Un carré potager bio dans son jardin. Comment l’installer?

Le carré potager fait aujourd’hui des émules. Pratique, ordonné, structuré, esthétique, facile à mettre en place, un potager en carré constitue une solution pour embellir le jardin tout en multipliant les récoltes. Le choix tendance du jardinier ! Pour ce faire, il s’agit de s’équiper ou de construire soi-même ses châssis/carrés de jardin et de copier les méthodes proches de la permaculture afin de se passer de tout traitement chimique. Quel bonheur de produire ses propres légumes n’est-ce pas ? Des produits frais, de saison, tous les jours, et bio en plus !

Ajoutons que cette solution de jardinage est parfaite pour les:

  • personnes ayant mal au dos ;

  • personnes âgées (préférant notamment les potagers surélevés),

  • enfants voyant au travers les bacs de culture un espace de jeu et de découvertes

  • débutants et les plus flemmards souhaitant un jardin propre quoiqu’il arrive (ou presque).

Enfin, ajoutons que le carré-potager est adapté pour les tout petits jardins, voire les terrasses et les balcons.

Qui a inventé le carré potager?

Difficile d’établir qui a inventé le carré potager. Nous nommions déjà « jardins de curés » des jardins en carrés entourés de petites haies favorisant la biodiversité. Toutefois, c’est dans les années 1980 que l’auteur américain Mel Bartholomew écrivit « Square Foot Gardening » (traduit littéralement en français par « le jardinage en carrés »). La conséquence de cet ouvrage fut la démocratisation de ce mode de culture plein de promesses. Effectivement, ce modèle de jardinage permet en théorie (ou surtout avec beaucoup de pratique!) de nourrir un couple de façon autonome avec quelques mètres carrés. Il s’agit donc d’une méthode économique et productive, ne nécessitant que peu d’entretien lorsque l’on s’y prend bien.

En résumé, le carré potager répond à la question « comment produire des récoltes conséquentes dans très peu d’espace ? »

Qu’est-ce qu’un carré potager ?

Typiquement, il s’agit de caissons en bois (il existe toutefois d’autres types de matériaux, comme des bacs/jardinières en acier ou en alu) ressemblant à des jardinières basses de forme carrée. Ces bacs sont le plus souvent composés de planches en bois, notamment de pin Douglas ou de mélèze. La hauteur du carré tient bien sûr compte tenant compte de la profondeur de terre à ajouter. C’est pourquoi, les carrés potagers « sur sol » présentent une hauteur de 20 à 40 cm pour une largeur ne dépassant pas 1,20m. Pourquoi une telle largeur et pas plus ? Pour pouvoir accéder aux cultures facilement sans avoir à piétiner la terre.

Ajoutons que ces châssis accueillent en leur sein des séparations en lignes et colonnes afin de présenter 16 carrés plus petits de 30 cm par 30cm.

Cette méthode n’est toutefois pas obligatoire. Il vous est en effet possible de cultiver en mode « classique » dans des châssis sans séparation.

Les avantages du carré potager ?

Le carré potager : idéal pour les jardin/cours en manque de terre, les balcons et les terrasses

Selon la taille des racines des légumes plantés, le caisson du carré potager peut être plus ou moins haut afin d’accueillir suffisamment de terre. La question peut ne pas se poser lorsque vous disposez directement d’un sol terreux naturel et profond faisant office de support à votre carré-potager. Mais si la terre de votre jardin est pauvre ou que l’on trouve à quelques dizaines de centimètres de profondeur un mauvais sol, le carré potager est idéal. Il permet en effet de rajouter plusieurs dizaines de centimètres de bonne terre que l’on nourrit au fur et à mesure d’engrais naturels (via l’amendement, le paillage, le mulch et les engrais verts). En ce sens, le carré potager s’adapte également aux cours, aux terrasses, dalle de béton, aux balcons et aux toits d’immeubles. Notons toutefois que les échanges avec un sol naturel restent préférables et favorisent l’accueil d’auxiliaires tels que les vers de terre.

Certains carrés potagers peuvent également être surélevés et adopter la hauteur d’une table, pour des questions pratiques (facilité d’accès) ou esthétiques.

Autres avantages du carré potager

Un bon rendement

En installant votre carré dans un lieu ensoleillé, en faisant des rotations de cultures et surtout en associant des plantes complémentaires, votre carré peut afficher un rendement incroyable ! Sans compter que votre terre, enrichie par l’amendement naturel et rafraîchie par le paillage, fera des merveilles. Le bac retient effectivement l’eau et concentre les éléments nutritifs.

Une approche façon permaculture en bacs

Avec quelques connaissances sur ces techniques, vous obtiendrez un jardin produisant énormément sans apport d’engrais ni arrosage. Chaque centimètre carré ou presque de jardin étant occupé par des plantes complémentaires (l’une rafraîchie le sol, l’autre produit de l’ombre…), il n’y a même presque pas besoin d’entretien. Il n’y a en effet plus de place pour les mauvaises herbes !

En pratique, pour nourrir la famille et gagner en autonomie, il est essentiel d’établir un calendrier des semis, des plantations et des récoltes, et de se faire succéder les cultures par rotation. Il ne faut en effet pas de case vide. C’est l’un des principes fondamentaux de la permaculture : jamais de terre nue ! Si l’une des cases se libère sans toutefois accueillir tout de suite de nouveau semis, mieux vaut semer de l’engrais vert (moutarde…) dans l’attente.

