Convecteur électrique

Radiateurs électriques nouvelle génération : installation facile et économies à la clé !

Pour le chauffage de la maison, le radiateur électrique peut s’avérer une excellente solution. Solution d’appoint, dans un premier temps. Les radiateur électriques à bain d’huile portatifs, par exemple, permettent de chauffer une pièce à la mi-saison sans avoir besoin de mettre en marche le chauffage central. C’est également le cas pour les convecteurs ou les radiateurs à rayonnement ayant pour avantage de chauffer rapidement une pièce.

D’autres radiateurs, tels que les radiateurs à inertie ou à chaleur douce, sont plus onéreux mais permettent un chauffage plus uniforme, davantage confortable, mais aussi et surtout des économies d’énergie. Il s’agit bien ici de radiateurs électriques nouvelle génération à accumulation accordant bien des avantages, comme le confort d’un chauffage central avec un faible investissement et une installation facilitée. Ils ne nécessitent par ailleurs que très peu d’entretien et sont bien moins énergivores que les premiers radiateurs électriques. Ils présentent également une batterie de technologies facilitant la vie, comme les détecteurs de fenêtres ouverte, le pilotage à distance par smartphone (radiateurs connectés)…

Comment choisir ses radiateurs électriques ? Quels sont les options et les critères de choix devant retenir notre attention ? Existe-t-il des modèles adaptés à telle ou telle pièce de la maison (pièces à vivre, couloirs, salle de bain, chambre…) ?

Le convecteur électrique – Différence entre convecteur et radiateur

On parle souvent de radiateur de type convecteur. Mais il s’agit dans le sens strict du terme de deux notions distinctes. Le convecteur fonctionne par convection, le radiateur par radiation ou rayonnement. Certains types de radiateurs proposent les deux types de chauffage à la fois : par convection ou radiation.

Revenons au convecteur électrique. Cet appareil fonctionne grâce à une résistance électrique dont le but est de chauffer rapidement l’air l’entourant à proximité. Effet physique classique, l’air chaud émanant par la partie haute du convecteur s’élève dans l’air avant de rencontrer le plafond et de se refroidir. L’air froid, venant d’en-bas, continue quant à elle d’être chauffée par le convecteur pour s’élever et ainsi de suite. On appelle ça le phénomène de convection. L’avantage de ce type de radiateur à chaleur convective réside dans son faible coût d’installation. L’appareil lui même ne vaut pas bien cher. Il est toutefois peu économique et il demeure difficile de gérer la convection et de bien réguler la température ambiante. Autre désavantage : les émanations de poussières provenant de la grille du convecteur provoquant un air un peu moins sain que les radiateur à rayonnement. C’est également le cas pour les radiateurs électriques soufflants.

A la différence de la chaleur convective, la chaleur rayonnante n’est pas indirecte, mais directe. Elle rayonne et réchauffe directement l’environnement.

Tarifs : choix le moins cher, on trouve sur le marché des radiateurs électriques de type convecteur à 70€.

Convecteur électrique
Radiateur électrique de type convecteur – ri / Pixabay

Le radiateur électrique portatif à bain d’huile

Montés sur roulettes, ces petits radiateurs constituent des chauffages d’appoint parfaits. Selon les marques et les modèles, les chauffages à roulettes affichent différentes options. Ils varient selon la puissance, les options, le nombre d’éléments de chauffage et les positions de chauffe (sélecteur de puissance).

Un plus pour chauffer une pièce rapidement : l’option mode soufflant. Le radiateur se transforme alors en soufflerie chaude permettant de faire monter en température une petite pièce au besoin à la mi-saison.

Tarifs: on trouve des radiateurs à roulettes à partir d’une cinquantaine d’euros en moyenne.

Autre type de chauffage d’appoint, retrouvez notre article sur le poêle à pétrole.

Le radiateur radiant ou rayonnant

Comme son nom l’indique, le radiateur à rayonnement, appelé aussi radiateur radiant, fonctionne grâce au phénomène de chaleur rayonnante. Son fonctionnement est simple : une résistance électrique permet de chauffer une plaque externe, appelée aussi panneau. Cette dernière chauffe immédiatement l’air ambiant et permet une montée en température rapide à proximité, avant que la chaleur ne se répande dans la pièce. La plaque émettrice est souvent constituée d’aluminium. Elle se doit d’être dégagée afin que son efficacité soit au maximum (il est donc important de ne pas placer de meuble devant).
Petit bémol, la pièce se refroidit très vite lorsque l’on arrête le radiateur, en raison de la faiblesse de l’inertie thermique.

