La lune

Pourquoi jardiner avec la Lune ? L’influence de l’activité lunaire sur le jardin

Depuis la nuit des temps, certains jardiniers demeurent attentifs à l’activité lunaire afin d’organiser leur travail. Jardiner avec la lune, est-ce un mode de travail reposant sur une superstition ? L’astre lunaire fascine en effet depuis des millénaires, tout comme l’astre solaire, les étoiles et les signes du zodiaque à qui l’on reconnaît des pouvoirs magiques. Combien de légendes les impliquent ? Sauf qu’il est avéré que la lune exerce un fort pouvoir d’attraction sur notre planète mais aussi et surtout sur les liquides. En témoigne le phénomène des marées. Dès lors, la lune exerce également un pouvoir sur la circulation de la sève au sein des plantes. Cela influence ainsi sur la production du jardin en agissant sur la croissance et le développement des plantes.

Ce pouvoir de la lune sur le jardin est-il scientifiquement avéré ? Il y a un désaccord sur le sujet. Pour certains, la prise en compte des cycles lunaires se vérifie empiriquement et c’est pour cette raison que les jardiniers initiés surveillent la lune depuis des siècles. Pour d’autres, le phénomène d’attraction est minime et ne permet pas d’être valablement vérifié de manière scientifique.

Quoi qu’il en est, il ne coûte rien de faire confiance aux anciens et de surveiller le calendrier lunaire pour faire son jardin. Certaines étapes du cycle lunaire sont propices aux semis, au travail du sol, aux plantations, au repiquage, à la taille, au bouturage, à la récolte des fruits… Mais comme un tas de paramètres peuvent nous empêcher de respecter à la lettre le calendrier lunaire (manque de temps, météo maussade, saison peu propice…), il n’est pas dramatique d’y déroger.

En allant plus loin encore, certains jardinier œuvrent en biodynamie et jardinent non seulement en tenant compte des cycles de la lune, mais aussi des signes du zodiaque (constellations traversées par la lune). Nous reviendrons sur ce sujets en développant plus bas les thèmes des jours-feuilles, des jours-fruits-graines, des jours-racines et des jours-fleurs.

Les cycles de la Lune : vocabulaire et théorie pour jardiner avec la Lune

Revenons aux fondamentaux : notre Terre a pour seul et unique satellite la lune. Celle-ci tourne autour de notre planète mais tourne également sur elle même.

En effet, la rotation de la Lune sur elle-même est de 27,32 jours, soit presque la même durée que sa révolution autour de la Terre, que l’on appelle « révolution sidérale ». C’est pourquoi la lune nous présente toujours la même face ! L’orbite de la lune est elliptique, c’est à dire que la distance qui la sépare de notre planète n’est pas toujours la même. Elle varie en effet en fonction de la position de la Lune sur son orbite. La distance lunaire se situe entre 356 410 km au périgée et 405 500 km à l’apogée.

Ces différents mouvements de la lune exercent une force d’attraction sur notre planète, en témoignent notamment les marées.

Nous verrons ci-après le vocabulaire du jardinier avec la lune ainsi que quelques définitions. Nous approfondirons notamment le concept de lune montante (ascendante) et descendante, celui de lune croissante et décroissante, les nœuds lunaires… L’on se penchera également sur les tâches à réaliser dans le jardin selon les phases de la lune et les bonnes pratiques du jardinage avec la lune. Enfin, nous aborderons succinctement la biodynamie, c’est à dire, non seulement la prise en compte des lunes montantes et descendantes, mais également des signes du zodiaque traversés.

En clair, jardiner avec la lune est tout un art !

Lune montante ou descendante : paramètre primordial pour jardiner avec la lune

Comme nous l’avons vu, la révolution sidérale de la lune autour de la terre est d’un peu plus de 27 jours. Chaque jour durant cette période, la position de la lune change dans le ciel. Elle peut être dans une phase montante pour atteindre une position haute dans le ciel, soit dans une phase descendante pour finalement flirter avec l’horizon. Ces deux phases durent 13 à 14 jours chacune et révèlent la position de la lune par rapport à la terre.

