport au biporteur: la stabilité. En effet, grâce aux trois roues, le vélo tient tout seul debout, ce qui facilite le chargement et le stationnement. Bon nombre d’artisans utilisant ce vélo cargo en utilitaire apprécient cette caractéristique, ainsi que les différents types de caisses. Le coffre peut être ouvert à l’instar d’un pick-up, ou fermé par un cadenas pour davantage de sécurité. Nous retrouvons bien sûr cette stabilité en mouvement (à vitesse limitée toutefois), ce qui peut rassurer les personnes ayant des appréhensions à conduire un biporteur.

Triporteur familial – Mikael Colville-Andersen – Flickr

L’inconvénient principal du triporteur par rapport à un biporteur réside dans son encombrement. Il est en effet plus large, ce qui peut prendre de la place dans un garage. Le triporteur est également un peu moins maniable dans les tournants. Difficile donc d’atteindre la vitesse d’un biporteur et de négocier facilement les virages ! A moins d’être équipé d’un triporteur pendulaire qui améliore la tenue de route…

Le triporteur est également un peu plus lourd. Le choix d’une assistance électrique n’est pas du luxe. Il en est néanmoins de même avec un vélo cargo biporteur. Une fois chargé, s’il s’agit d’affronter un terrain vallonné, cette option s’avère indispensable.

Enfin, en règle générale, le triporteur présente une capacité d’emport supérieure au biporteur.

Vélo cargo de transport : le choix des professionnels

Certains biporteurs ou triporteurs sont conçus pour un usage typiquement professionnel. On parle encore de vélo de fret, de vélo de transport ou de « vélogistique ». Pour le développement de petits services en ville, pour les livraisons et la vente dans la rue, le vélo cargo a aujourd’hui la côte… Tout comme dans les années 1920 ! En effet, ses avantages sont nombreux : transport de charges lourdes, capacité à « passer partout » et à se garer facilement, économies en carburant et en entretien, non-polluant, petit côté vintage et sympa… La caisse permet par ailleurs, tout comme un utilitaire, d’afficher son logo, ses visuels et de faire sa pub.

Entre vélo cargo triporteur ou biporteur, l’entrepreneur n’a que l’embarras du choix. Il optera toutefois pour le biporteur si son activité lui réclame de toujours être en mouvement. C’est le cas pour les livraisons notamment. Mais s’il s’agit d’une activité relativement statique (ex, vente de sandwichs), le vélo cargo triporteur est davantage adapté.

Vélo cargo biporteur/triporteur avec ou sans assistance électrique… Que choisir ?

Il existe une belle différence de prix entre les biporteurs ou les triporteurs classiques et leurs homologues à assistance électrique. Comptons aux alentours de 1500 à 2000 euros dans le premier cas et 2800/3000 euros minimum pour le second. Il peut être alors tentant de réaliser des économies en optant pour une solution classique. On se dit « bof, je pédalerai plus, et c’est tout… Pas grave » !

Sauf qu’il ne s’agit pas uniquement d’une question de prix et de « coups de pédales ». Si vous comptez transporter du lourd au quotidien, la solution électrique s’impose. Idem si vous êtes amené à effectuer des distances supérieures à 3 km et/ou que le relief du trajet habituel est vallonné.

La question du relief influera également le choix de la boite de vitesses du vélo cargo. Plus vous comptez affronter un relief vallonné, plus la boite de vitesses devra présenter un ratio important. Il existe de nombreux modèles de boites de vitesses proposés par les deux principaux constructeurs, SRAM et Shimano : boite 2 vitesses, 7 vitesses, 8 vitesses, boites automatiques, boites à variation continue…

Le fonctionnement d’une assistance électrique

Assistance électrique ne signifie pas que le vélo cargo se comporte comme une mobylette électrique ou un solex. Il demeure en effet nécessaire de pédaler. Cette fonction apporte simplement un coup de pouce précieux au démarrage et donne du peps dans les côtes.

Comment fonctionne une assistance électrique ? C’est simple : celle-ci permet, grâce à des capteurs, de moduler la puissance du moteur par rapport au couple, c’est à dire, à la force d’appui sur les pédales. Ces capteurs calculent aussi dans la plupart des cas la vitesse du triporteur et la rotation des pédales afin de demander au moteur plus ou moins d’énergie. Certains vélos cargos sont équipés d’une assistance bimoteur pour affronter les côtes raides, même chargés à bloc!

