Comment choisir un appareil photo numérique (APN) selon ses besoins

Choisir un appareil photo numérique s’apparente à un vrai casse-tête quand on débute….
En effet, si vous souhaitez vous lancer dans la photographie, difficile parfois de faire un choix face aux multiples types d’appareils photo que nous pouvons trouver dans le commerce.
Il existe en effet différents types d’appareils photo numérique (apn). Leurs fonctions varient, tout comme les usages que nous pouvons en faire. Le prix les distinguent également. Nous parlerons ici de 5 catégories principales d’appareils photo numérique: le compact, le « tout terrain », le bridge, le reflex et l’appareil hybride.

Peut-être souhaitez-vous vous lancer dans la photographie artistique, photographier en amateur, vous familiariser avec les techniques et les réglages ou tout simplement réaliser quotidiennement des photo d’amis, de famille, de sorties ou de vacances ? Suivez le guide pour éclairer votre choix et choisir un appareil photo numérique sans se tromper!

 

Retrouvez sur La Débrouille tous nos articles sur le bien-être, l’apprentissage et le développement personnel!

L’appareil photo de type compact

Comme son nom l’indique, l’appareil photo compact est un appareil de petite taille, léger, pratique et polyvalent pour un usage domestique.

Les avantages de l’appareil photo compact : c’est l’appareil photo que l’on peut mettre dans sa poche pour la vie de tous les jours et pour les vacances. Parfait pour les amateurs !
Le prix d’un appareil compact est par ailleurs plutôt accessible. Nous en trouvons pour moins de 100 euros.

Les inconvénients de l’appareil photo compact : Revers de la médaille, le compact est peu performant et présente peu de fonctions : un mode auto, quelques filtres (pour certains), une possibilité limitée de modifier l’exposition exprimée en ISO, un petit zoom optique (X3, X5)… Il présente en outre un petit capteur, ce qui rend difficile la photographie en basse luminosité, la gestion des profondeurs de champ et la gestion des scènes dynamiques (en mouvement).

A noter que nous pouvons tout de même retrouver dans cette catégorie des appareils aux performances et aux prix très variables. En effet, il existe certes des compacts bon marché, mais également des compacts experts dotés d’un meilleur capteur, d’un bon zoom optique, d’un stabilisateur… Le prix s’avère également différent !

Généralement, le choix d’un appareil photo compact se réalise selon la taille de l’appareil, la taille de son écran, sa solidité, les capacités de sa batterie, certaines de ses fonctions ou la qualité de son capteur, la résolution de ses images…

Ne nous voilons toutefois pas la face : aujourd’hui, l’appareil compact n’a plus réellement la côte. En effet, nos smartphones présentent désormais une bonne résolution et le remplace aisément.

Ancien appareil compact Canon – Source: Алексей Чижов – Pixabay

L’appareil photo tout terrain ou baroudeur : solution étanche et solidité à toutes épreuves (ou presque)

Il s’agit d’un appareil compact présentant d’exceptionnelles capacités de résistance. Les appareils baroudeurs sont :

  • résistants aux chocs (chute de plus d’un mètre, voire deux ou trois!),
  • Insensibles aux charges lourdes (il est possible de marcher dessus sans qu’il ne s’abîme)
  • capables de résister aux fortes pluies, voire d’être plongés dans l’eau et photographier en mode « sous-marin ». Un appareil photo étanche rendant bien des services !
  • résistant aux rayures. Le sables et les gravillons n’ont aucun effet sur eux !

Outre leur solidité et leur protection waterproof, ces appareils photo peuvent présenter des fonctions plus ou moins avancées. Ils sont souvent dotés d’un zoom numérique, mais non d’un zoom optique.

Ce type d’appareil est parfait pour les randos, les roads trips agités, les balades en canoës… Bref, il est fait pour les baroudeurs ! De nombreux avantages, donc, mais également les mêmes inconvénients que ceux présentés par un compact.

 

Appareil photo de type baroudeur
Compact tout terrain – source : andri333 – Pixabay

L’appareil photo bridge

A mi-chemin entre l’appareil compact et le reflex (son look y ressemble), le bridge est un peu plus encombrant qu’un compact et un peu moins qu’un reflex. Il présente de nombreuses fonctions intéressantes.

Les avantages du bridge : Son ergonomie offrant une bonne prise en main, la possibilité de régler la vitesse d’obturation, l’ouverture du diaphragme, la sensibilité, le focus, la mise au point, la balance des blancs, le mode macro, les rafales… Il peut passer en mode totalement manuel et dispose d’un zoom optique plus ou moins puissant. En effet, le zoom d’un bridge permet en moyenne des grossissements de 30 ou 40 fois. Le plus puissant sur le marché actuellement est le Nikon P1000 avec son grossissement X 125 !