Tarifs : Il existe différentes gammes de radiateurs ou de panneaux rayonnants, selon la forme, le design, la puissance… Les premiers prix démarrent à une soixantaine d’euros mais peuvent monter à plusieurs centaines d’euros.

En résumé, les panneaux rayonnants présentent un confort de chauffe et une homogénéité des températures assez moyennes, si ce n’est faibles. Ils pêchent également sur la question de l’inertie. Une fois arrêtés, la température descend rapidement. L’avantage principal demeure ici la rapide montée en température.

Le radiateur électrique à inertie fluide

Les radiateurs électriques à inertie fluide contiennent un liquide chauffés par une résistance (bien souvent un bain d’huile ou de glycol). Son rôle est de chauffer la pièce pendant la marche du radiateur, mais également de continuer à répandre de la chaleur une fois le radiateur éteint. Il doit donc son nom au fluide caloporteur qu’il contient, ainsi qu’à l’inertie thermique qui le caractérise.

Le radiateur à inertie fluide s’avère être une solution économique dans le sens ou il conserve la chaleur pour la diffuser longuement. Idéalement, il est courant d’opter pour cette solution lorsque l’abonnement électrique de la maison prévoit des heures creuses ainsi que des heures pleines. Il suffit de programmer les radiateur pour tourner pendant les heures creuses pour faire des économie et bénéficier de la chaleur en heure pleine, alors que le radiateur électrique est à l’arrêt.

Autre avantage du radiateur électrique à inertie fluide : la chaleur est douce, homogène dans la pièce… Il est souvent comparé au confort thermique d’un chauffage central.

Bien sûr, cette solution présente certains inconvénients, tels qu’une montée en température moins rapide qu’un convecteur ou un chauffage à rayonnement. Comme son intérêt réside dans une utilisation quotidienne jonglant entre des phases de travail et d’arrêt (provision et restitution de calories), ces radiateurs son inadaptés aux pièces peu utilisées.

Tarifs: il est possible d’acheter un radiateur électrique à inertie fluide pour un prix allant de 150 à 500 euros. Tout dépend de la marque, de la puissance, des option, du design…

En résumé, le radiateur électrique à inertie fluide présente une montée en température assez lente. Toutefois, le confort de chauffe, l’homogénéité de la température et le maintien de la température après arrêt s’avèrent très bonnes. Ses capacités d’emmagasinage accordent également des économies d’énergies, surtout lorsque l’on dispose d’un contrat heures creuses/heures pleines.

Le radiateur électrique à inertie sèche

Le radiateur électrique à inertie sèche présente un fonctionnement proche de l’inertie fluide. A peu de chose près qu’il ne contient aucun fluide. Dans ce cas, la résistance chauffe directement le matériaux composant le radiateur. Bien entendu, il s’agit d’un matériau capable d’emmagasiner de
la chaleur, tel que la fonte, la céramique ou la pierre volcanique. Une fois bien chauds, ces radiateurs ont également la capacité à restituer de la chaleur une fois éteints.

Les avantages de l’inertie sèche sont plus ou moins les mêmes que l’inertie fluide. Ils permettent de faire bénéficier d’économies d’énergies, se prêtent à un abonnement heures pleines/heures creuses… Ils accordent également un bon confort de chauffe et un air bien plus sain que celui d’une pièce chauffée par un simple convecteur.

Tarifs : à l’instar de leurs homologues à inertie fluide, les radiateurs à inertie sèche se vendent à des prix variant de 150 à 500 euros en moyenne.

En résumé, le radiateur électrique à inertie sèche, tout comme le radiateur à inertie fluide, peine à monter en température. Il est toutefois encore meilleur que son cousin sur la question du maintien de la température une fois éteint, sur l’homogénéité des températures et le confort de chauffe.

Le radiateur électrique à double système chauffant ou « à chaleur douce ».

Parlons maintenant de la Rolls des radiateurs électriques. Le radiateur électrique à double système de chauffe, aussi nommé « à chaleur douce » ou radiateur « double cœur de chauffe », cumule tous les avantages. Il permet des économies d’énergie grâce à ses capacités en matière d’inertie et peut monter en température aussi rapidement qu’un panneau rayonnant. Il est en effet composé d’un coeur de chauffe qui préserve l’énergie ainsi qu’une façade à rayonnement.

Tarifs : le prix est également à la hauteur de son confort thermique. Il faut en effet compter entre 500 et 1000 euros pour ce type de modèle.