Moins de ravageurs

C’est un fait, les planches du carré-potager, de plusieurs dizaines de centimètres de hauteur limitent le nombre de ravageurs (limaces, campagnols…). En effet, ce « mur » dissuade, mais n’annihile toutefois pas le risque. Les oiseaux, quant à eux, n’en feront toujours qu’à leur tête et le filet reste donc de rigueur.

Moins de maux de dos

En étant surélevé, le carré potager nous évite de nous baisser, ce qui limite le mal de dos. Certains jardins surélevés, ressemblant à des tables de rempotage ou à des jardinières sur pieds, sont également très ergonomiques et donc confortable à utiliser. Pas besoin de se pencher et toutes les plantes à portée de mains !

Un jardin « sanctuarisé »

Les carrés potagers, en raison de leur caractère surélevé et de la délimitation marquée par les planches, empêchent les plants, jeunes pousses et légumes d’être piétinés. On a tous connu un invité écrasant sans le savoir les légumes du jardin, ou des enfants courant à travers tout et ruinant les récoltes… Avec le carré potager, ce genre de problèmes ne se reproduit assurément plus.

De plus, lorsqu’il n’est pas trop large, le carré vous permet d’accéder à chacune des plantes sans avoir à poser un pied dans la terre. Cela évite d’écraser les pousses et surtout de ne pas tasser la terre.

Comment monter mon carré potager moi-même ?

Construire le carré potager

Il vous est possible de créer votre carré potager avec de simples planches de coffrage (non traitées) de 20 cm de large et de 2 à 3 cm d’épaisseur. Il vous suffira d’acheter quelques planches dans un magasin de bricolage, de vous munir d’une visseuse et de quelques vis et c’est partie. Chaque planche de 20 cm de largeur coupée à la bonne dimension (1,20m) sera vissée à un coin de 20, 30, ou 40cm en chevron. Elles seront superposées s’il le faut pour accueillir davantage de terre. Attention toutefois ! Demi mètre cube par demi mètre cube, ça en fait de la terre à apporter ! Prévoir ensuite de réaliser 4 lignes et 4 colonnes avec d’autres planches pour les séparation afin d’obtenir vos 16 petits carrés toujours à portée de main.

Avantage de cette méthode : un carré potager pour une cinquantaine d’euros. Inconvénient : un peu de travail manuel et une longévité limitée (moins de 5-6 ans). 

Où installer mon carré potager: un emplacement idéal dans mon jardin

Pensez à l’ensoleillement! Il convient en effet de poser vos carrés dans un endroit bien exposé au soleil afin de maximiser la croissance des cultures, et de prévoir suffisamment d’espace vous permettant de faire le tour de vos châssis. Sans allées, il vous sera en effet difficile de jardiner ! Celles-ci pourront être engazonnées ou accueillir des graviers. C’est selon les goûts ! Sur les côtés à l’intérieur, n’hésitez pas à tapisser de bâches spéciales afin que la terre en contact du bois ne le pourrisse pas. Enfin, vous remplirez le carré d’un mélange de terre et de terreau jusqu’à quelques centimètres du bord. En terrasse, prévoir sur le fond une couche drainante en argile et un système permettant de faire s’écouler les eaux pluviales.

Ce facteur eau est également à prendre en compte si vous optez pour des carrés surélevés façon tables de culture. Si l’eau ne s’évacue pas des bacs, le poids devient insoutenable et le fond lâche sans crier gare !

Des carrés potagers tout-fait, et de qualité !

Il existe dans les jardineries une multitude de carrés potagers préfabriqués à bas prix. Attention toutefois à leur traitement, leur durée de vie et leur aspect pouvant vite devenir inesthétique. Certains produits valent le coût. D’autres… Que le coût.

Une nouvelle entreprise française, les carrés Fantastik, propose une autre alternative en produisant des carrés potagers de grande qualité. Il s’agit en effet de carrés modulables pouvant être montés sans aucun outil. Il sont fabriqués en France, avec du bois français on traité issu de forêts éco-responsable. Le prix est un peu plus élevé, mais c’est made in France, écologique, durable dans le temps et très esthétique. Il n’y a pas photo ! Un investissement au départ vite rentabilisé selon la rotation des récoltes.

Quels légumes et plantes planter dans un potager en carrés ?

Tous les légumes sont susceptibles de s’épanouir dans un carré potager. Deux limites toutefois : la profondeur de terre par rapport aux racines (en cas de racines profonde, prévoir un carré spécial de 40 cm de hauteur) et la taille du carré. Celle-ci ne permet en effet pas de réaliser d’abondantes plantations, notamment lorsque votre carré est séparé en 16 parties de 30 cm par 30 cm. Il faut effectivement que vous prévoyez de l’espace entre chaque plant afin de permettre au légume une croissance normale. Tout dépend donc de la variété de légume. Si un petit carré ne peut accueillir qu’un seul chou, une bonne douzaine de pieds de radis y trouveront aisément leur place. Ce mode de culture est également adapté aux plantes aromatiques.

Astuces

Sur un ou deux côté du carré potager, un treillis permettra d’accueillir des espèces grimpantes tout en embellissant votre jardinet. Un moyen de gagner un peu de place, mais gare à l’ombre généré par ce treillis ! Enfin, au risque de nous répéter, les bonnes associations sont importantes pour l’autonomie et la productivité du jardin. Pensez-donc aux plantes compagnes, qui s’entraident mutuellement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *