corona-Alexandra_Koch-Pixabay

Coronavirus Covid-19 : la mystérieuse « maladie » X prévue par l’OMS en 2018 ?

Le coronavirus Covid 19 est apparu un peu plus d’an an après que l’OMS ait inventé la Maladie X. Un scénario de Pandémie mondiale avec une maladie inconnue pour s’en prémunir.

L’histoire du coronavirus 2019 (Covid 19) débuta semble-t-il au mois de décembre de cette même année. Les premiers cas signalés furent des travailleurs œuvrant au marché de gros de fruits de mer à Wuhan, en République Populaire de Chine. Après analyse, force était de constater pour le corps médical qu’il se trouvait face à une maladie à coronavirus d’un nouveau type.

La propagation se fit ensuite comme une traînée de poudre, en touchant la région de Wuhan tout d’abord, puis, globalement, la Chine, avant d’impacter durement l’Italie du Nord, l’Iran, la France, l’Espagne…

Baptisé Covid-19, ce nouveau coronavirus s’apparente désormais à un défi pandémique mondial. Or, l’OMS (Organisation Mondiale pour la Santé) avait prédit il y a 2 ans la possibilité de voir débarquer dans le monde une nouvelle menace pandémique redoutable. Nom de cette maladie hypothétique : la « maladie X ». Une drôle de prophétie en passe de se réaliser. Le Coronavirus est-elle cette fameuse Maladie X ?

Coronavirus 2019, des origines floues

Avant de revenir sur les déclarations de l’OMS en 2018 à propos de la Maladie X, il convient de nous pencher sur les origines du Covid-19. En raison du caractère pandémique de cette nouvelle maladie à coronavirus et ses répercutions sanitaires, économiques, financières et géopolitiques, les rumeurs vont bon train. Est-ce dû à du bioterrorisme pur et simple ? Un complot mondial ? Une expérience scientifique qui aurait mal tournée ? Chacun y va de ses théories, tandis que les réseaux sociaux voient fleurir de nombreuses fakenews sur les diverses façons d’éviter d’attraper le coronavirus.

La thèse de la chauve-souris

Les scientifiques se sont évidemment penchés sur la question. Il résulte de ces investigations que la maladie aurait été transmise d’un animal à l’Homme. Une espèce de chauve-souris fut initialement mise en cause. Des membres de l’institut de virologie de Wuhan, de l’hôpital Jinyintan de Wuhan, de l’université de l’Académie chinoise des sciences et du Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies de la province du Hubei  ont en effet précisé le 23 janvier 2020 que le génome du virus SARS-CoV-2 (ancien nom du Covid-19) est identique à 96 % à celui d’un coronavirus de chauve-souris.

Or, bien que nombre d’animaux sauvages soient vendus sur le marché de Huanan, Ce ne semble pas être le cas pour la chauve souris. D’ailleurs, le rôle de ce grand marché de Wuhan en tant que foyer initial n’est pas réellement établi. En effet, les premiers patients touchés n’avaient pas forcément fréquenté ce lieu.

La piste du pangolin

Un peu plus tard, le 5 février, une autre thèse fut avancée du côté français : le réservoir du virus serait bel et bien une chauve-souris, mais la transmission aux humains a pu se réaliser, non pas en décembre, mais dès la mi-novembre 2019, ce grâce à un autre animal. Ce dernier aurait pu servir d’intermédiaire, notamment en étant vendu à Wuhan sur le marché de Huanan. Après des recherches complémentaires menées en Chine, il s’avèra qu’il existe 99 % de similitudes entre le coronavirus et les séquences du génome de virus trouvés sur les pangolins. Cette pauvre bête à l’apparence étrange, par ailleurs en voie d’extinction, serait donc pour le moment la piste privilégiée.

La « Maladie X » de l’OMS

En mars 2018, l’OMS inventait la « maladie X ». Très peu de monde s’est penché sur le sujet, mais aujourd’hui, ce fait divers apparaît comme une prophétie.

