Apprendre la guitare et commencer enfin à jouer !

Apprendre la guitare est un vieux rêve pour beaucoup. Qui n’a jamais envié durant son adolescence les mélomanes inconditionnels des « boums » ? Ces derniers ne rataient aucune occasion pour gratouiller à l’écart des baffles de la chaîne hifi… Notons par ailleurs l’incroyable pouvoir de séduction de la guitare ! Mais le manque de temps, de patience et la peur de sauter le pas, ont fait que ce rêve demeure enfoui sous cette chape marquée du sceau de « l’impossibilité ». La même chape qui recouvre par ailleurs bien d’autres projets. Pourtant, les rudiments de cet instrument peuvent être maîtrisés en deux temps, trois mouvements !

Retrouvez sur La Débrouille tous nos articles sur le bien-être, l’apprentissage et le développement personnel!

Quel type d’instrument choisir pour apprendre la guitare ?

Pour apprendre la guitare, il vous faut déjà vous équiper. Alors, guitare sèche ou électrique ?

La guitare classique ou folk (guitares sèches), parfait pour débuter !

Pour débuter, une guitare acoustique constitue le meilleur choix en matière de praticité et de polyvalence. Inutile de vous tourner vers des modèles trop chers. Il est possible pour une centaine d’euros d’acheter une bonne guitare pour commencer. Les modèles low-cost sont toutefois à éviter : difficile avec ces modèole d’obtenir un son correct, voire de sonner juste.

Débuter avec une guitare électrique : fausse bonne idée ?

Certains font le choix de la guitare électrique pour débuter. Il y a dans ce choix deux inconvénients majeurs. En premier lieu, une guitare électrique, même d’entrée de gamme, coûte plus cher et nécessite l’acquisition d’un ampli et de câblage… La seconde raison relève de la polyvalence limitée de cet instrument. Ajoutons de surcroît qu’il est possible de s’entraîner à la guitare sèche partout, à tout moment, alors que la guitare électrique réclame d’être branchée. Et ne parlons pas de l’encombrement !Enfin, la guitare électrique est un instrument ayant tendance à être bruyant (je n’ai jamais connu un guitariste s’entraîner en sourdine!). Le risque est bien sûr de se mettre à dos voisins et famille !

Savoir accorder la guitare et faire connaissance avec les cordes

Une fois équipé, il vous faudra savoir accorder l’instrument. Cette étape vous permettra de vous familiariser avec les six cordes : mi grave, la, ré, sol, si, mi aigu. Il sera ensuite question d’apprendre à bien tenir sa guitare, à placer efficacement ses doigts, avant de rentrer dans le « dur ».

Il est possible d’accorder sa guitare à l’oreille (pour les personnes ayant une oreille musicale), avec un diapason, avec un accordeur électronique ou une simple application. La marche à suivre est à peu près la même pour chacune des solutions. Il s’agit de faire vibrer une à une les cordes afin de comparer les notes tirées à un standard (la note que vous avez en tête ou la note produite par le diapason/ l’appli). L’accordeur électronique, comme certaines applis, affichent un voyant vert si la note et juste, et un voyant rouge dans le cas contraire.

Créer des mélodies à l’aide de tablatures

Commençons par le commencement : l’apprentissage des notes afin de jouer de petites mélodies. Il vous faudra tout d’abord vous initier aux principales gammes, afin de travailler l’agilité des doigts et la coordination des deux mains, tout en appréhendant le manche de la guitare.

Les plus pressés se rabattront directement sur les tablatures, système simplifié de notation se présentant sous la forme de lignes sur lesquelles figurent des chiffres correspondant aux cases et aux cordes sur lesquelles il faut appuyer. On retrouve des tablatures par milliers sur les sites web spécialisés, et ce, souvent gratuitement. Une aubaine pour le guitariste souhaitant étoffer son répertoire et débuter par des musiques qui lui plaisent.

Prêt ? Alors démarrez avec des morceaux simples et entrainez-vous à enchaîner les notes de plus en plus rapidement.

Maîtriser les accords de guitare

Autre technique à maîtriser : les accords (notes jouées simultanément sur plusieurs cordes), indispensables pour la rythmique. Le plus difficile au départ sera de tirer un son clair. Débutez par les accords « à vide » les plus simples (do, ré, ré mineur, mi, mi mineur, sol, la, la mineur, …). Vous vous entraînerez ensuite à passer de manière fluide de l’un à l’autre, avant de tenter de jouer quelques chansons populaires pouvant être interprétées à l’aide de deux ou trois accords maximum. Un exercice très utile qui vous apprendra par ailleurs à gratter les cordes tout en trouvant le juste rythme, voire, si le cœur vous en dit, à jouer en arpèges (en décomposant votre accord de manière mélodieuse). Une fois ces accords maîtrisés, il sera temps d’attaquer les accords plus complexes nécessitant notamment d’effectuer un barré (utilisation de l’index pour pincer plusieurs cordes à la fois).

Apprendre la guitare, ça fait mal !

Que l’on joue en arpège ou en rythmique, la guitare fait mal au doigt au tout départ. Normal, les cordes sont relativement tranchantes et abîment le bout des doigts. C’est notamment le cas pour les guitares folk à cordes d’acier. Les guitares classiques à cordes de nylon réduisent ce phénomène, mais le son n’est pas le même. Tout dépend des goût et du répertoire que l’on souhaite jouer. Sachez toutefois qu’à force de jouer, le bout des doigts se renforcent d’eux-mêmes. On se fait « de la corne » comme on dit dans le milieu !

De surcroît, la guitare fait mal aux mains. La main tenant le manche a tendance à se casser quelque peu et se doit d’adopter des positions incroyables afin de bien positionner les doigts. Cela semble très difficile au début et bien des guitaristes en herbe se découragent vite… Avoir mal, ne pas réussir à positionner ses doigts et tirer un son monstrueux n’aident pas à avancer. Mais bonne nouvelle, on s’y fait avec le temps. Avec un peu de persévérance, la main trouve en effet automatiquement ses marques.

Passage à l’action

Alors, envie de passer le cap ? Il vous faudra faire preuve de patience et d’abnégation, mais les progrès sont généralement rapides pourvu que l’on pratique régulièrement, à hauteur d’une demi-heure par jour minimum. C’est le temps qu’il faut pour développer la mémoire musculaire (celle qui guidera bientôt automatiquement vos doigts), pour renforcer le bout de vos doigts (qui vous feront souffrir au début !) et de parfaire vos techniques. Afin de progresser plus rapidement encore, n’hésitez pas à suivre des méthodes (il existe un max de super livres à ce sujet!), à consulter des tutoriels en ligne et à prendre des cours.

Dernier conseil essentiel pour maximiser vos chances de réussite : prenez du plaisir ! Il sera le moteur de votre motivation, elle-même au service de votre progression.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.