Comment savoir si on est en lune montante ou descendante ?

Comment savoir dans quelle phase se situe l’astre de la nuit pour jardiner avec la lune ? C’est simple, il suffit de faire un relevé deux jours de suite à la même heure, en s’aidant d’un repère tel qu’un toit, une branche d’arbre, un clocher. Si la lune se situe au dessus du repère le jour suivant le premier relevé, nous sommes en présence d’une lune montante, ou d’une lune descendante dans le cas contraire.

Jardiner avec la lune montante : les tâches à réaliser au jardin

Quand la lune se situe en phase montante, la sève monte depuis les racines vers les feuilles. Il s’agit donc d’une période lunaire propice aux tâches touchant les parties supérieures des plantes. Selon la saison (à prendre en premier en considération, bien sûr), la lune montante est adaptée aux :

  • Semis. La lune montante favorise la germination.
  • Greffes. La lune montante favorise la montée de sève et la cicatrisation.
  • Récoltes : les fleurs, les fruits et les légumes, lorsque leur maturité tombe en lune montante, seraient meilleurs, comporteraient plus d’agents nutritifs (minéraux, vitamines…). Attention toutefois, la récolte des légumes racines se fait quant à elle en lune descendante (cf plus bas).

Jardiner avec la lune descendante : ce qu’il faut faire au jardin

En lune descendante, nous assistons à l’effet inverse, soit un mouvement de la sève de haut en bas, des feuilles vers les racines. Cette phase lunaire favoriserait l’enracinement et serait propice aux opérations concernant le sol. La lune descendante est favorable aux opérations suivantes :

  • Planter des plants, repiquer, diviser, bouturer et marcotter. La lune descendante favorise en effet l’enracinement et la reprise des végétaux.
  • Enrichir le sol. En lune descendante, n’hésitons donc pas à apporter au sol de la matière organique,
    du compost, de l’amendement naturel… C’est le moment de fertiliser (selon la saison).
  • Tailler/éclaircir certains végétaux pour ralentir leur croissance et les revigorer.
  • Récolter les légumes racines. C’est au cours de la phase de lune descendante qu’ils sont les plus riches.

Lune croissante ou décroissante

La lune croissante et décroissante ne doit pas être confondue avec la lune ascendante et descendante. Il s’agit ici de l’aspect de la lune à notre regard selon la façon dont le soleil l’éclaire.
On parle de lune croissante ou de lune jeune entre la nouvelle lune (lune invisible) et la pleine lune.

On parle de lune décroissante ou de vieille lune la phase située entre la pleine lune et la nouvelle lune. Ce cycle d’un peu plus de 29,5 jours est appelé « révolution synodique » ou « lunaison ».

Sur le calendrier du jardinier, une nouvelle lune est symbolisée par un disque noir tandis que la pleine lune est représentée par un disque blanc. Comment savoir, en l’observant, si la lune est croissante ou décroissante ? Il suffit de placer entre le croissant visible et invisible une barre imaginaire. Si un »P » nous apparaît, il s’agit du Premier quartier, donc d’une lune jeune, croissante. Si c’est un D qui apparaît, la lune est Décroissante.

Contrairement au phénomène de lune ascendante ou descendante, on prend peu en compte de l’aspect de notre satellite quand on souhaite jardiner avec la lune. Il y a en effet peu d’incidence, quand bien même les traditions ancestrales veulent que la lune croissante soit idéale pour les récoltes et la conservation des fruits, des légumes et des fleurs. La lune décroissante serait, quant à elle, une période favorable à la fertilisation du sol ou à la cueillette des fruits pour en faire des confitures… selon la tradition seulement.

Nœuds lunaires, éclipses, apogée et périgée

Lorsque la lune est au point le plus éloigné de la terre sur son orbite, elle atteint son apogée. Lorsqu’elle est au plus proche, elle est sur son périgée. A l’occasion de ces deux phases, le jardinier préférera ne pas jardiner. Il en est de même durant les nœuds lunaires, c’est à dire, le moment ou l’orbite lunaire croise celui de la terre autour du soleil, ce qui arrive une fois en lune montante et une fois en lune descendante. A fortiori, il est déconseillé de jardiner les jours d’éclipses lunaires en raison des influences astronomiques pouvant être néfastes au sol.

