Kayak ouvert Sea Sand Ocean Leisure

Choisir un kayak : poids, dimensions, coque… On vous dit tout !

Envie d’acheter un kayak ? Avec cette petite embarcation légère, c’est la liberté assurée ! A vous les randonnées en rivière, les parcours sur les lacs… A moins que vous ne soyez plutôt partants pour des sorties en mer ? Les aventuriers dans l’âme opteront quant à eux pour un kayak de descente pour affronter les eaux vives, les rivières à courants voire les petits rapides… Les familles, enfin, prioriseront le kayak gonflable pour l’emporter plus facilement en vacances…

Ce qui est bien avec le kayak, c’est qu’il y en a pour tous les goûts ! 🙂

Avant de faire votre achat, il vous faudra déterminer vos besoins afin de faire l’acquisition d’un kayak adapté. Voici ici un petit article fourmillant de conseils pour vous aider.

Petit point à noter : ici, nous parlons bien de kayaks, mais pas de canoës. Si vous cherchez ce type d’embarcation, vous trouverez notre article dédié au choix du canoë pour débuter et randonner. Voici également un autre article pour ne plus jamais dire « un canoé kayak » et faire la différence entre ces deux embarcations.

Choisir un kayak selon l’activité souhaitée et la zone de navigation

Avant de vous lancer et d’acheter un kayak tête baissée, il est essentiel de se poser quelques questions. Celles-ci ont trait à l’activité que vous souhaitez exercer (promenade, expédition, course en ligne, descente, slalom…), votre niveau de compétence, mais également la zone de navigation (mer, rivière paisible, rivière courante, rapides…). En effet, il existe différents types de kayak qui se prêtent uniquement à telle ou telle utilisation. On distingue ainsi les kayak de plaisance (amusement, promenade), des kayak sportifs (courses, slalom), des kayaks d’expéditions (descente, navigation en mer…) et les kayaks de pêche. Tous présentent des formes et gabarits différents, une longueur ou largeur variable, des options et matériaux divers afin d’en faire les meilleures embarcations de leur catégorie. Essayons d’y voir un peu plus clair ci-après.

Le kayak de rivière

Le kayak de rivière est un kayak de plaisance court (3m à 3m50), maniable et stable. Il est parfait pour de la petite plaisance et est apprécié par les débutants. Outre les qualités précédemment citées, il est facile à prendre en main, sécurisant, solide et peu encombrant (parfait pour emporter sur le toit d’une voiture). Seuls bémols : il est peu rapide et uniquement utilisable en eaux calmes.

Le kayak de loisirs gonflable

Actuellement, les kayaks de loisirs gonflables ont la cote ! Ils sont stables et plutôt résistants et sont donc parfait pour jouer ou pour faire de petites balades en rivière.
Facilement stockable et transportable une fois dégonflé (dans la voiture voire même dans un sac à dos), le kayak gonflable est le compagnon des vacanciers. Il s’agit là d’un choix parfait pour débuter. En plus, ils ne sont pas très chers !

Kayak gonflable
Kayak gonflable -wileydoc / Pixabay

Le kayak modulable

Comme son nom l’indique, il s’agit d’un kayak démontable permettant d’accueillir autant de module qu’il doit emporter de personnes. Avec des modules supplémentaires, il est ainsi possible de transformer un kayak une place (K1) en kayak 5 places (K5) par exemple.

Le kayak de pêche

Envie de pêcher en kayak ? Pour ce faire, il est essentiel d’être équipé d’un kayak très stable et adapté à la pratique. Les kayaks de pêche sont donc assez larges afin d’assurer une stabilité primaire conséquente. Ils sont par ailleurs équipés de porte-cannes, de supports divers et d’espaces de rangement pour le matériel, la bourriche, la boite à pêche… Idéalement, le kayak de pêche peut être équipé d’une barre horizontale fixée au niveau de la poupe faisant office de support à moteur électrique. Dans ce cas de figure, le moteur doit être équipé d’un coupe circuit sécurisé et d’une batterie aux normes marines. Sa puissance doit être adaptée aux embarcations légères.

