Préparer une rando à vélo, en autonomie

La liste des indispensables pour une rando de plusieurs jours à vélo

Vous envisagez de vous organiser un voyage à vélo ? Une belle aventure s’offre à vous. Mais le cyclo-tourisme ne s’improvise pas. Selon les modalités du road-trip, les bagages à emporter seront plus ou moins conséquents. Plusieurs questions doivent-être posées dès le départ :

 

  • Songez-vous dormir en tente ou passer vos nuits dans des points de chute de type hôtel ou auberges de jeunesse ? Auquel cas, ces solutions d’hébergement peuvent-ils accueillir et sécuriser les vélos ?
  • Pensez-vous emporter l’intégralité de vos repas, ou une partie en prévoyant de faire des courses sur plece ? Assurez-vous de la présence de boutiques sur votre route. Si vous voyagez seul, priorisez les petites boutiques avec vitrine vous permettant de garder un œil sur votre vélo et ses équipements.
  • Quelle est la durée de votre voyage ? Y a t-il des garages sur places pour permettre d’assurer les réparations ? Une chaîne cassée en plein « désert » et c’est la catastrophe ! Mieux vaut emporter quelques pièces détachées et pas mal d’outils.
  • Evoluerez-vous dans un milieu urbain/semi-urbain avec pharmacie et hôpitaux à proximité ? Dans le cas contraire, prévoyez une trousse à pharmacie conséquente !
  • Le trajet comporte-t-il des points d’eau potable ? Dans le cas contraire, quelques réserves, des pastilles de purification et un filtre n’est pas un luxe.
  • Bénéficierez-vous de la possibilité de faire quelques lessives et de sécher votre linge ?
  • Comment comptez-vous emporter vos bagages ? Porte-bagages avec sacoches, petite remorque… Le moyen d’emport dictera l’encombrement et la charge max.

Une liste de type de bagages à emporter, classée en module pour un road trip en semi-autonomie à vélo

Voici une liste de bagages à emporter pour un road-trip de 8 jours, testée sur le terrain à l’occasion de deux road-trips : la Côte d’Opale à vélo (deux partenaires) et un voyage solo Haut-de-France – Amsterdam en passant par la Côte Belge et la Zélande. Les vélos sont des VTC équipés d’un porte-bagages. Chaque porte bagage est équipé de trois sacoches (deux latérales et une supérieure), une sacoche de guidon, une petite sacoche sur le cadre, un porte-bidon. Chaque cycliste porte en outre un sac de rando de 45 litres.

Compteur vitesse vélo
LuckyLife11 / Pixabay

Module outillage pour une rando à vélo.

Ce module pèse à peu près 2,5kg. Superflu pour certains car en principe inutilisé, il peut sauver la vie pour les petites pannes et les plus grosses le week-end en l’absence de garage. C’est pourquoi se contenter d’un petit kit anti-crevaison semble bien téméraire !

Voici la liste :

  • Quelques Serflex (appelés aussi ziptie ou colson) : peuvent servir à attacher un garde-boue cassé, ou de cadenas de fortune… Les serflex servent à tout et c’est léger !
  • Duct-Tape ou scotch toilé : sert à réparer à peu près tout (tente, sacoche…)
  • 2 m de fil de fer
  • Petit set tournevis
  • Mini clé à molette
  • 10 m de paracorde
  • Multitool spécifique VTT : clés plates, clés alen, tournevis, dérive chaîne
  • 1 Bombe anti crevaison
  • 3 démontes-pneu
  • Huile vaselinée et petit tube de graisse (ultra nécessaire si le trajet passe par une plage… L’eau salée grippe en moins de deux heures la chaîne !
  • Câble de frein et de dérailleur de secours
  • Pompe
  • Rustines et colle à rustines
  • Une chambre à air
  • Eclairages de secours de type Decathlon light
  • 1 Gilet fluo
  • 1 Procédure de réparation de vélo

Module eau & hydratation à vélo

L’eau sert à se désaltérer, bien sur, mais aussi à la cuisson et à la toilette. Le trajet permet de se ravitailler dans les toilettes publiques et les cimetières (il y a toujours un point d’eau – souvent potable – permettant d’arroser les fleurs dans les cimetières). Le choix fut fait de limiter l’emport d’eau à 3l/personne répartis dans trois gourdes d’un litre de type Nalgene.

Pour la toilette en tente et la cuisine lors du bivouac le soir, le choix fut fait d’emporter un bidon pliable de 10 litres.

A noter que la bouteille Nalgene résistant aux températures de 100°C, celle-ci fait une excellente bouillotte permettant de réchauffer la tente et le duvet durant les nuits fraîches !

Total du module : 3,5 kg.

Module nourriture & cuisine

Le volume de nourriture dépendra du nombre de jours que durera le voyage, la présence ou non de magasins sur place, du régime alimentaire de chacun… Pour notre part, nous avons fait le choix d’emporter quelques sachets de soupes déshydratées, du café soluble, 500 gr de coquillettes, des petits sachets de poivre et de sel, de la sauce tomate en tube et une boite de corned beef. Il s’agit ici de notre « stock d’urgence », permettant de tenir trois jours.

Nous emportons en prime pour les coups de fringale des barres de céréales.

Concernant le matériel de cuisine, nous emportons chacun :

  • Une popotte alu comprenant une gamelle, une petite casserole et un quart
  • Des couverts
  • Un petit réchaud Camping Gaz
  • Une recharge de Gaz 240 gr
  • Un petit tupperware pour les éventuels restes
  • Une éponge et un torchon pour la vaisselle sommaire

L’ensemble de ce module cuisine et nourriture pèse 2,5 kg.

Module couchage

Il est question durant le voyage de dormir en tente. Chaque personne dispose de sa propre tente dôme de 2 places permettant d’abriter en prime ses affaires.