Passage lunaire devant les constellations du zodiaque et biodynamie

En biodynamie, outre le mouvement ascendant/descendant de la lune, on observe sa position par rapport aux constellations. Celle-ci aurait des incidences sur le jardin et permettrait de planifier plus finement les tâches au potager et au verger.

Considérons le parcours de l’astre de la nuit dans le ciel. En lune montante, notre satellite traverse six constellations en commençant par celle du Sagittaire, la plus basse, pour aller jusqu’à la constellation la plus haute, à savoir, celle des Gémeaux. En lune descendante, elle fait le chemin inverse. Durant son cycle, la lune traverse en environ 27 jours 12 constellations, ce qui fait qu’elle demeure dans un signe en moyenne 2 jours et demi.

Avec la biodynamie, chaque région du zodiaque est associée à l’un des 4 éléments fondamentaux (terre, eau, feu, air). Le passage par les signes liés à la Terre (Taureau, Vierge, Capricorne) donnent les jours-racines, favorables aux plantes racines. Les jours-feuilles sont marqués par le passage de la lune dans les signes associés à l’eau (Cancer, Scorpion, Poissons) tandis que les signes de Feu (Bélier, Lion, Sagittaire) sont liés aux graines et aux fruits (jours graines-fruits). Enfin, le passage lunaire dans les signes d’Air (Gémeaux, Balance, Verseau) donne les jours-fleurs.

Jardiner avec la lune en jours-feuilles

Dans le calendrier lunaire, le passage de la lune par les constellations liés à l’Eau (Cancer, Scorpion, Poissons) donnent les jours-feuilles. Ces derniers se prêtent au jardinage des légumes et plus globalement des végétaux cultivés pour leurs tiges et leurs feuilles. Il s’agit en effet des parties où l’on trouve le plus d’eau. Parmi ces légumes, nous comptons par exemple le cerfeuil, le chou, la rhubarbe, la ciboule et la ciboulette, le cresson, les épinards, l’estragon, les salades, les asperges, les bettes…

En lune montante dans la constellation du poisson, c’est le moment de semer ou de récolter les légumes-feuilles selon la saison. Le moment est aussi propice pour semer la pelouse.
En lune descendante dans la constellation du Cancer ou du Scorpion, ces jours-feuilles sont propices à la fertilisation et l’entretien de la terre ou pousseront les légumes-feuilles. Ces jours se prêtent également à la taille, à l’éclaircissement et au repiquage de ces plantes, selon la saison.

Jardiner avec la lune : jours-fruits et graines

Dans le calendrier lunaire, le passage de la lune par les constellations liés au feu (Bélier, Lion, Sagittaire) donnent les jours-fruits-graines. Ces derniers se prêtent au jardinage des légumes et plus globalement des végétaux cultivés pour leurs graines et leurs fruits. Tel est le cas pour les céréales (blé, orge…), les arbres fruitiers en tout genre (pommiers, poiriers, pruniers, cerisiers…), les baies et arbustes fruitiers (groseilliers, framboisiers, mûriers…). Nous pouvons également citer les « légumes-fruits » comme les tomates, les poivrons, les courgettes, les aubergines, les butternuts, les melons… Mais aussi les légumes donnant des graines que l’on consomme comme les fèves et les petits pois, les haricots…

Quand la lune est montante dans les constellations du Sagittaire ou du Bélier, les journées sont propices aux semis de ces végétaux, ainsi qu’à leur cueillette selon la saison. En lune descendante positionnée dans la constellation du Lion ou du Sagittaire, les jours graines-fruits sont parfaits pour planter, repiquer, éclaircir, tailler et préparer le sol.

