The Airship Sky Flight Transport

Jules Verne – des romans enfants/adultes pour booster sa culture générale

Lorsque l’on scrute le ciel le soir ou la nuit, notre esprit a tôt fait de quitter ce monde pour vagabonder d’étoile en étoile avant de se poser sur la lune. Nous nous remémorons alors les missions Apollo, le ballet des engins spatiaux de « 2001 l’odyssée de l’espace », les exploits de Tintin qui ont bercé notre enfance… Autant d’aventures extraordinaires émanant en tout ou partie d’un génie visionnaire du XIXème siècle : l’illustre Jules Verne !

Ses « aventures extraordinaires » sont quasi toutes mythiques. Considérées à la fin du XIXème siècle comme des romans destinés à la jeunesse, nous avons tendance aujourd’hui à changer quelque peu d’avis. Avouons-le, certains de ses romans sont même plutôt costauds ! Nous nous surprenons alors à considérer la jeunesse d’autrefois comme surdouée…

Toujours est-il que chaque histoire, chaque livre, chaque nouvelle de Jules Verne nous plonge dans d’incroyables aventures. Celles-ci nous font rêver, sourire… et nous apprennent énormément de choses ! La culture générale est en effet au rendez-vous : mécanique des fluide, mécanique stellaire, géographie, faune, flore, histoire du monde, histoire des inventions… Toutes les connaissances de l’époque de Jules Verne semblent concentrées dans ses dizaines d’œuvres. A croire qu’il souhaitait construire tout au long de sa vie une « encyclopédie narrative » !

Ainsi, on découvre ou redécouvre sans modération les romans de Jules Verne. On les laisse aussi traîner à la portée des grands enfants et des adolescents… S’ils mordent une fois à l’hameçon, pas besoin de ferrer. Le « virus Jules Verne » fera illico son effet !

La vie de Jules Verne

L’histoire de la vie de Jules Verne ne fut pas un long fleuve tranquille ! Il connut moult difficultés avant de rencontrer le succès !

Enfance de Jules Verne et débuts dans l’écriture

Né à Nantes le 8 février 1828, le petit Jules Gabriel Verne s’avéra rapidement attiré par les livres, comme les romans de Fenimore Cooper qu’il dévorait. Son plus grand rêve ? Marcher sur les pas de ces auteurs en devenant écrivain. Ce n’est pourtant qu’à l’âge de 24 ans qu’il renoncera à la carrière juridique que son père lui destinait pour tenter de vivre de sa plume.

Il composera tout d’abord de petites nouvelles et des pièces de théâtre, avant de s’essayer aux romans d’aventure. Le succès ne fut pas au rendez-vous : il ne suscitait que l’indifférence des éditeurs qu’il sollicitait. Pourtant, ce n’est pas la ténacité qui lui manquait !

La rencontre magique avec Pierre-Jules Hetzel

Un brin désabusé par ses échecs, Jules Verne s’accordera en 1861 une ultime tentative en frappant à  la porte de Pierre-Jules Hetzel. Celui-ci refusera un premier titre, réclamera la modification d’un second, avant d’aboutir au roman « Cinq semaines en ballon » qui marquera le départ d’une carrière prolifique. Celle-ci comptera en effet 62 romans et 18 nouvelles pour la seule collection des « Voyages extraordinaires » ! Ces trésors littéraires auraient-ils pu voir le jour si la destinée n’avait pas placé l’écrivain sur le chemin de l’éditeur Hetzel ? Assurément, non !

Les nombreux conseils de ce dernier furent décisifs pour la notoriété de celui qui continue encore aujourd’hui à faire rêver petits et grands… Il ajustait une petite chose par-ci, une autre par-là. Surtout, Pierre-Jules Hetzel s’employa à ce que Jules Verne face preuve d’optimisme dans ses romans. Il peut être difficile de croire que Jules Verne ait été un grand pessimiste. Pourtant, ce fut le cas. En témoigne son « Paris au XXème siècle », roman refusé par Hetzel juste après 5 semaines en ballon. Il ne parut pour la première fois qu’à titre posthume à la fin du XXème siècle !

Un grand voyageur

Né dans un monde en pleine mutation technologique, Jules Verne se passionnait pour toutes ces avancées. Il affichait en parallèle une soif insatiable d’aventures. Il vivra ainsi par procuration les odyssées de ses personnages tout en relatant leurs découvertes et pérégrination. Il le fit avec foule de détails techniques, au point que ses romans, véritables monuments d’érudition, s’apparentent chacun à l’œuvre d’une vie.