Une liste des risques majeurs à caractère international

Depuis 2015, l’OMS établit et réactualise une liste de risques sanitaires majeurs pouvant impacter le genre humain à l’échelle mondiale. Nous retrouvons notamment sur cette liste de pathologies Ebola, le virus Zika, la fièvre de Lassa, la fièvre hémorragique de Crimée-Congo (CCHF), le coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS-CoV) ou le SRAS, syndrome respiratoire aigu sévère.

Une mystérieuse maladie ajoutée à la liste

En 2018, une nouvelle maladie rejoignit la liste de maladies à surveiller de très près : La Maladie X. Ce nom fait certes songer à un titre de film à catastrophe. Toutefois, rien n’est plus sérieux pour l’organisation, qui prit la décision d’ajouter cette maladie lors de sa réunion annuelle organisée à Genève. Qu’est ce que cette fameuse « maladie X » ? C’est là le point original de cet ajout à la liste des pathologies pouvant causer un sévère danger international : la maladie X n’existe pas ! Il s’agissait en réalité d’une étude théorique du Johns Hopkins Center for Health Security.

Pourquoi une maladie X imaginaire ?

La maladie X, hypothétique maladie grave susceptible de causer une pandémie, avait été pensée afin de préparer la communauté internationale à faire face à un tel risque. Il s’agissait donc, en 2018, d’un scénario visant à adopter des procédures proactives afin de contrer les menaces prévisibles et imprévisibles. En effet, quand bien même cette maladie n’existait pas, il convenait, prudence oblige, d’être en capacité de faire face à un agent pathogène inconnu. L’Histoire du monde nous montre en effet qu’un tel risque s’est réalisé à plusieurs reprises. Faute d’anticipation, les conséquences furent désastreuses. Il suffit de s’intéresser à l’histoire de la peste noire ou de la grippe espagnole pour s’en convaincre…

Virus au microscope – Arek Socha – pixabay

Le coronavirus Covid-19  est-il La Maladie X prévue par l’OMS ?

La maladie X ou Clade X n’est donc en réalité qu’une maladie imaginaire inventée en 2018 et susceptible de causer une grave pandémie dans le futur… Aux dire de l’OMS à l’époque, ce risque était imminent et impacterait le monde dans quelques années, au plus. Les scientifiques ne croyaient pas si bien dire : cette maladie X présente de nombreux points communs avec la maladie à coronavirus 2019 (Covid-19).

Une pandémie

En effet, la maladie X s’apparentait à une pandémie ou épidémie globale, ce qu’occasionne actuellement le coronavirus en moins de trois mois d’existence. A la mi-mars 2020, plus de 140 pays du globe étaient touchés.

Absence de traitement et de données

De surcroît, la maladie X avaient été imaginée comme un nouvel agent pathogène dénué d’antidote ni a fortiori de vaccin. Tel est le cas du Covid-19 qui ne permet pas de réponse thérapeutique immédiate. En outre, en qualité de nouveau virus inconnu, la maladie X et le coronavirus 19 se présentent comme des problèmes à multiples inconnues : quel est le temps d’incubation ? Le virus peut-il disparaître à l’occasion d’un changement de saison et l’arrivée du beau temps (tout comme la grippe ) ? Comment se comporte le virus sur les surfaces inertes ? …

Une origine animale

Enfin, l’étude accouchant de la « Maladie X » s’était prononcée sur les causes éventuelles de son apparition, tout comme l’OMS. Elle pourrait être le fruit d’une arme chimique ou biologique (bioterrorisme), une mauvaise expérience dans un laboratoire… Mais la cause principale retenue par l’OMS en 2018, car plus probable, demeure le zoonose. Les zoonoses sont des maladies dont les agents se transmettent des animaux vertébrés à l’être humain, et vice-versa. C’est ce qu’il s’est passé notamment avec Ebola ou H1N1. Or, les enquêtes sur les origines du coronavirus vont dans ce sens en pointant du doigt la chauve-souris et le pangolin…

En conclusion, la Maladie X avait pour but de préparer les états et la communauté internationale à affronter une telle situation. Est-ce arrivé plus tôt que prévu ou avons-nous eu le temps de tester des scénarios ainsi que des protocoles efficaces ? Croisons les doigts…

Pour en savoir plus sur la maladie X et ses similitudes avec le coronavirus Covid19:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.