En résumé, le radiateur électrique à chaleur douce est le meilleur de tous les modèles à bien des égards : inertie, confort de chauffe, rapidité de montée en température, homogénéisation de la température de la pièce. Revers de la médaille, il s’agit bien entendu du radiateur le plus onéreux.

Radiateurs d'école
Radiateurs en fonte à l’ancienne – MichaelGaida / Pixabay

Choisir un radiateur selon les pièces de la maison à équiper

Pour choisir entre tel ou tel modèle de radiateur électrique, il est nécessaire dans un premier temps de prendre en compte le taux d’occupation de la pièce. En effet, on ne chauffe pas de la même manière une chambre, un séjour ou un lieu quasi inoccupé de la maison. Certaines technologies sont donc parfaitement adaptées ou au contraire, inadaptées par rapport au type de pièce. En tenir compte permet d’optimiser sa dépense énergétique et de panacher son choix selon l’endroit de la maison à chauffer. Rien ne sert par exemple de placer partout des radiateurs à double coeur de chauffe… Ce serait ruineux et parfaitement inutile. ​

Le top pour les pièces de passage ou peu occupées : le radiateur rayonnant

Le radiateur électrique à rayonnement est inadapté pour les pièces à vivre, la cuisine, la salle de bain et les chambres… En effet, il monte rapidement en température mais ne la conserve pas une fois éteints. Il est par ailleurs énergivore. On l’appréciera toutefois dans les couloirs, les chambres d’amis, les salles de réunions et les locaux associatifs que l’on utilise que sporadiquement.

Le radiateur à inertie fluide : le top pour la chambre

Le radiateur électrique à énergie fluide peut trouver sa place dans les pièces à vivre et la cuisine. Il est toutefois inadapté pour les couloirs, les chambres d’amis et les pièces que l’on utilise que très peu. En effet, il est conçu pour une utilisation dans la durée et ce serait dans ce type de pièces une dépense d’énergie inutile. Sa place favorite ? Les chambres. En effet, dans les chambres à coucher utilisées quotidiennement, le radiateur électrique à énergie fluide demeure excellent en raison de la douce chaleur qui en émane. De plus, il n’assèche pas l’air !

L’inertie sèche : un passe partout dans les pièces à vivre

Nous retrouverons le radiateur électrique à inertie sèche dans les pièces à vivre de la maison, telles que le séjour, la cuisine, la salle à manger. Il est également adapté pour les chambres, mais inadapté pour les pièces peu utilisées. Ce serait en effet une dépense énergétique inutile car ils assurent un chauffage constant de qualité.

Les double cœurs de chauffe : partout où il y a de la vie !

Le radiateur électrique à chaleur douce ne trouve absolument pas sa place dans les pièces peu utilisées de la maison. Il dépenserait de l’énergie pour rien et est trop cher d’installation. Il est toutefois possible de l’installer dans les chambres. Sa place sera surtout dans le séjour et la cuisine, là où l’on passe le plus de temps.

Pour la salle de bain : le radiant, le radiateur électrique soufflant ou le classique chauffe-serviette

Dans la salle de bain, il est nécessaire d’être équipé d’un radiateur électrique chauffant rapidement. Bien souvent de faible dimension, un petit chauffage radiant fait l’affaire. Il est également possible d’opter pour la solution la moins chère : un petit radiateur soufflant. Le problème de ces modèles, outre la dépense énergétique, demeure la poussière qui s’y loge et qui est rejetée, contribuant à un air moins sain. Il est courant également que les radiateurs soufflants électriques tombent en panne à cause de la poussière.

Il est également possible de s’équiper d’un sèche serviette. Il existe certes des sèches-serviettes classique ne chauffant pas et servant uniquement à sécher les serviettes (comme leur nom l’indique!). Certains modèles, plus onéreux, permettent en outre de chauffer la pièce et présentent même l’option « chauffage soufflant » pour une montée des températures encore plus rapide.

Radiateur électrique de type sèche-serviette
Sèche-serviettes électrique – Bububácsi / Pixabay

La puissance du radiateur : un critère de choix primordial

Vous avez choisi vos radiateurs électriques selon les pièces de destination ainsi que selon leur technologie ? Il faut désormais se pencher sur le choix des radiateurs en matière de puissance. Avant toute chose, pensez à vérifier la puissance supportée par les compteurs de la maison en kilowatts (Kw). Pensez également à faire la somme des équipements électriques tournant déjà. Gardez toutefois à l’esprit que les radiateurs électriques n’ont pas vocation à tourner tous en même temps, notamment si vous avez opté pour des technologies à inertie.

