Caisse de noix

C’est la saison des noix ! Comment les conserver pour en avoir toujours sous la main

En termes de récolte, les noix commencent à se détacher de l’arbre et à tomber au sol à partir de la mi-septembre et ce, jusqu’à la fin octobre. Cela dépend toutefois des saisons et des variétés, mais en règle générale, c’est à cette période de l’année que le brou de noix devient brun et se fend pour laisser tomber le fruit au sol.

Bonne nouvelle : la conservation des noix est facile. Et on peut les garder très longtemps, sous différentes formes.

La conservation des noix : un fruit sec longue durée

Une fois récoltées, les noix se conservent très longtemps. La conservation doit se réaliser à l’abri de l’humidité, et ce à l’air libre afin qu’elles continuent de sécher, dans leur coque. Une pièce aérée et bien fraîche est donc idéale.

Afin que les noix puissent sécher convenablement, il est nécessaire de les placer dans un panier où l’air peut circuler. De temps en temps, il est également indispensable de les mélanger afin d’homogénéiser le séchage.

Si elles sont bien stockées, il est possible de les conserver ainsi durant de longs mois et de les consommer au fur et à mesure.

Attention : une fois sortis de leur coque, les cerneaux décortiqués se conservent peu de temps… Tout au plus quelques jours au frigo. En effet, ils sont composés en grande partie d’huile, qui a tendance à rancir. A ce propos, l’huile constitue un autre dérivé intéressant de la noix. C’est délicieux et il ne faut que 2 kg de cerneaux pour obtenir un litre d’huile !

Il s’agit ici de fruits secs, mais nous avons aussi réalisé un article sur la conservation des fruits frais.

Caisse de noix
Une belle récolte de noix

Que faire si l’on a trop de noix, ou s’il nous en reste de la période précédente ?

Si votre jardin comporte plusieurs noyers et que la récolte s’avère prolifique, il se peut que vous soyez envahi par les noix. Même si l’on sait que la conservation de ce fruit sec est longue, nous n’avons pas toujours la place pour stocker 4, 5 caisses ou même plus.

De même, les noix conservent parfois si longtemps que l’on peut encore avoir en stock un ou deux paniers de l’année précédente alors que la nouvelle récolte arrive.

La solution – les noix torréfiées, mixées et congelées

Nous avons ici une solution très simple pour vous faire gagner beaucoup de place. Il s’agit d’une recette ne nécessitant qu’un four et un mixer et qui consiste à torréfier les cerneaux et les hacher avant de les congeler.

La torréfaction des noix décortiquées

Après avoir cassé toutes les coques de noix pour récupérer les cerneaux, placez les dans un plat à four sur un papier sulfurisé. Il s’agit de bien les étaler afin que chaque cerneau soit en contact avec le plat.

Préchauffer le four au thermostat 6, soit à 180°C, puis placez le plat dans la partie supérieure du four afin de ne pas trop vite griller les cerneaux. Ce conseil vaut pour les fours à gaz non équipés de la fonction chaleur tournante et dont la flamme vient d’en bas.

Laisser agir 10 minutes voire un quart d’heure maximum et sortir le plat du four.

La torréfaction consiste à exposer certains aliments à une source de chaleur afin de leur donner un goût grillé tout en exaltant ses arômes. Il s’agit d’une opération bien connue intégrant le processus de fabrication du cacao et du café ainsi que du maltage de l’orge pour la bière.

noix décortiquées
Noix décortiquées prêtes à être torréfiées

Le mixage des cerneaux 

Une fois que les cerneaux sont bien torréfiés, les retirer du four et les passer au mixer.

Le but est d’obtenir une fine poudre qui vous fera gagner beaucoup de place.

Cette poudre servira à de nombreuses préparations culinaires. On peut l’utiliser pour :

  • Agrémenter les salades,
  • Apporter un bon petit goût aux pâtes à tarte,
  • Confectionner des cakes, des crumbles, des verrines, des gâteaux, des mueslis…
  • Parfumer le fromage blanc et les confitures,
  • Les étaler sur des tartines beurrées pour le 4 heures,
  • Parfumer des dès de fromage, comme on pourrait le faire avec du cumin.
  • Relever les farces de volaille…

Bref, la poudre de cerneaux de noix peut servir à tout en cuisine !

brisures ou poudre de noix
Conservation des noix: le mixage et la congélation des cerneaux

L’étape de congélation

Cette étape est indispensable pour conserver les cerneaux de noix hachés. En effet, la noix contient de l’huile. Une fois le cerneau sorti de sa gangue, il a donc tendance à rancir très rapidement. A plus forte raison s’il est mixé.

En plaçant les brisures de noix torréfiées en petites portions dans des sacs de congélation, il est possible de les conserver plus d’un an au congélateur et de sortir un petit sachet quand le besoin se fait sentir… Et le tour est joué !

Le vin de noix

Certains consomment et conservent les noix fraîches. Pour cela, elles sont récoltées alors qu’elles ne sont pas encore à maturité. Le brou est complètement refermé sur le fruit et affiche une couleur verte dans ce cas. Pour le vin de noix, il est de coutume de cueillir les noix vertes avant le 14 juillet.

Ce vin de noix constitue un apéritif traditionnel que l’on conçoit aisément par macération. Il faut pour cela laisser reposer dans un mélange de vin et d’alcool pour fruits des noix vertes durant 40 jours.

La noix, un aliment bon pour la santé

Les noix s’avèrent pleines de bienfaits pour la santé. Qu’on se le dise !

Riches en lipides, la noix est très énergétique et agit comme un coupe-faim très sain. Elle contient par ailleurs des vitamines B3, B5, B6. Mais aussi des oméga-3, des fibres (bon pour le transit), du magnésium, du potassium, du fer, du calcium, des oligo-éléments, divers acides gras… Source de vitamine E ce fruit sec s’avère être un bon anti-oxydant et un aliment anti cholestérol.

Elle contient également des acides oléiques, linoléiques…

Pour en savoir plus sur les bienfaits et les propriétés des noix, rendez-vous sur le site de passeport santé :

Bref, un aliment qui nourrit, plein de bienfait et qui se stock facilement et longtemps… Il s’agit d’un fruit sec et un aliment à privilégier dans ses réserves de nourriture… Et les « stocks survivalistes » !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.