Les inconvénients du bridge : Toutefois, sa qualité d’image est moindre que celle d’un reflex (le capteur d’un bridge est généralement petit). En effet, le bridge est avant tout un compact amélioré, et non un reflex. De surcroît, son objectif est fixe. Impossible donc de le changer selon les besoins (gros plans, portrait, grand angle voire fish eye…). La plupart sont généralement dotés d’un viseur électronique prenant la forme d’un petit écran numérique ne pouvant pas rivaliser avec les viseurs optiques des reflex ou des APN dits « hybrides ».

Le bridge demeure toutefois la meilleure solution en termes de fonctionnalité, de polyvalence et de budget pour les photographes en herbe.

Son prix est également abordable. Certains bridges de qualité peuvent être achetés neufs pour moins de 250 euros.

APN bridge
Appareil photo de type bridge – source Didgeman/Thomas B. – Pixabay

L’appareil photo reflex

Il s’agit de l’appareil photo le plus onéreux, mais également le plus pro, le plus performant et le plus flexible. Il s’agit en effet d’une solution haut de gamme, semi-professionnelle ou professionnelle en termes de photographie. Il est totalement réglable (du mode auto au manuel) et débrayable, ses objectifs sont interchangeables…
Tous pourtant ne se valent pas. Tout dépend de ses fonctionnalités, de la qualité de sa conception et de son capteur…

Notez que si le reflex constitue le must have, gardons à l’esprit que ce type d’appareil est plus cher (à partir de 400 euros pour les entrées de gamme et jusqu’à plusieurs milliers d’euros pour un boîtier haut de gamme avec éventuellement un objectif). Les objectifs adaptés à divers contextes représentent aussi un coût et un certain encombrement.

Pour résumer :

Avantages de l’APN reflex : qualité d’image, bonne ergonomie et prise en main, usage semi-pro et pro, flexibilité, mode totalement manuel, adaptabilité à de nombreuses contraintes et scènes diverses…

Inconvénients de l’appareil photo reflex : le prix (du boîtier et des objectifs), l’encombrement (un sac est nécessaire pour le transporter

APN reflex
Appareil photo reflex – M. Spiske – Pixabay

L’appareil photo hybride

Les APN hybrides, après quelques débuts timides, rencontrent désormais un certain succès. Ce sont de véritables petits reflex : ils sont compacts (parfois plus que les bridges), avec un objectif interchangeable.
Ils présentent donc un faible encombrement et un poids réduit, mais avec les avantages d’un reflex : composants hauts de gamme pour la plupart des modèles, capteur de bonne qualité (permettant des images nettes et lumineuses), flexibilité avec un objectif interchangeable… La qualité d’image est ainsi proche d’un reflex.

A noter toutefois que tous les APN hybrides ne se valent pas. Certains sont équipés certes de grands capteurs (pleins format – diagonale de 43mm) ou de capteurs un peut plus petits mais de bonne qualité (APS-C, avec une diagonale de 27-28 mm ou micro 4/3 avec une diagonale de 22mm), mais aussi de capteurs bien plus petits : 16mm, 9mm… Ce qui influe forcément sur la qualité d’image. Un critère à vérifier avent achat ! Certains sont également dotés d’un viseur optique (comme un reflex) tandis que d’autres doivent se contenter d’un viseur numérique.

Pour résumer :

Les avantages d’un appareil photo numérique hybride : qualité d’image, encombrement moindre, look élégant, appareil totalement débrayable et réglable.

Inconvénients de l’appareil photo hybride : un prix généralement élevé, une moins bonne prise en main par rapport à un reflex (surtout avec un objectif à longue focale en raison de la répartition du poids)…

APN hybride – Source H. Braxmeier Pixabay

Pour les reflex et les hybrides : le choix des objectifs

Lorsque l’on choisit un objectif pour son appareil photo reflex ou hybride, trois paramètres principaux sont à prendre en compte (outre la marque et la compatibilité avec le boîtier : la focale, l’ouverture maximale du diaphragme et la qualité du stabilisateur.

Téléobjectif Sony
Objectif Sony – Source: Lirofilm – Pixabay

La focale

Il s’agit grossièrement du « grossissement » de l’objectif. Cette focale s’exprime en millimètres. Une focale courte (de 10 à 28mm) permet ce que l’on appelle les « grands angles ». Plus le nombre de mm est bas, plus le champs de vision est large et plus le sujet photographié semble éloigné. Les ultra grands-angles sont également appelés « fish eye » ou « œil de poisson ». A noter que ce type de focale a tendance à déformer l’image et à créer des courbes. Elles sont toutefois parfaites pour les photos de groupe ou de sujets larges (photos d’habitats pour un agent immobilier, photographie de monuments…).

