Multitool vs couteau suisse

Multitool VS couteau suisse – avantages, inconvénients, conseils d’achat

Si vous cherchez à acheter un couteau de poche multifonction, la question se pose forcément à vous. Vaut-il mieux acheter un couteau multifonction de type couteau suisse ou opter pour un outil multifonction de type multitool ? Quelles sont les différences entre ces deux outils permettant tous deux de résoudre nombre de petits tracas du quotidien ? Il est tentant de craquer sur un petit couteau suisse Victorinox… Mais, il faut l’avouer, les pinces multifonction de type Swisstool ou Leatherman nous font également de l’œil…

Tout dépendra donc de l’utilisation que vous en aurez : utiliserez-vous votre couteau suisse ou votre multitool en usage intensif ? Le porterez vous occasionnellement ou en EDC (everyday carry) ? L’aurez-vous dans votre poche, dans votre sac ? De quels outils aurez-vous besoin sur votre couteau/outil multifonction ?

En effet, quand bien même ces deux outils partagent une multitude de fonctions identiques, il demeure difficile de les comparer en les plaçant sur un pied d’égalité. Car si les deux solutions partagent des similarités, elles sont également à bien des égards différentes : elles sont parfois taillées plus ou moins pour les mêmes tâches, mais pas forcément dans le même contexte ou avec le même degrés d’intensité.

Dans cet article, nous allons faire un rapide survol des avantages et des inconvénients des deux solutions. Alors, couteau suisse, Swisstool ou Leatherman ? Que le match couteau multifonction VS multitool commence !

Leatherman micra
Mini ciseaux porte clef multifonction Leatherman Micra

Besoin d’une pince ? Le Swisstool ou le Leatherman répondra à vos attentes !

Il s’agit ici de la première question à se poser. Allez-vous ou non avoir besoin d’une pince ?

La pince multifonction

Si cet outil est essentiel pour vous, il est nécessaire de se tourner vers les multitools de type Swisstool, Leatherman, Sog ou Gerber. Bien entendu, tous les multitools ne sont pas forcément conçus autour d’une pince, mais c’est le cas pour la plupart. Toutes les marques ont effectivement copié « l’outil de survie de poche » inventé par Tim Leatherman au cours d’un voyage en Europe alors qu’il lui manquait une bonne paire de pinces pour réparer le moteur de sa voiture. Depuis, toutes ou presque incorporent une pince à bec effilé autour de laquelle se greffe un nombre plus ou moins important d’outils. Il existe ainsi pour chaque marque, aussi bien de gros multitools et des pinces multifonctions réputées pour leur petite taille et leur légèreté.

Ainsi, si vous nécessitez d’une pince et que cet outil apparaisse parmi vos critères de choix numéro 1, il n’y a pas à se creuser la tête plus longtemps. C’est le multitool qu’il vous faut. Tout dépendra ensuite de votre choix en termes de taille et de puissance de la pince. Leatherman, par exemple, construit certains de ses multitools autour de grosses pinces puissantes taillées pour le gros ouvrage. Tel est le cas du Leatherman Surge, par exemple. Le petit multitool de poche n’est pas non plus en reste chez Leatherman, en témoigne le Sidekick ou le Wigeman.
D’autres marques comme SOG proposent des pinces optimisées avec ressort de retour et système de levier permettant d’accroître sans effort la puissance des mâchoires. Ce système nommé Compound Leverage breveté par SOG est idéal pour les petites mains !

La plupart des pinces multifonctions disposent par ailleurs de pinces coupantes puissantes et robustes qui ajoutent une fonctionnalité supplémentaire bien utile.

Un couteau suisse équipé d’une pince?

Certains couteaux suisses disposent eux-mêmes de pinces, mais ce n’est définitivement pas comparable. Le Victorinox Swisschamp, par exemple, comprend parmi ses outils une petite pince bien pratique pour le travail de précision, pour déserrer des petits objets… Mais son travail s’arrête là. Ne songez pas à dégager voire à couper un clou avec !

Couteau suisse outils déployés - 33 fonctions
Il existe une multitude d’outils sur les couteaux Victorinox!

Verrouillage de la lame et des outils

Le verrouillage de la lame, ou mieux, le blocage de tous les outils, est une option des plus appréciables. Celle-ci permet de réaliser des travaux parfois plus lourds tout en sécurisant l’utilisation de l’outil. En effet, grâce aux options de verrouillage, fini les outils qui se referment sur les doigts !

Aujourd’hui, la plupart des multitools modernes proposent des lames verrouillables et des crans d’arrêt sur chacun de leurs outils. Tel n’est pas le cas avec les couteaux suisses classiques. Notons toutefois que certains grand Victorinox taillés pour la chasse et que les couteaux suisses Swiza disposent d’un dispositif de verrouillage. Celui-ci est toutefois réservé à la lame principale.

Ouverture à une main et rapidité d’accès aux outils

L’ouverture à une main des lames principales s’apparente à une option appréciable désormais disponibles pour la plupart des multitools. Fini les multitools nécessitant d’ouvrir la pince pour accéder aux outils. Nous les retrouvons souvent en accès facile sur les côté du manche tandis que les grands outils (couteau lisse, couteau cranté…) s’ouvrent à une main. Il existe même des nouveaux multitools pouvant se déployer d’un coup de poignet grâce à un système d’accroche par aimant.