En moyenne, l’autonomie d’un vélo électrique est d’une quarantaine de kilomètres par batterie de 400 wh (pour un temps de charge de quelques heures). Cela vaut pour les routes semi-urbaines. Il convient donc de diviser par deux cette autonomie pour une utilisation purement citadine. Celle-ci demande en effet des arrêts et des redémarrages fréquents.

Autre solution innovante et esthétique : les vélos rallongés (ou longtails)

Un vélo rallongé peut se définir comme un vélo classique, robuste, doté ou non d’une assistance électrique, et qui est rallongé à l’arrière afin d’accueillir un grand porte-bagages. Ce type de vélo-cargo, un brin vintage, est customisable à souhait : il peut accueillir une caisse ouverte ou fermée à l’arrière, un, deux ou trois sièges enfants, des cales pieds, un porte bébé, de larges sacoches, un support et un coffre à l’avant, une double-béquille… Un véritable vélo utilitaire modulable ! Il existe des versions électriques ou non, des vélos rallongés pliants, des longtails équipés d’un pneu large à l’arrière pour faciliter la montée et la descente des enfants… Bref, le choix est vaste.

Vélo-rallongé - Longtail bike - alemana1978 Pixabay
Vélo-rallongé – Longtail bike – alemana1978 Pixabay

Le vélo rallongé est bourré d’avantages. Il se conduit comme un vélo classique et peut être utilisé en tant que VTT. Ainsi, contrairement aux autres vélos-cargos, le longtail est conçu pour monter et descendre les trottoirs sans risque de casse. Le vélo rallongé permet par ailleurs de transporter des choses encombrantes et lourdes (jusqu’à 200 kg pour certains!). Il peut accueillir jusqu’à deux enfants et des sacoches sur le porte bagage ou un adulte… Son encombrement est également moins important qu’un triporteur ou qu’un biporteur. Cette qualité lui permet de se garer partout, de ne pas prendre de place dans le garage et de l’emporter facilement en vacances sur un porte-vélo !

Le longtail ou vélo rallongé présente néanmoins des inconvénients par rapport aux autres vélos cargos. En effet, leur capacité de transport est moindre en termes d’encombrement, et le confort est réduit pour les enfants. Ceux-ci ne peuvent disposer d’une capote de protection sur un vélo rallongé et le K-Way est de mise les jours de pluie. Par ailleurs, le/les passagers arrières ne peuvent apprécier le paysage de la même manière que les passagers situés à l’avant d’un vélo cargo.

Choix alternatif et économique pour transporter à vélo des charges lourdes ou des enfants, la remorque vélo!

La remorque vélo peut s’imposer comme une alternative sérieuse au vélo cargo, et à prix réduit !

Pour une remorque à vélo digne de ce nom, il faut compter au minimum 200 euros. Certaines, d’excellente qualité, affichent même un prix compris entre 400 et 800 euros. Tout comme les biporteurs ou triporteurs, les remorques proposent diverses options, comme des sièges munis de harnais de sécurité pour les enfants, une tente imperméable de protection… Certaines sont pliables, d’autres rigides et bon nombre de modèles sont transformables en grosse poussette pour bébé ! Également, à l’instar du vélo cargo, la remorque vélo permet l’emport d’objets encombrants.

Remorque à vélo - pasja1000 - Pixabay
Remorque vélo – pasja1000 – Pixabay

Il existe des remorques vélo à deux roues, mais aussi des remorques à une seule roue. Ces derniers modèles sont parfaits pour la randonnée. Elles suivent en effet à merveille le vélo et s’adaptent à tous les terrains grâce à leurs amortisseurs ! Les remorques mono-roue peuvent ne comporter qu’un simple cadre sur lequel on pose les affaires, mais bien souvent, ce cadre soutient un gros sac de plus de cent litres servant à protéger le contenu. Inutile de préciser que les remorques mono-roues sont inadaptées au transport d’enfants.

Il convient toutefois de préciser que la remorque vélo présente quelques inconvénients par rapport aux vélos cargos de type triporteur ou biporteur avec caisse à l’avant. En premier lieu, les remorques à vélos sont bien souvent conçues pour des charges de 50kg maximum, contre plus de cent avec les triporteurs classiques. N’espérez donc pas transporter deux enfants de plus de 5/6 ans !

Ajoutons qu’il est parfois plus sécurisant de transporter les enfants devant soi que derrière soi, hormis dans les intersections. Enfin, les enfants en remorque vélo bénéficient d’une vue limitée du paysage, ce qui n’est pas le cas avec un vélo cargo…

Alors, prêt à abandonner la voiture pour utiliser le vélo au quotidien ?
Vélo rallongé, biporteur, triporteur… Pour quel vélo cargo allez vous opter ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.