Une vie de voyageur par procuration, vraiment ? Une légende tenace veut que Jules Verne ait écrit l’ensemble de ses romans sans jamais bouger de son bureau. C’est faux. Il s’avérait au contraire un grand voyageur. Il posséda d’ailleurs successivement trois bateaux (le Saint-Miche I, II et III) quand il habitait à Saint-Valery-sur-Somme (en Baie de Somme) et à Amiens. C’est dans cette dernière ville de Picardie qu’il décédera en 1905.

Jules Verne, un visionnaire père de la science-fiction ?

Outre le fait de dépeindre l’état des connaissances humaines du 19ème siècle, l’auteur allait bien au-delà, trouvait de nouvelles applications à la science et l’amenait à un niveau supérieur grâce à son imagination sans limites. Il a anticipé l’avenir… Mieux : il l’a façonné. En effet, combien de chercheurs et d’inventeurs ont trouvé leur vocation grâce à ses romans et ont cherché à donner vie à ses idées ? En ce sens, Jules Verne semble être à l’origine de la télévision, de l’avion, du scaphandre autonome, du sous-marin moderne, de la centrale nucléaire, des voyages spatiaux…

A propos de ce dernier point, « De la terre à la lune » et « autour de la lune », formant un dytique, nous ouvrent littéralement les portes d’un nouveau monde. Comme à l’accoutumée, celui que d’aucuns considèrent comme le « père de la science-fiction » stupéfait par sa clairvoyance et sa maîtrise du sujet : il plaçait déjà son lieu de lancement en Floride, avait déterminé la vitesse de libération et les meilleures conditions permettant d’atteindre notre satellite… C’est cela, le génie !

Néanmoins, ne nous leurrons pas. Jules Verne possédait un grand talent, mais pas le pouvoir de voyant extra-lucide. C’était surtout un enfant dans l’âme doublé d’un grand curieux. Il n’hésitait jamais à aborder les scientifiques et inventeurs de son temps afin de connaître chaque avancée de la science. Son génie lui permettait ensuite d’extrapoler et d’entrevoir le futur de ces progrès…

Jules Verne, des romans pour rêver et apprendre

Comme nous l’avons évoqué, chaque roman de Jules Verne est un concentré de connaissances de son époque. Nous pouvons donc affirmer sans risque de nous tromper que la lecture de Jules Verne apporte une culture générale incroyable. Il pousse en outre petits et grands à acquérir une saine curiosité. Par chance, aujourd’hui, il n’est plus difficile d’approfondir chaque sujet abordé par Jules Verne avec l’Internet à portée de main.
Voici, ci-dessous, une liste des œuvres de Jules Verne et des thèmes abordés. Cette liste évoluera avec le temps (au gré des lectures de l’auteur de cet article !)

Cinq semaines en ballon

Cinq Semaines en ballon est le premier roman de Jules Verne, paru chez Hetzel en 1863. L’éditeur lui avait refusé un autre roman préalablement, intitulé « Voyage en Angleterre et en Écosse ». Le motif du refus ? La première oeuvre constituait un récit de voyage. Or Hetzel souhaitait un « vrai » roman.

C’est ce livre qui lança la carrière de Jules Verne et ses « Aventures extraordinaires ».
Ce roman d’aventure aux multiples rebondissements met en scène trois anglais : le docteur Ferguson, son domestique Joe et son ami, Richard « Dick » Kennedy. A l’initiative du premier, les trois compères s’embarqueront dans un incroyable voyage dans les airs à travers l’Afrique dans un ballon à hydrogène. Leur but consiste à être les premiers à traverser l’Afrique d’Est en Ouest, entre Zanzibar et les sources du nil. Leur aérostat, star de l’aventure, prend la forme d’une montgolfière améliorée permettant de voyager 5 semaines en autonomie sans avoir à jeter outre mesure du lest ou perdre du gaz.

Outre les descriptions historiques et géographiques de l’Afrique connue de l’époque, on y retrouve plusieurs thèmes abordés :

  • Le fonctionnement d’un ballon : comment gérer l’altitude via la dilatation de l’hydrogène et la gestion du lest…
  • La faune et la flore africaines (plutôt bien décrites pour l’époque!)
  • Les phénomènes atmosphériques

Fonctionnement du ballon du Docteur Fergusson

Le ballon du docteur Fergusson est ingénieux. Il s’agit de deux ballons placés l’un dans l’autre. Ces ballons sont confectionnés en toile résistante recouverte de gutta-percha, sorte de caoutchouc. Une fois rempli d’hydrogène, le ballon double se manœuvre en chauffant plus ou moins le gaz contenu dans l’enveloppe grâce à un système de tuyaux. Ces derniers permettent de faire pénétrer la chaleur sans perte de gaz en fonctionnant en circuit fermé par un échangeur thermique chauffé grâce à un chalumeau à débit réglable. Ce chalumeau fonctionne par ailleurs à l’hydrogène et l’oxygène, deux gaz produits au sein même de la nacelle par un système d’électrolyse de l’eau permis grâce à une pile Bunsen.
Il ne s’agissait toutefois que de théorie. Cette invention n’a en réalité jamais fonctionné (pire, les ballons s’enflammaient!).

