Couteau pliant RAT 1 posé sur une pochette EDC maxpedition

Pas cher et robuste, le couteau Ontario RAT 1 est-il un EDC parfait ?

Présentons aujourd’hui un couteau bien connu dans le monde de l’EDC : le célèbre Ontario RAT 1. Conçu par la firme de coutellerie industrielle Ontario Knives il y a déjà prés d’une dizaine d’années, il fut longtemps réputé comme l’un des meilleurs couteaux EDC (Every Day Carry) en raison de sa robustesse, de son ouverture une main, de sa qualité, mais aussi et surtout de son prix (moins de 40€). Depuis, le monde du couteau a bien évolué et d’autres prétendants au titre de meilleur couteau EDC sont sur le marché. C’est notamment le cas du Civivi Elementum avec son ouverture de type flipper et ses roulements en céramique. Ou les fameux couteaux de la marque Spyderco . Pourtant, le couteau pliant Ontario RAT1 (et son petit frère le RAT 2), sont toujours dans la course et savent se défendre.

Présentons donc ici ce petit couteau tactique et permettons-nous d’émettre un avis. L’auteur de cet article le possède depuis 7 ans et lui en a fait voir de toutes les couleurs !

Lame d'Ontario RAT 1, parfaite pour le bricolage, la cuisine, la chasse... etc
Une belle lame de près de 10 cm

Les couteaux Ontario

Fondée en 1889, l’Ontario Knife Company® est spécialisé dans la fabrication de couteaux, de couverts et d’outils. La société est implantée dans le nord de l’État de New York depuis ses débuts et a su percer dans le monde de la coutellerie grâce à une longue collaboration avec l’armée américaine. La firme a notamment produit des équipements pour les militaires à partir de la Seconde Guerre mondiale. Depuis, Ontario Knife Company se démarque grâce à des matériaux de qualité : opérationels, bien pensés, faits pour être utilisés et résistants.

La plupart des couteaux Ontario sont fabriqués aux Etats-unis. La coutellerie délègue toutefois depuis quelques temps la fabrication des couteaux entrée de gamme comme le RAT 1 à Taïwan, ce qui n’enlève rien à la qualité de conception.

Aujourd’hui, Ontario présente plusieurs gammes de couteaux qui s’adaptent à de nombreux types d’utilisateurs différents : militaires, artisans, bushcrafters…. Etc.

Parmi ces gammes, citons

  • Couteaux Ontario Blackbird SK, gamme conçue par Paul Sheiter. Il s’agit de couteaux simples et fonctionnels équipés d’une lame spearpoint en acier 154CM.
  • La gamme Ontario SP ou Spec Plus développée pour les militaires.
  • Et la fameuse gamme RAT, dont font partie le RAT 1 et RAT 2 présentés ici. Il s’agit de couteaux pliants tactiques conçus en collaboration avec Jeff Randall de Randall’s Adventure Training (RAT). Le but était de développer un couteau tout public et tactique fonctionnel, robuste et à petit prix.

La gamme Ontario RAT honore t-elle ses promesses ? C’est ce que nous verrons ci-après.

Couteau RAT 1 démonté
Le démontage du RAT1 se réalise sans problème. Il reste nécessaire de bien le nettoyer et le graisser souvent. Les platines peuvent rouiller (voir sur la photo, un Ontario RAT 1 non entretenu pendant 7 ans)

Présentation générale de l’Ontario RAT 1

Le couteau tactique Ontario Rat 1 est avant tout un couteau ouverture une main avec blocage de lame Linerlock. Il en existe plusieurs versions. Certains RAT 1 ont des lames à fil lisse, d’autres avec des semi-serrations (petites dents sur la base de la lame – on parle aussi de lame « semi-serrated »). Nous trouvons également des Ontario avec une lame satinée, d’autres avec une lame traitée contre la corrosion avec un revêtement noir. Notons que les plaquettes ornant le manche sont disponibles en plusieurs coloris : blanc, noir, sable/désert, vert olive…

Couteau grande taille

Concernant ses dimensions, le RAT 1 est un couteau tactique assez imposant avec ses 12,7 cm fermé pour 21,9 cm ouvert. Son poids est de 142 grammes.

Ontario RAT 2, le petit frère du RAT 1

Le RAT 1 possède également un petit frère, le RAT 2, offrant plus ou moins les mêmes caractéristiques, mais pour une taille et un poids moindres. En ce sens, il s’avère particulièrement prisé pour les EDC légers. En effet, le RAT 2 fait 10,16 cm de long fermé, possède une lame de 7,62 cm et pèse une petite centaine de grammes.