A emporter par ailleurs :

  • Sac couchage Lafuma 600gr (température confort : 8°C)
  • Oreiller compressif
  • Petite bâche de type tarpaulin 3X2m
  • Tapis de sol autogonflant (peu encombrant).

L’ensemble du module pèse environ 3,2 kg.

Camping Travel Sunrise Adventure
6091236 / Pixabay

Module habits pour la rando à vélo.

Les habits prennent vite de la place et du poids. L’idée est d’avoir les habits dans le sac, et pour la route, une tenue de cycliste. Deux jeux de vêtements permettent la rotation et les lessives. Les vêtements propres seront protégés par un sac étanche. Les vêtements sales rejoindront un sac poubelle afin d’éviter tout contact. Quant aux chaussures, mieux vaut prévoir une paire de chaussures polyvalentes, telles que des chaussures de trail (légères et bénéficiant de crampons).

L’ensemble du module pèse 2,5 kg.

A emporter :

  • Un Jean
  • Deux T-shirt
  • Deux shorts
  • Un pantalon cargo de rando (ultra léger, sans coutures, évite les frottements)
  • Une veste Quechua rando (ultra légère, dans le sac)
  • Un polaire Quechua
  • 4 jeux de sous vêtements
  • Une veste de pluie légère.

Sans oublier le casque !

Module toilette – hygiène

Rester propre malgré la vie en extérieur et les kilomètres parcourus en vélo, c’est indispensable ! Voici la liste dédié à l’hygiène permettant à la fois de répondre à l’ensemble des besoins sans trop alourdir les bagages. Le tout fait 500 grammes.

A emporter dans la trousse de toilette :

  • Gant de toilette
  • Savon Biologique concentré Katadyn (permet l’hygiène du corps, les lessives et la vaisselle. Ultra concentré, un petit bouchon suffit pour 10 l d’eau. Ne pollue pas)
  • Dentifrice (format voyage)
  • Brosse à dent de voyage
  • Peigne
  • 2 Serviettes microfibre Ultra absorbante. Une serviette classique prend énormément de place. Une serviette microfibre est une solution optimale pour la randonnée légère. Toutefois, il est nécessaire d’en prévoir deux pour les rotations. Pendant que l’une sèche, l’autre est opérationnelle.
  • 5 sacs de congélation : multi-usage, peuvent servir de poubelle, de gant improvisé…
  • Un rouleau de Papier toilette rangé dans un sac de congélation Ziplock.
  • 3 paquets de kleenex
  • Un déodorant
  • Une bassine pliable en caoutchouc

Le kit soins et premiers secours

Tout peut arriver : une blessure, une chute de vélo, divers symptomes alors que l’on est au milieu de nulle part… Le kit soin et premiers secours ne sert bien souvent jamais, mais il demeure indispensable. Ce kit pèse plus ou moins 300 grammes.

A emporter dans la trousse de secours :

  • Compresses moustidose ou petit flacon de lotion anti-moustiques
  • Des Compresses imprégnée antiseptique
  • Un thermomètre frontal (peut sembler too much, mais peut toujours servir. De plus, c’est léger !
  • Deux capsules d’Eosine (rouge de type Mercurochrome)
  • Trois capsules de sérum physiologique
  • Une pince à épiler
  • Des pansements divers (classique, brûlure, ampoules…)
  • Quelques compresses stériles
  • De la gaze
  • Quelques comprimés divers rangés dans un pilulier (paracétamol, smecta, etc…). Il s’agit de remèdes en automédication. Consulter au préalable le médecin !
  • Un petit tube de gel d’arnica (pour les courbatures)
  • Du gel hydroalcoolique
  • Une bande de straping
  • Une compresse hémostatique pour les blessures plus graves et un pansement israélien. Permet d’arrêter les saignements importants le temps de voir les secours arriver. 
  • Petite paire de ciseaux
  • Une couverture de survie

Module « divers »

Un module « fourre-tout » avec les équipements inclassables dont certains servent toujours, voire fréquemment. À Ranger dans un sac prêt à prendre en cas de besoin.

A emporter :

  • Deux sacs Ziplock 3 l (afin de protéger de l’eau les affaires sensibles)
  • Un Chargeur solaire – de type Goal Zero. Permet de charger les équipements electroniques lors du bivouac, voire en roulant, en l’accorchant sur le sac ou le porte bagages.
  • Une lampe frontale
  • Le chéquier, la CB, le portefeuille avec le kit administratif
  • 1 m de chaîne + cadenas (sécurité du vélo)
  • Deux briquets Bic
  • Une pince multifonction de type Multitool Leatherman (ou un couteau suisse (la pince du Leatherman est très pratique!)
  • Un petit couteau de camp à lame fixe (attention à la législation des pays que vous traversez!)
  • Appareil photo et accus
  • Un carnet et un stylo
  • 20 m de ficelle
  • Une petite lampe torche led de type Fénix LD12
  • Des piles de secours
  • Boussole + quelques cartes
  • Smartphone
  • Batteries externe de type Powerbank (à recharger dès que possible au camping ou à l’aide du Goal Zero).
  • Un livre de poche, un jeu de cartes pour la détente
  • Quelques sacs poubelle (très important : permet de ne pas laisser ses déchets dans la nature, peut servir de poncho expéditif…)
  • Une radio de poche

Le tout pour plus ou moins 2,5 kg

Voici grosso modo une liste qui a permis de subvenir à l’ensemble des besoins pour 8 à 9 jours pour un total de 18 kg par personne (tout de même!). Mais on ne fait pas d’omelettes sans casser des œufs.

Cette liste est bien sûr à compléter selon les besoins de chacun et les impératifs dictés par le terrain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.