Winter Snow Frost Nature Rosemary

Les Saints de Glace ou le retour du gel le mois de mai

Les jardiniers vous le diront tous ! Attention à la lune rousse et aux Saints de glace ! Si le début du printemps est propice aux premiers semis, mieux vaut attendre les saints de glace avant de repiquer les plants en pleine terre. Le risque est en effet de subir un retour fugace mais bien réel du gel pouvant anéantir les cultures !

La Saint de glace, Saintes glaces ou cinq de glace ?

Ils est courant d’entendre dire les 5 de glaces, les saintes glaces ou la saint de glace. Ces expressions sont fausses. On parle bel et bien des saints de glace, correspondant aux saints de la période calendaire de la mi-mai.

Plantes gelées
Gare au gelgosiak1980 / Pixabay

A quelles dates tombent les saints de glace cette année ?

A la différence de Pâques et des dates associées (mercredi des cendres, vendredi saint… etc), les saints de glaces ne bougent jamais dans le calendrier. Ce « petit hiver de mai » tombe toujours les 11, 12 et 13 mai et correspondent à Saint Mamert, Saint Pancrace et Saint-Servais. Ceux-ci ont été respectivement remplacés dans notre calendrier actuel par Sainte Estelle, Saint Achille et Sainte Rolande (depuis 1960).

Selon la tradition, les saints de glace succèdent aux cavaliers du froid (fin avril) et aux 3 marchands de vin (fin avril – début mai).

Pourquoi les Saints-de-glace ? Retour aux origines

A la fin de l’Antiquité (voire même au début du Moyen Age), en 470 plus précisément, Saint-Mamert lança la fête des Rogations. Trois jours de prière et de processions dédiés aux cultures afin de les préserver des catastrophes naturelles.

Très vite, les trois jours que sont les 11, 12 et 13 mai ont été associés au retour du froid, voire du gel. Loin d’être une période favorable aux agriculteurs, elle sera donc attendue avec impatience avant de mettre en terre les plants. Paraîtrait-il en effet qu’une fois les saints de glace passés, le gel n’est plus à craindre. Malgré tout, il faudrait théoriquement attendre la fin mai (aux alentours du 25) pour planter sereinement sans couverture textile anti-gel les fruits et légumes peu résistant au froid (tomates, courgettes, poivrons…)

Les gelées tardives, une superstition ?

Il y a une part de vérité dans tout dicton et superstition. En effet, il était fréquent de rencontrer des gelées tardives à la mi-mai au Moyen Age. Aujourd’hui, la donne a quelque peu changé, notamment à cause du réchauffement climatique. Il est donc plus rare de rencontrer de vraies gelées dans les régions tempérées en mai. Toutefois, tout le monde s’accorde à dire qu’aux saints de glace, il fait tout de même un peu plus frais !

Au jardin, il convient donc d’être prudent et de ne pas planter ni sortir les plantes ayant besoin de chaleur. A l’annonce de gelées, il convient même de recouvrir d’un textile spécial les plants déjà en terre.

Pourquoi ce phénomène ?

A la mi mai, nous sommes encore au printemps et non en été. Les courants froids venus du nord peuvent encore balayer les plaines. L’anticyclone des Açore ne nous protège en effet pas encore complètement de ce phénomène à cette période de l’année. Par ailleurs, la lune peut également accompagner ce phénomène quand les saints de glace tombent pendant la saison de la lune rousse succédant à Pâques. Les nuits claires sont généralement plus fraîches et peuvent s’accompagner de gelées blanches au petit matin.

La lune
Influence de la lune en jardinage rotation360 / Pixabay

Les dictons des Saints de glace

Il existe une foule de dictons associés à cette période de l’année. Nous pouvons l’entendre de la bouche des agriculteurs ou les lires dans les anciens livres de jardiniers :

  • « Avant Saint-Servais, point d’été ; après Saint-Servais, plus de gelée. »
  • « Saint-Servais quand il est beau, tire Saint-Médard de l’eau. » A noter que Saint-Médard tombe le 6 juin.
  • « Mamert, Pancrace, Servais sont les trois saints de Glace, mais Saint-Urbain les tient tous dans sa main. » Saint-urbain étant fêté le 19 ou 25 mai en France, ce qui signifie par là que les gelées tardives peuvent s’étendre jusqu’à la fin mai.
  • « Saint-Servais, Saint-Pancrace et Saint-Mamert font à trois un petit hiver. »
  • « Méfie-toi des Saints de Glace ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.