Morceau de boeuf - MatteoPhotoPro2020 / Pixabay

Recettes de boeuf pour le menu de Noel et des fêtes de fin d’année

Un menu de Noël qui va faire un effet bœuf!

Et si le bœuf s’invitait dans le menu des fêtes de fin d’année ?

A Noël, la volaille est bien souvent mise à l’honneur. On fait en effet généralement la part belle à l’oie, à la dinde, au chapon, aux cailles… Une autre viande mérite également de figurer au menu du réveillon: le bœuf! Plus commune que les viandes blanches précédemment citées, cette viande est plutôt inattendue durant les fêtes, hormis sous sa forme traditionnelle de rôti. Loin de s’apparenter à une faute de goût, la viande de bœuf constitue en réalité un choix gourmand idéal pour surprendre les hédonistes!

Pour tout conseil ou pour obtenir la pièce de bœuf idoine, il n’y a qu’une porte à pousser, celle de votre boucher! Ce professionnel connaît l’origine et la qualité de ses produits et pourra, si vous le sollicitez bien à l’avance, vous réserver des morceaux de choix.

Souhaitez-vous une viande à rôtir, à griller, à poêler? Allez-vous tenter des recettes dignes de grands restaurants gastronomiques ? A chaque mode de cuisson, sa pièce de bœuf!

Morceau de boeuf - MatteoPhotoPro2020 / Pixabay
Une bonne pièce de boeuf grillée pour le réveillon – MatteoPhotoPro2020/ Pixabay

Les plats de bœuf à mijoter

Certains seront tentés de donner une coloration hivernale à la fête en proposant un plat dans lequel le bœuf aura bien mijoté. En effet, les plats mijotés sont traditionnellement dégustés en hiver, car c’est la saison ou la cuisinière au feu de bois ou au charbon était autrefois allumée. Elle permettait, tout en chauffant la maison, de cuire lentement les préparations culinaires dans des marmites ou des fait-touts.

Quelques idées en vrac pouvant aiguiser les appétits :

  • Une carbonade flamande, plat typique du nord de la France ou le bœuf mijote dans une sauce mêlant cassonade, bière, moutarde, pain d’épices… Un régal ! Vous trouverez ici une recette de carbonnade flamande traditionnelle. Seront pour cette recette priorisés le collier ainsi que le paleron, morceaux bon marché présentant toutes les qualités requises pour réussir un plat mijoté. A déguster bien entendu avec des frites ayant subi une double cuisson et des endives braisées.
  • Un bœuf bourguignon, plat dans lequel la viande de bœuf cuit dans une sauce au vin. Inutile de le présenter, il s’agit tout de même d’un fleuron de la cuisine française !
  • Bœuf-carotte

La fondue bourguignonne

Autre manière de régaler vos convives tout en les surprenant: intégrer au menu un plat de résistance convivial, à l’image des fêtes de fin d’année! Ce sera le cas avec une fondue bourguignonne, où chacun prendra plaisir à tremper dans le caquelon d’huile bouillante des petits cubes de viande de bœuf. Attention, celui qui remonte sa fourchette à vide… a un gage! Pour une bonne fondue bourguignonne, optez pour une pièce de rumsteack dans laquelle vous découperez de petits cubes de viande tendre.

Un excellent choix gourmand, en somme, mais gare au caquelon d’huile bouillante. Si vos convives sont réputés pour leur maladresse ou leur grain de folie, mieux vaut éviter.

Le rôti de bœuf de Noël… traditionnel !

Formule moins iconoclaste: un rôti de fête qui ravira les palais sans rompre avec la tradition! Pour un rôti tendre et savoureux, le filet demeure une pièce de choix. Le faux-filet, quant à lui, permet une alternative plus économique. Le rôti de Noël sera idéalement accompagné de petites pommes de terres rissolées, de haricots verts ou de petits pois, et d’une sauce aux champignons frais.