De nouveau, les couteaux suisses n’offrent pas cette facilité d’utilisation. Même si l’ensemble des outils sont directement disponibles, il demeure la plupart du temps nécessaire de libérer ses deux mains pour sortir un couteau, une paire de ciseaux, une scie ou tout autre outil. Seuls les couteaux suisses conçus pour certains métiers, comme le Victorinox spécial pompier, s’ouvre d’un geste du pouce.

Outils ouverture une main sur Leatherman Surge
Outils faciles d’accès sur le Leatherman Surge

Solidité de construction

Les couteaux suisses de bonne facture (marque Victorinox, Wenger, Swiza…) offrent une garantie quasi illimitée et donc, une très bonne durabilité. Leur taille, la taille des outils et l’épaisseur des lames n’augurent toutefois pas d’usage intensif.

Les outils multifonctions de type multitool présentent en moyenne des outils plus épais et de taille supérieure. Leur conception totale en acier inox ou en alliage mêlant acier, alu et titane, leur confère une solidité à toute épreuve.

L’outil est-il équipé d’un clip de poche/ceinture ?

Nous retrouvons des clips sur nombre de multitools actuels et autres couteaux tactiques. Il s’agit là d’une fonctionnalité très utiles que nous ne retrouvons pas sur les couteaux suisses. Quelle est l’utilité d’un clip me diriez-vous ? En fait, les avantages d’un tel système sont multiples. Il est par exemple plus facile de ranger son multitool dans un organiseur EDC en le fixant sur une sangle de rangement. Il est également possible de le placer en évidence dans une poche, prêt à être dégainé. De surcroît, grâce au clip, l’outil ne se retrouve pas au fond de la poche et ne risque pas d’être rayé par un jeu de clefs ou de ramasser des peluches. Très utile, n’est-ce pas ?

Ai-je besoin d’un outil léger et peu encombrant ? Où vais-je ranger mon multitool/couteau suisse ?

Soyons sincères : hormis quelques multitools light et version mini, la plupart des pinces multifonctions sont plus lourdes que les couteaux suisses. Elles sont aussi plus volumineuses et prennent donc davantage de place dans la poche. Certaines pinces multifonctions comportant moins de 15 outils sont en effet plus lourdes et plus encombrantes que les gros couteaux suisses de 33 ou 49 fonctions tels que les Victorinox de la gamme Swisschamp ! C’est un fait : la plupart du temps, lorsque l’on compare un outil multifonction et un couteau suisse de taille et de poids similaires, le couteau suisse aura généralement plus d’outils et de fonctionnalités de par leur conception compacte. C’est pourquoi les couteaux suisses trouvent facilement leur place dans la poche au quotidien tandis que la majorité des multitools doivent être portés dans un sac à part ou dans un étui à la ceinture pour plus de confort. Seules les pinces légères de poche dotées d’un clip peuvent toutefois rivaliser avec le couteau suisse sur le critère du poids et de l’encombrement, mais avec un nombre d’outils moindre.

Multitool
Multitool Surge de chez Leatherman

Je veux avoir le choix !

Certes, il existe aujourd’hui un choix très étendu de gammes, de marques et de types de multitools (Leatherman, Swisstool, SOG, Gerber…). Mais cette latitude en termes de choix ne rivalisera jamais avec les centaines de couteaux suisses disponibles sur le marché. Ces derniers présentent des dizaines de fonctions différentes, mais également des design, des coloris et des versions proches de la personnalisation. Il suffit juste de voir ce qui se fait chez Victorinox pour s’en convaincre (gamme classique, wood, silvertech, écoline, éditions spéciales, Alox…). Peu importe votre métier et votre personnalité, il existera toujours un couteau suisse fait pour vous !

En conclusion

De prime abord, ce comparatif entre multitool et couteau suisse semble faire pencher la balance vers le multitool : il dispose d’une bonne pince, il est plus robuste, est équipé la plupart du temps d’outils bloquants à ouverture une main et d’un clip de poche/ceinture… Autant d’avantages qui, par contraste, soulignent les inconvénients du couteau suisse. Ce dernier présente néanmoins des avantages qui font réciproquement défaut au multitool : large choix, encombrement réduit, légèreté…

Pour conclure, le couteau suisse est idéalement conçu pour rester dans la poche au quotidien afin de servir n’importe quand pour les petites tâches/travaux. Son poids limité et son faible encombrement le permet. A noter que les « gros couteaux suisses », notamment appartenant à la gamme Swisschamp (Victorinox), trouveront davantage leur place dans un étui ceinture si l’on a peur de déformer ses poches.

Les petites pinces multifonctions légères et munies d’un clip de poche ou de ceinture peuvent également servir au quotidien. Robustes, ouvrables d’une main, outils autobloquants, elles sont en effet parfaites pour un usage modéré à régulier. Les pinces multifonctions de taille importante trouveront quant à elles leur place dans un sac EDC. Elles seront de sortie pour les travaux lourds, fréquents, nécessitant d’outils robustes et d’une pince puissante.

En bref, le match multitool versus couteau suisse est un peu vain. Si l’on dispose du budget, les deux forment un combo parfait !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.