S’agissant de la puissance idéale, il est admis que pour une maison correctement isolée, il faut compter (pour des pièces standards avec une hauteur sous plafond plus ou moins égale à 2,5m2):

  • 750 W pour les pièces de moins de 10m2
  • 1000 à 1500 W pour les pièces entre 10 et 16m2
  • 1500 à 2000 w pour les pièces de 15 à 20m2
  • 2500 à 3000W jusqu’à 30m2.

Ce pour une température moyenne de 19/20°C en hiver.

Bien sûr, ces mesures sont moyennes pour les maisons bien isolées situées dans un milieu tempéré en hiver. Si vous habitez dans une région froide et une maison mal isolée, mieux vaut ajouter 500W à 1000 W à ces mesures. Tout dépend également de la température désirée au sein de l’habitation.
Vous trouverez ici un outil-simulateur pour calculer la puissance idéale d’un radiateur électrique :

A savoir également qu’il vaut mieux voire plus gros que pas assez. Rien ne consomme plus qu’un radiateur tournant toujours à plein régime. En outre, il est recommandé pour les pièces à grande superficie de multiplier les radiateurs. Pensez donc à 2 X 1500W pour une pièce d’une trentaine de m² plutôt qu’un seul radiateur de 3000W. Le chauffage n’en sera que plus confortable.

Réduire les dépenses énergétiques
Economies d’énergies et thermostat – geralt / Pixabay

Forme et design du radiateur électrique

Le choix du radiateur électrique prendra également en compte sa forme. Il s’agit de pouvoir le l’installer dans les espaces souhaités et limiter leur encombrement. Outre l’aspect pratique, ce choix tiendra compte forcément de l’aspect esthétique. Bonne nouvelle, il existe une multitude de types et de tailles de radiateurs: horizontal, vertical, carrés, rectangles… Gardez à l’esprit que plus un radiateur électrique est puissant, plus il est imposant.

Il existe également des radiateurs électrique bas trouvant sa place sous les fenêtres, ainsi que des radiateurs plinthes longeant le bas des murs. D’autres radiateurs verticaux présentent des aspect complètement design et participent à la déco de la pièce.

Concernant la salle de bain, on retiendra forcément le classique chauffe-serviette disponible en diverses tailles et formes !

Les options des radiateurs électriques

Vous voici fixé pour le type de radiateur, sa forme, ses dimensions et sa puissance. Désormais, penchons-nous sur les différentes options existantes. Loin de constituer de simples gadgets, ces fonctionnalités permettent de faciliter la vie au quotidien, de renforcer la sécurité et d’économiser de l’énergie.

Le thermostat/la programmation: présent sur quasi tous les radiateurs, permet de sélectionner la puissance. Le thermostat sert également à déclencher ou arrêter automatiquement le radiateur afin de maintenir une température programmée. Chaque radiateur est à paramétrer et programmer de manière indépendante, mais il est possible pour certains radiateurs électriques de voir leur programmation centralisée.

La télécommande : sympa lorsque l’on est dans son lit ou dans le canapé ! La télécommande permet en effet d’actionner un radiateur électrique à distance au sein de la maison.

Radiateur électrique connecté et pilotage à distance : bien mieux que la télécommande, les radiateurs connectés vous permettent de les programmer via une application sur smartphone. Au retour de vacances, par exemple, il est possible de revenir dans une maison bien chaude en programmant la veille et à distance le chauffage. Il est également possible de suivre en temps réel la consommation. Utile si l’on part quelques jours pour repérer que tout soit bien éteint, par exemple ! C’est aussi très utile pour étudier sa consommation, affiner les paramètres et faire des économies d’énergie.

Détection de présence : fonction pouvant être utile sur certains radiateurs chauffant rapidement. Des capteurs leur permettent de se mettre en route dès qu’une personne entre dans une pièce. Le radiateur électrique s’arrête également automatiquement quand plus rien ne bouge, après un laps de temps.

Le détecteur de fenêtre ouverte : pratique pour faire des économies d’énergie, le radiateur se coupe dès qu’il sent de l’air frais en abondance. Il se réenclenche ensuite, dès que la fenêtre est refermée.

La sécurité enfant : permet de bloquer les paramètres afin que les enfants ne puissent pas y toucher.

La position hors gel : permet de protéger la maison du gel pendant votre absence en maintenant une température minimale. Très utile quand on part en vacances ou pour protéger des intempéries une maison secondaire.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.