Le kayak de descente

Le kayak de descente est par essence léger, rapide, maniable et adapté à un retournement et à une sortie facilitée en cas d’immersion. Sa coque présente par ailleurs une excellente flottabilité et les extrémités sont arrondies afin d’éviter qu’il ne se coince dans un obstacle. Sa longueur est d’environ 5m. Le kayak de descente est adapté aux milieux extrêmes : eaux vives, rivières agitées avec peu de profondeur… Sa forme et sa légèreté lui permet quand il le faut de remonter les courants.

Le kayak de mer

Un kayak de mer présente une forme ainsi qu’une longueur suffisante pour affronter les eaux de mer et le roulis des vagues tout en assurant des performances certaines ainsi qu’une bonne tenue de cap. Les kayaks de mer affichent ainsi une longueur supérieure à 4m les distinguant des engins de plages (ils mesurent environ 5m à 5m50), des pointes relevées, un gouvernail et une dérive. Il disposent également de caissons étanches afin d’emporter des équipements sensibles.

Le kayak sportif de course en ligne

Le kayak de course est adapté aux sprints en ligne droite. Il est donc léger et très long pour une bonne glisse et une bonne tenue de cap. Ce type d’embarcation à coque en V est taillé pour la rapidité.

Le kayak sportif de slalom

Sans surprise, le kayak de slalom est ultra maniable, et c’est là sa qualité principale. Il est plutôt court (moins de 4 m) et stable, et n’est donc pas conçu pour la vitesse.

Quel choix pour débuter ?

Petit conseil : lorsque l’on débute, nous avons tendance à toujours nous tourner vers le meilleur équipement, quand il nous est permis d’y mettre le prix. C’est un peu comme le vélo. Pour quelques sorties dominicales par an, beaucoup se tournent vers un vélo de course semi-pro en carbone qui finit par prendre la poussière dans le garage. Avec le kayak, c’est un peu pareil. Il est donc conseillé dans un premier temps de bien étudier ce que l’on souhaite faire de son kayak (il en existe de différentes catégories comme nous l’avons vu). Il s’agira également et surtout de déterminer si le kayak nous plaît vraiment (et si la discipline est adaptée à nos aptitudes physiques).

Ainsi, le mieux peut être au tout départ de louer plusieurs types de kayaks dans une base nautique proche de chez soi ou en bord de mer afin de se faire une idée avant d’investir. Si votre but réside dans les promenades en eaux calmes, vous pouvez également commencer par investir dans un kayak entrée de gamme en plastique. Il existe des kayaks solides, stables, polyvalents et bon marché parfaits pour débuter, tels que les sit-on-top (Rotomod, BIC, Décathlon…). Si la discipline nous plaît réellement, il sera temps plus tard de revendre le premier kayak pour investir dans une embarcation qui nous convienne vraiment

Kayak ouvert Sea Sand Ocean Leisure
Avant d’un kayak ouvert Sit on Top – kevberon / Pixabay

La performance et les caractéristiques du kayak

Lorsque l’on choisit son kayak, outre son type ou sa « famille », il est essentiel de se pencher sur son type de coque, son poids, ses dimensions, ainsi que la matière qui la compose. Ces caractéristiques et critères vont avoir un impact sur ses performances, sa maniabilité, sa rapidité, sa tenue de cap, sa stabilité et sa flottabilité.

Le triptyque largeur, longueur et poids

Sans surprise, le poids est un critère essentiel de choix. Plus le kayak est léger, plus son transport est pratique et aisé. De plus, il sera davantage manœuvrable. Attention toutefois ! Moins un kayak pèse lourd, moins il y aura d’inertie, notamment si le kayak n’est pas taillé pour la vitesse. Grosso modo, cela veut dire qu’il ralentira voire s’arrêtera dès que l’on s’arrête de pagayer.

Autre aspect, la largeur. Plus un kayak est large, plus il y a de frottements, moins l’inertie sera importante. De même, la largeur influe négativement sur la rapidité de pointe. Il existe également des avantages à un kayak large : sa stabilité et la sensation de sécurité.

Concernant la longueur, plus elle est importante, plus le kayak est rapide et sa tenue de cap est importante.

En résumé, un kayak léger, long et fin est taillé pour la vitesse. Un kayak court et large permet une navigation de plaisance sans recherche de performances en matière de vitesse.