Prix mini

Concernant le prix du couteau pliant Ontario RAT 1, celui-ci est mini : moins de 40€ ! Un prix pouvant faire peur psychologiquement parlant. Pourtant, pour ce tarif, la qualité est au rendez-vous. Cela est rendu possible par l’emploi de nylon pour le manche et d’un acier japonais AUS 8 moyenne gamme pour la lame. Surtout, le RAT1 est Made in Taiwan. Cela peut faire grincer des dents, mais c’est l’explication numéro 1 du rapport qualité/prix si compétitif.

marquage AUS 8 sur Ontario RAT 1
Sur le bas de la lame, une mention gravée AUS-8 fait référence à l’acier de la lame du RAT1. De l’autre côté, la base de la lame porte l’inscription « made in Taiwan »

Le manche et les plaquettes

Comme indiqué plus avant, le manche de l’Ontario RAT 1 est disponible en divers coloris, dont le sable/désert, comme celui présent sur les photos illustrant l’article.

Les plaquettes

Ce manche est garni de plaquettes en matière synthétique. Bien que confortable et solide, il s’agit ni plus ni moins que du nylon ou du zytel, ce qui explique le prix bas du couteau. Un manche en G10 ou en micarta aurait coûté bien plus cher ! Toutefois, cette matière résiste aux chocs et à l’abrasion tout en étant légère.

Notons que les plaquettes affichent un quadrillage grainé fin censé le rendre anti-dérapant. Or, il faut bien avouer que le grip laisse à désirer. Le manche peut donc légèrement glisser si vous travaillez sous la pluie, si vous préparez du poisson ou si vous avez vos mains légèrement graisseuses. Mais pour le prix, c’est un peu chipoter.

Prise en main – ergonomie

Retenons plutôt dans les grandes lignes que l’Ontario Rat 1 offre généralement une bonne prise en main : le manche s’adapte à toutes les morphologies. Il est en outre imposant et présente une bonne longueur qui sera appréciée par les grandes mains.

Pour ce qui est de la coupe, le RAT-1 s’adapte aux gros travaux comme aux travaux minutieux. On apprécie l’alignement de la lame par rapport au manche et la présence de jimping sur le dos de la lame. Il s’agit de rainures situées au départ du dessus de lame permettant un appui du pouce et ainsi un travail de précision.

Un clip et un œillet pour dragonne

L’Ontario RAT 1 possède de surcroît un manche muni d’un clip de poche réversible . Ce clip, que l’on peut fixer avec des vis sur les 4 extrémités des plaquettes, facilite le port dans la poche ou dans une trousse EDC. Enfin, le manche du RAT 1 est percé afin de passer une petite sangle ou une dragonne (lanyard). Un plus évident lorsque l’on travaille avec son couteau en hauteur ou au bord de l’eau et pour ne pas le perdre dans le feu de l’action.

couteau RAT 1 refermé
Couteau Ontario RAT 1 et son clip multipositions

La lame ambidextre du RAT-1

La lame du Ontario RAT 1 présente de belles dimensions avec ses 9,14 cm de long pour 2,6 cm de hauteur. Le tranchant se déploie quant à lui sur un bon 8,8 cm de longueur. Enfin, en termes d’épaisseur, la lame présente un petit 2,9 mm. Elle n’en reste pas moins solide pour autant.

L’acier AUS8

Parlons maintenant de l’acier composant la lame de l’Ontario RAT1. Il s’agit d’un acier japonais AUS 8, ce qui n’est pas le top du top, avouons-le, mais qui place notre pliant dans la catégorie moyenne gamme. Cet acier est assez dur avec ses 59 HCR et peut se comparer avec les aciers américains 440. Cette dureté lui confère un tranchant plutôt durable, mais un affûtage plus laborieux pour les débutant. L’aiguisage est toutefois facilité par la présence de vanadium dans la composition de l’AUS-8. L’angle d’aiguisage, quant à lui, est de 22°.

Forme de la lame et serrations

Question forme, cette lame est de type drop-point avec une émouture légèrement en V.

Selon les modèles, cette lame peut-être lisse (plain edge) ou présenter des serrations sur une longueur de 2,5 cm au départ de l’émouture, soit 7 dents. Avis personnel : la lame semi-serrated, décriée par les puristes, est néanmoins assez pratique pour tout type de travaux, pour couper le pain, certaines viandes… etc.