Jardiner avec la lune : les jours-racines

Dans le calendrier lunaire, le passage de la lune par les constellations liés à la terre (Taureau, vierge, capricorne) donnent les jours-racines. Ces derniers se prêtent au jardinage des légumes et plus globalement des végétaux cultivés pour leurs racines. Tel est le cas par exemple pour les radis, les carottes, les navets, les betteraves, les salsifis, les panais… Il en est de même pour les légumes chez lesquels nous consommons les parties souterraines sans qu’elles ne soient des racines à proprement parler. Nous pouvons citer en exemple les oignons, les pommes de terre, l’ail, les échalotes, les topinambours…

En lune montante dans la constellation du Capricorne ou du Taureau, c’est le moment de semer les légumes-racines

En lune descendante dans la constellation de la Vierge, ces jours-racines sont propices à la fertilisation et l’entretien de la terre ou pousseront les légumes-racines. Ces jours se prêtent également à la taille, à l’éclaircissement et au repiquage de ces plantes, selon la saison. Sans oublier la récolte, qui ne l’oublions pas, s’effectue en lune descendante s’agissant des racines pour qui sait jardiner avec la lune.

Jardiner avec la lune : les jours-fleurs

Dans le calendrier lunaire, le passage de la lune par les constellations liées à l’air (Gémeaux, Balance, Verseau) donnent les jours-fleurs. Ces derniers se prêtent, vous l’aurez deviné, au jardinage des fleurs en tout genre… Sans oublier les légumes-fleurs comme l’artichaut (ressemblant à un chardon géant une fois fleuri), mais aussi les choux-fleurs et les brocolis.

En Lune est montante positionnée devant la constellation du Verseau, les jours sont propices pour les semis, et les récoltes. On dit notamment qu’un bouquet cueilli dans un jour-fleur et en lune ascendante tiendrait plus longtemps. Un légume-fleur serait quant à lui plus goûtu. En Lune descendante dans la constellation des Gémeaux ou de la Balance, les jours-fleurs se prêtent au repiquage, à la taille, à la mise en terre des plants, aux boutures…

La Lune rousse

« En avril, ne te découvre pas d’un fil. En mai, fait ce qu’il te plaît ». Avec la Lune rousse, ce dicton ne se vérifie pas. Cette période n’a en effet rien à voir avec la couleur de la lune, mais plutôt à l’aspect des pousses après une bonne gelée. Cette période s’étend entre avril et début mai et est notamment associée aux saints de glace qui succèdent à la lune rousse (voir ici notre article sur les saints de glace).

Pourquoi ce phénomène de gelées durant la lune rousse ? Tout simplement car en cette période de l’année, le ciel a tendance à se dégager la nuit ce qui est propice à une rapide chute de la température au sol, qui perd plus facilement en ces circonstances la chaleur stockée durant le jour.

Si les gelées printanières menacent le jardin, mieux vaut donc prendre certaines précautions : différer dans le temps certaines plantations ayant besoin de chaleur et poser sur les plantes fragiles un voile d’hivernage.

Jardiner avec la lune : la solution miracle ?

Pour produire de beaux fruits et de beaux légumes, jardiner avec la lune n’est pas la panacée ! Elle peut faire partie d’un plan pour maximiser ses rendements, mais bien d’autres facteurs (autrement plus importants) jouent en faveur du jardinier/maraîcher :

  • Utiliser des engrais et des produits naturels : il est illusoire de jardiner avec la lune tout en utilisant des produits chimiques. Dans le cadre d’un jardinage biologique, on favorise donc l’emploi d’engrais verts, d’engrais organiques, de compost et de paillis.
  • Privilégier les associations entre légumes et fleurs pouvant « s’entraider » dans une logique de permaculture.
  • Organiser des rotations de cultures
  • Attirer les animaux auxiliaires et surtout les pollinisateurs.
  • Ne pas retourner la terre afin de ne pas nuire à la vie du sous-sol, mais plutôt l’aérer à la grelinette
  • Fuir les graines hybrides et prioriser les graines d’héritage (semences paysannes) voire des variétés anciennes. Certains jardinier font leurs propres sélections afin de ne conserver que les variétés les plus adaptées à leur environnement.
  • Éviter les sols nus : entre deux cultures ou l’hiver, préférer planter de l’engrais vert comme la moutarde pour poursuivre l’activité du sol et fournir ensuite de l’amendement en fauchant.
  • Arroser et entretenir en continu le potager.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.