Le bœuf à poêler/griller

Option passe-partout, la viande à poêler! L’entrecôte, la côte à l’os ou la bavette d’aloyaux s’accompagnera agréablement d’une sauce au poivre, au roquefort ou au maroilles. Également, un bon pavé de rumsteak à la moutarde ou au cognac fait des merveilles ! Le seul bémol : la cuisson. Certains l’aiment bleue ou saignante, d’autres à point ou bien cuite… Un véritable casse-tête se dessine alors: il vous faudra anticiper le problème, faire place nette sur votre piano et vous armer de plusieurs poêles pour pouvoir jongler entre le feu doux, vif ou très vif!
Pour combler les gourmets, pensez aux «morceaux du boucher», tels que la poire, le merlan ou l’araignée. Ces morceaux de bœuf nobles, tendres et fondants nécessitant une certaine maîtrise quant à leur préparation ainsi que leur cuisson.

Rumsteack, frites et légumes
Rumsteak beurre maître d’autel et frites – dmncwndrlch / Pixabay

Plancha et pierrade

Restons sur le grill ici pour une idée de menu de Noël convivial : la plancha ou la pierrade.
Panachez ici volaille (escalopes de dinde) et viande de bœuf en fines tranches. Ces viandes seront cuites sur la pierre ou la plancha avec des poivrons, des oignons, des champignons… A savoir que la plancha chauffe plus vite et saisit la viande plus rapidement qu’une pierrade.

Les burgers de Noël

Et si l’on préparait le bœuf en hamburger pour Noël et le réveillon de la Saint-Sylvestre ? Choix téméraire car rompant avec les habitudes, le hamburger n’en sera pas moins très apprécié. Bien sûr, il n’est pas question de composer de vulgaires hamburger ou de passer au premier fast-food venu en drive. Non. Un bon burger de Noël devra employer les ingrédients suivants dans sa recette:

  • De bons et gros steacks hachés du boucher (150 gr).
  • Des buns achetés en boulangerie
  • Compotée d’oignons confits
  • Foie gras poêlé
  • Salade
  • Tomate
  • Oignons rouge coupés en lamelles
  • Sauce barbecue
  • Fromage fondu (tomme, bleu…)

Alors, prêt à revisiter le burger en plat gastronomique des fêtes ? Pourquoi pas, mais cette recette emploie tout de même bon nombre de légumes d’été. Peu de chances donc de pouvoir consommer local avec cette recette…

hamburger au menu des fêtes de fin d'année
Burger de Noel au boeuf et foie gras – FabricioMacedoPhotos / Pixabay

Filet, bœuf Wellington, bœuf Rossini, châteaubriand… La fine gastronomie !

Le bœuf et la gastronomie française sont intimement liés. Ainsi, pour les fêtes, nous nous trouvons face à pléthore de choix! D’entre tous, le filet demeure incontournable pour un repas de Noël gastronomique. Cette pièce de bœuf se décline en de nombreux plats gourmands à l’instar du bœuf Wellington, du tournedos Rossini et le Chateaubriand.

Le bœuf Wellington

Enrobé de pâté de Duxelles, d’épices et d’une pâte feuilletée, le filet, transformé en « bœuf Wellington » fera sensation à Noël. Un plat qui doit cuire à l’étouffée dans le four et qui est traditionnellement servi en tranches avec de la sauce Madère.

Tournedos Rossini

Le filet peut également être coupé en tournedos (2 à 3 cm d’épaisseur), sur lequel vous déposerez après cuisson une tranche de foie gras poêlé et des lamelles de truffe. Une version « Rossini » ne manquant pas de panache pour les fêtes! Si le bœuf Wellington constitue une spécialité anglaise (a priori, car ce plat aurait été copié sur la cuisine française durant les guerres napoléoniennes), le tournedos Rossini est associé à la gastronomie française. Ce plat aurait été imaginé pour le compositeur de musique classique italien Gioachino Rossini (1792-1868).

Le chateaubriand

Enfin, le chateaubriand (tranche de filet d’une épaisseur de plus de 4cm), réveillera les papilles des amateurs de viande rouge. A servir grillé, bardé de lard, accompagné d’une sauce béarnaise et de pommes de terre château. Pour la petite histoire, le terme Chateaubriand nous vient de l’écrivain éponyme. C’est son cuisinier, prénommé Montmirail, qui donna le nom de chateaubriand en 1856 à une tranche très épaisse de coeur de filet bardée d’une tranche de lard.

Alors, pour quelle recette de bœuf allez vous craquer pour les fêtes ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.