Voyage au centre de la Terre

Voyage au centre de la Terre est le troisième roman d’aventures, écrit en 1864 par Jules Verne. Il succède à 5 semaines en ballon et aux aventures du Capitaine Hatteras.

Œuvre célèbre de l’auteur, Voyage au centre de la terre raconte l’histoire de la découverte d’un manuscrit runique ancien par un savant allemand, Otto Lidenbrock. Il entreprendra avec son neveu
Axel Lidenbrock un voyage en Islande afin de percer les secrets de ce manuscrit. L’aventure les mènera au sein d’un volcan éteint, le Sneffels, qui les conduira dans les entrailles de la terre.

Ce roman mêle données scientifiques (paléontologie, géologie, minéralogie, cryptologie…) à des aventures purement fantastiques. Les héros se retrouvent en effet dans les tréfonds de notre sous-sol, rencontrent des espèces aquatiques incroyables, naviguent dans des lacs souterrains…

Vingt-mille lieues sous les mers

Vingt Mille Lieues sous les mers est sûrement l’un des romans de Jules Verne les plus connus dans la série des Voyages extraordinaires. Paru en 1870, il connut effectivement un succès incroyable : il fut décliné au cinéma, en dessins animés, en BD, à la TV…et fut le 5ème livre le plus traduit du monde !

Le roman débute par l’apparition d’un monstre hantant mers et océans en 1866. Il fait par ailleurs parler de lui dans les colonnes des journaux annonçant plusieurs naufrages dus à la bête. Il s’agirait, semblerait-il, d’un narval géant.

Face à la menace des assurances d’augmenter les primes si l’animal n’est pas éliminé, une expéditions s’organise aux États-Unis. Le navire à voile et vapeur Abraham Lincoln, conduit par le commandant Farragut, est armé pour l’occasion. Il emporte à son bord un équipage alléché par la prime promise au premier qui repérerait le narval, dont le célèbre harponneur canadien Ned Land. Participent également à l’expédition le professeur français Pierre Aronnax, expert en sciences naturelles, et son domestique Conseil.

Bien entendu, le navire sera confronté à la bête. Ned Land, Conseil et Aronnax passeront par dessus bord. Une mort certaine les attend alors. Mais c’est sans compter sur le narval, qui se révèle être un sous-marin électrique. Le Nautilus, piloté par le capitaine Némo. Les naufragés seront faits prisonniers au sein du Nautilus, mais connaîtront de nombreuses aventures grâce au génie de la mer qu’est Némo. Ils iront planter un drapeau au Pôle Sud, nageront avec les requins, descendront à 16 kilomètres sous la surface de l’océan, découvriront l’Atlantide…

Dans ce roman phare, de nombreux thèmes sont abordés :

  • Fonctionnement d’un sous-marin (les prototypes étaient à peine inventés en 1870!) – Accessoirement, Jules Verne anticipe dans 20 000 lieues sous les mers l’importance que prendra la « fée électricité » dans l’avenir. Le sous-marin fonctionne en effet uniquement grâce à l’énergie électrique. Il invente par ailleurs les fusils électriques dans ce roman (l’ancêtre du taser?).
  • La faune et la flore sous-marine ;
  • Les techniques de classement des animaux en familles, espèces, sous-familles…
  • La navigation et le fonctionnement d’un manomètre, d’un baromètre, d’un sextant…
  • Les phénomènes de pression sous-marine
  • Les techniques de vie en autonomie grâce aux produits de la mer
  • La fabrication d’une pile électrique

Le tour du monde en 80 jours

Roman de Jules Verne paru en 1872, le Tour du monde en quatre-vingt jours a également fait rêver de nombreuses générations !
Ce roman raconte le pari fou lancé par Philéas Fogg à son club : réaliser un tour du monde en 80 jour. Aussitôt parié, aussitôt fait. Ce riche londonien excentrique embarque dans le premier train venu avec son nouveau domestique français Passepartout.

Ce roman apparaît comme une ode à la Révolution Industrielle rapprochant les pays et rendant le monde plus petit. Ils emprunteront des bateaux à vapeur, des barques de pêche, un traîneau à voiles, des trains… Ils traverseront Suez, Calcutta, Bombay, Hong Kong, Yokohama, San Francisco, New-York… avant de revenir à Londres l’esprit plein d’anecdotes ! Pour pimenter l’aventure, Philéas Fogg sera poursuivi tout le long de son parcours par Fix, un policier bien décidé à l’arrêter pour un vol de banque.