Le choix de la coque

Selon l’usage et le niveau du rameur, les kayaks peuvent présenter des coques diverses et variées. Avant d’acheter un kayak, renseignez-vous donc sur le type de coque ayant des incidences sur la maniabilité, la flottabilité, la vitesse, la tenue de cap et l’adaptation au milieu. A prendre également en compte : la stabilité primaire (à l’arrêt) et secondaire (le kayak ne se retourne pas même s’il est penché dans les courbes). Parmi les coques que nous pouvons rencontrer en kayak, citons les coques :

  • A fond plat
  • Gironnées (coque banane)
  • Coque en V
  • A bouchain ou multi-bouchains
  • Rondes
  • A tunnel double
  • Elliptique
  • A double arches

Vous trouverez sur k-yak.top davantage d’information sur la forme des coques et leur importance :
Les kayaks peuvent également présenter des coques ouvertes ou fermées. Certains peuvent être pontés ou non. Parmi les kayak les plus polyvalents figurent également les kayaks sit-on top. Le kayak SIT ON TOP permet de naviguer en bord de mer, rivière ou lac. Peu onéreux et solide, il est insubmersible et autovideur.

La matière composant le kayak

Le matériaux utilisé dans la conception de la coque entre également en ligne de compte dans le choix du kayak. Cette matière joue notamment sur le poids, la solidité et les frottements plus ou moins importants sur l’eau. Parmi les matériaux et les techniques de construction les plus courantes nous retrouvons le polyéthylène une couche, le polyéthylène trois couches, les kayaks thermoformés et les kayaks en matière composite autres que le plastique (fibre de verre, kevlar, carbone). Enfin, il existe également des kayaks en bois.

Le polyéthylène une couche

Il s’agit d’un bon choix pour un kayak entrée de gamme. Parfait pour débuter, ce type de kayak en matière plastique est solide, durable, résistant aux impacts et flexible. Peu onéreux, il est également un poil plus lourd que ses homologues.

Le polyéthylène 3 couches

Il s’agit d’un kayak utilisant deux fines couches de polyéthylène emprisonnant une petite couche de mousse. Plus léger que la version une couche, il est également plus rigide et affiche une meilleure flottabilité en raison de sa couche de mousse intégrée. Il est également très solide avec de belles finitions.

Le kayak thermoformé

Il s’agit tout simplement d’un kayak composé d’une feuille épaisse de plastique chauffée et moulée d’un seul tenant. Les kayaks thermoformés sont légers, solides et peu onéreux.

Canoe Kayak Boat Water Paddle  - barskefranck / Pixabay
Kayaks thermoformés – barskefranck / Pixabay

Les kayaks composite

Parmi les kayaks composite, nous pouvons citer le kayak en fibre de verre, qui apporte une certaine légèreté. Il résiste toutefois moins bien aux impacts que les embarcations en polyéthylène. Les embarcations en kevlar apportent quant à eux davantage de légèreté mais sont toutefois plus chers. Les versions carbone sont enfin plus fragiles, mais poids plume. Le prix est par contre conséquent !

Les kayaks en bois

Ces derniers sont rares et sont souvent issus d’ateliers d’artisans (et datent pour la plupart des années 50/60!). Ils sont plutôt solides, et affichent pour la plupart un traitement à l’aide d’une résine époxy afin d’améliorer leur étanchéité ainsi qu’une couche intérieure et/ou extérieure en fibre de verre. Il s’agit de très beaux kayaks traditionnels et vintage que l’on peut trouver aujourd’hui à un prix très bas et que l’on peut réparer soi-même quand on est un peu bricoleur.

Conseils pour acheter moins cher son kayak

Pour faire des économies et ne pas se ruiner dans l’achat d’un kayak, pensez tout d’abord à l’occasion ! Le Bon coin et les autres sites de vente de particuliers à particuliers en regorgent. Vous pouvez également solliciter les loueurs de bateaux, les clubs et les bases nautiques proches de chez vous. Certains renouvellent régulièrement leur parc et sont susceptibles de vous proposer un kayak d’occasion à bon prix.

Si vous souhaitez acheter neuf, il est conseillé de vadrouiller régulièrement sur les sites de vente afin de ne pas manquer les fins de série et les promotions. D’ailleurs, l’automne et l’hiver sont des périodes idéales pour obtenir des réductions !

Alors, vous y voyez plus clair ? Prêt à acheter votre kayak ? N’oubliez pas également les équipements à emporter selon votre activité nautique !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.