Ouverture une main du RAT 1

Concernant l’ouverture, le déploiement de la lame du RAT-1 est rapide et fluide. Elle possède sur ses flancs deux ergots de pouces (un de chaque côté de la lame). Grâce à ces thumb studs (dans le jargon), ce couteau est donc autant utilisable par les droitiers et les gauchers. Il suffit d’un mouvement vif du pouce et la lame sort du manche avant de se bloquer dans sa position ouverte grâce au blocage de lame de type liner-lock. Ce système, très prisé en coutellerie, est caractérisé par une sorte de languette métallique issue de l’une des platines, venant bloquer le talon de la lame. Il suffit d’une légère pression sur cette languette faisant quasi la longueur du manche (d’où le terme liner lock ou blocage en ligne), pour débloquer la lame.

Le revêtement de lame

Enfin, la lame peut être disponible en version satinée, ou présenter un revêtement noir. Ce dernier renforce le look tactique et militaire de l’Ontario RAT 1, mais s’avère toutefois fragile. En deux temps trois mouvements, cette peinture prend des coups et s’use vite dans le temps.

Nous avons par exemple testé l’ouverture d’une boite de conserve avec une lame semi-serrated dotée d’un revêtement noir. Ce dernier n’a absolument pas tenu deux secondes !

Notez que le revêtement noir du clip a tendance à s’user autant que la lame.

Couteau pliant RAT 1 posé sur une pochette EDC maxpedition
Le couteau Ontario RAT 1 avec lame semi serrated et revêtement noir (poncé et poli.

Avis général concernant l’Ontario RAT 1

Avant d’acheter, nous avons dans notre monde hyperconnecté plus que jamais besoin de notes et surtout d’avis.

Nous concernant, nous donnerions à l’Ontario RAT 1, la note de 4,5 sur 5 et un avis on ne peut plus positif.

Les avantages et points positifs

En résumé, l’Ontario RAT 1 présente pas mal d’avantages :

  • Robustesse : on ne va pas dire incassable, mais quand même. Le RAT 1 présente une lame qui ne demande qu’à être maltraitée ! La pointe est durable, tout comme la lame, les platines et les plaquettes. Il existe des tests sur Internet où le RAT 1 à 40€ bat à plate couture des couteaux tactiques à plus de 200€ !
  • Coupant : pour ma part, j’adore le combo lame lisse et semi serrated. La partie lisse délivre un bon tranchant. Très efficace sans être rasoir.
  • L’ouverture une main ambidextre
  • Un liner-lock efficace
  • La prise en main au top
  • Lame très polyvalente pour tout type de travaux.
  • Un rapport qualité/prix inégalé : 40€, c’est presque donné !

Les points négatifs

Bien sûr, le couteau Ontario RAT 1 présente des inconvénients. Ces derniers savent se faire oublier tant ce couteau pliant n’est pas cher :

  • Les plaquettes dont l’aspect grip est trop léger.
  • La sensibilité à la corrosion des platines et des rondelles permettant l’ouverture de la lame. Mais ce problème est quasi invisible à l’oeil nu. Il faut démonter le couteau RAT 1 pour s’en rendre compte.
  • Si la lame est parfaitement centrée et ne présente aucun jeu en sortie d’usine, le jeu peut s’installer à force d’utilisation. Surtout si l’on démonte le couteau RAT 1 pour nettoyage.
  • Un gabarit imposant pour un EDC. Au pire, il y a aussi le RAT 2 !
  • Le revêtement noir de lame, trop fragile. Beaucoup de possesseurs de Ontario RAT 1 n’hésitent pas à enlever le revêtement si le couteau est trop égratigné. On se retrouve alors avec une lame satinée qui n’est pas pour autant sujette à la rouille.

Il s’agit néanmoins de défauts minimes face aux grandes qualités du RAT 1 (ou du RAT 2), couteaux définitivement robustes et fonctionnels pour le quotidien.

D’ailleurs, à ce propos, nous vous invitons à lire ce test d’épreuve publié par un blogueur utilisateur du RAT 1. Après avoir testé un an le RAT 1, il nous réalise un retex très positif. Un couteau toujours coupant, solide et fonctionnel malgré 365 jours d’utilisation intensive, 40 ouverture/fermeture par jour, 250 passages au lave-vaisselle, la préparation de tout type de repas… Ouverture de 1200 sacs de paillage, 1200 balles de tourbe, 1200 sacs de terreau, ouverture de 300 sacs d’engrais et taillage en pointe de 600 tuteurs en bambou…

Bref, de la maltraitance pure et simple, qui achève de nous convaincre de la qualité du RAT1 !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.