Une longue focale constitue un zoom et permet à l’inverse de photographier des sujets éloignés. A savoir que les focales de 35mm à 50mm se rapprochent de ce que l’on voit à l’œil nu dans la vie de tous les jours. Parfait donc pour le portrait, les photos de paysages…

Les focales peuvent être fixes (ex, 50mm ), ou variables (possibilité d’action entre 100 et 300 mm, ou entre 20 et 120mm…). Cette dernière solution est flexible mais présente en moyenne une qualité d’image moindre que l’objectif fixe. Notons également que la focale est susceptible d’être affectée par les caractéristiques du capteur du boîtier. En effet, la longueur de focale donnée par le constructeur est toujours valable avec un capteur plein format (Full Frame). Sur un capteur APS-C, par exemple, il est nécessaire d’utiliser un facteur de conversion car la focale réelle se trouve augmentée.

L’ouverture du diaphragme

Plus un objectif présente des capacités d’ouverture importantes, plus il est capable de capter de la lumière.

Cette ouverture du diaphragme, dans les réglages, se matérialise par un signe « F » accompagné d’un chiffre. Plus ce chiffre est petit, plus l’ouverture est grande et plus l’objectif capte facilement la lumière. Indispensable pour les photos dans un contexte de faible luminosité, pour photographier des sujets en mouvement (photo de sport/ reportage animalier) ou pour apporter du flou à l’arrière plan du sujet. On parle dans ce dernier cas de photo en bokeh jouant sur la profondeur de champ.

Tout comme la focale, l’objectif peut présenter en outre une ouverture fixe ou variable (ouverture dite glissante – qualité un peu moindre, mais plus flexible et polyvalent!). A noter que, dans le cas d’une focale variable, l’ouverture maximale peut varier selon la longueur de focale choisie.

Le stabilisateur d’objectif

Certains objectifs possèdent un stabilisateur d’image intégré. Cette fonction permet de réduire les bougés et les flous en mode téléobjectif ou en focale moyenne ou courte dans des conditions de faible luminosité. Au cas où votre objectif ne serait pas stabilisé, il est essentiel dans ces contextes de faire l’usage d’un trépied. Cet accessoire rend en effet bien des services pour les photos de nuit, pour les longues focales et les poses longues.

Les autres accessoires photo indispensables

Autre accessoires pouvant rendre bien des services aux photographes amateurs ou confirmés :
le flash (de préférence orientable afin de ne pas noyer de lumière votre sujet lorsque ce n’est pas nécessaire). Le flash est à utiliser avec parcimonie et uniquement dans les situations où il s’avère indispensable – par exemple pour les contre-jours).
Les filtres : selon le modèle, optimise les couleurs, évite les reflets (filtre polarisant) ou permet de réduire la luminosité.

Les autres critères pour choisir un appareil photo numérique (APN) 

Comme indiqué plus haut, l’on s’attardera pour choisir un appareil photo numérique sur son

  • Type (ultra-compact, compact, baroudeur, bridge, reflex, hybride…),
  • Poids ;
  • Sa taille ;
  • La capacité de sa batterie ;
  • Les fonctionnalités ;
  • Le capteur (largeur, définition…);
  • La qualité du viseur (optique, numérique) ;
  • Son zoom ou la possibilité ou non de changer d’objectif ;
  • La focale, l’ouverture maximum, de l’objectif ;
  • La sensibilité ISO…

A étudier également de plus près :

  • La connectivité (Wifi, bluetooth, NFC…) ;
  • Le mode vidéo (HD, 4K…) ;
  • Sa fonction GPS ou non ;
  • La taille de l’écran (tactile ou non) ;
  • Sa résolution ;
  • Les modes proposés : scènes, raw, rafales…
  • Son flash ;

Autres critères essentiels pour choisir un appareil photo numérique : l’ergonomie et l’accessibilité des différents réglages manuels. Un bon photographe se doit en effet d’être rapide afin de capturer la scène au bon moment et dans les meilleures conditions ! Autre précision : afin de saisir quand il faut l’instant, l’appareil se doit d’être rapide entre l’allumage et son déclenchement, ou entre chaque prise de vue.

Comparer les différents appareils photo avec Lesnumériques

Régulièrement, Les numériques font des tests et des comparaisons entre appareils photo numériques. Un site complet et ultra pratique pour nous guider afin de choisir un appareil photo numérique sans se tromper.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.