Un véritable récit de voyage autour de la terre se mêlant à de nombreux détails techniques et historiques. On y aborde :

  1. La géographie du globe,
  2. L’histoire de l’Inde, de la colonisation britannique et du trafic d’opium,
  3. Le fonctionnement des méridiens,
  4. La navigation

De la Terre à la Lune – Autour de la Lune

En 1865 sortit le chef d’œuvre qui fit de Jules Verne le père de la science fiction : De la terre à la lune. Remettons-nous dans le contexte : en ce milieu de XIXème siècle, nous sommes ici en pleine anticipation ! Par son œuvre, Jules Verne inspirera bien d’autres auteurs, mais également le monde du cinéma. En 1902 sortit en effet le court métrage de Georges Méliès « Voyage dans la Lune » largement inspiré de la Terre à la Lune.

Le roman raconte la fin de la guerre de sécession mettant au chômage technique les canonniers du Gun Club de Baltimore. Ces experts se lanceront alors un nouveau défi pacifique: créer un énorme canon permettant d’envoyer un boulet sur la lune ! Le projet sera ensuite revu à la hausse. Il ne s’agira non plus d’un obus, mais bel et bien d’une capsule habitée !
Embarqueront pour ce voyage le président du Gun club Impey Barbicane, Michel Ardan, un explorateur français fantasque et le capitaine Nicholl, savant de Philadelphie.
La suite de ce roman en diptyque nous est révélée par « Autour de la Lune ». Cette suite est parue en 1869, soit un siècle avant les premiers pas de l’Homme sur la lune !

Ces deux romans abordables pour les adolescents regorgent néanmoins de pages de données techniques pouvant paraître un « lourdes ». Néanmoins, elles fourmillent d’informations incroyables permettant de nous rendre compte de l’avancée des travaux scientifiques à propos de la conquête spatiale à l’époque.

On y aborde les sujets suivants :

  • Astronomie, observation du ciel, fonctionnement des télescopes
  • La gravité terrestre et la force de libération
  • Mécanique céleste
  • Balistique
  • Fonctionnement des canons à la poudre noire ou au fulmicoton
  • Géographie connue de la lune et de ses mers
  • L’apesanteur
  • Le vol habité en autonomie et la régénérescence de l’oxygène grâce à la chlorate de potasse

Un capitaine de quinze ans

Ce roman d’aventure publié chez Hetzel en 1878 a pour principal héro un apprenti marin répondant au nom de Dick Sand. Il embarque pour faire ses preuves dans le Pilgrim, une brick-goélette servant à la pêche à la baleine commandée par le capitaine Hull. A la suite d’un accident de pêche embarquant ce dernier ainsi que quelques pêcheurs, Dick Sand se retrouvera seul maître à bord et aura pour mission de ramener le bateau aux États Unis tout en prenant soin de l’équipage restant. Ce dernier comprend notamment la femme de l’armateur, Mistress Weldom, sa servante et le « cousin Bénédict », un entomologiste excentrique.

Mais l’histoire en décidera autrement en les menant sur la côte africaine. La commence une aventure de tous les dangers confrontant l’équipage à des esclavagistes sans pitié.

Un capitaine de 15 ans est un livre abordable pour les enfants et adolescents. Il se lit facilement et permet aisément au jeune lecteur de s’identifier au personnage, un jeune marin courageux qui devra passer du stade de l’enfance au stade d’adulte en un temps record ! Un roman initiatique, en somme.

Ce roman constitue par ailleurs un pamphlet contre l’esclavage. Il aborde également les thèmes de la navigation, de la pêche à la baleine, des paysages d’Afrique…

Les 500 millions de la bégum

Ce roman de Jules Verne paru en 1879 fait figure à la fois de roman d’anticipation et d’espionnage.
Il met en scène deux héritiers d’une bégum indienne se partageant le magot de 500 millions de francs-or : le Docteur Sarrasin et le Docteur Schultze.
L’un est français, l’autre est allemand. L’un va créer dans l’Oregon une ville hygiéniste, véritable utopie vantant la santé et la liberté (France-ville). L’autre développera une cité belligérante gravitant autour de la sidérurgie et animée par des théories productivistes (Stahlstadt — la Cité de l’Acier).

Afin de déjouer les plans de Schultze et de « faire du renseignement », un espion entrera en jeu. Il s’agit de Marcel, le fiancé alsacien de la fille du Dr Sarrasin, qui se fera embaucher en tant que puddler avant de gravir les échelons au sein de la Cité de l’acier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.