Beef jerky - Evilowl / Pixabay

Beef Jerky : comment acheter en France ou cuisiner soi-même cette « nourriture de survie » ?

Le Beef Jerky, tout comme le Pemmican, apparaît comme une nourriture de survie par excellence. Lorsque l’on vadrouille par-ci et par-là sur les blogs et les chaînes YouTube de survivalisme, il est courant de se le voir présenter. Il en est de même s’agissant des chaînes spécialisées dans la rando, le trekking et le bushcraft.

Cette viande séchée de bœuf (il en existe également au porc, au poulet ou à la dinde – mais on ne parle plus de beef jerky !) ne constitue pas une nouveauté en termes de ration de survie. Effectivement, le processus de séchage de la viande constitue l’une des plus anciennes méthodes de conservation alimentaire. En séchant, la viande perd son eau responsable en grande partie du processus de pourrissement… C’est pourquoi bien des civilisations ont procédé ainsi pour conserver des stocks de viande depuis l’aube de l’Antiquité. Les cow boys et les trappeurs ne furent pas en reste et utilisaient bien entendu cette source de protéine facilement transportable pour les longs trajets.

Présentons sans plus attendre les avantages du beef jerky et tout ce qu’il faut savoir sur cette viande séchée. Goûts, marques, apports nutritionnels… Nous vous indiquerons également comment s’en procurer en France et comment faire soi-même son beef jerky avec une recette facile.

Les avantages du beef jerky

Afin de comprendre les avantages du beef jerky, il convient de présenter cette nourriture de survie. Pour faire simple, il s’agit de fines tranches de viande marinée et/ou fumée ayant subi une opération de séchage ou de déshydratation.

Beef jerky - Evilowl / Pixabay
Présentation du Beef jerky – Evilowl / Pixabay

Légèreté et faible encombrement

Il faut en moyenne 200 grammes de viande de bœuf pour obtenir 100 grammes de beef jerky sans aucune perte de nutriment. Il s’agit donc d’une nourriture ultralégère. Parfait pour les activités extérieures comme la randonnée légère ou pour doter son sac d’évacuation d’un petit stock de nourriture ne pesant pas grand-chose. Ajoutons que ce genre de ration ne prend que très peu de place dans le sac, contrairement aux boites de conserve, par exemple.

Nourriture de survie longue conservation

Autre avantage, en étant déshydratée, le beef jerky dans son emballage d’origine peut se conserver durant de longs mois à température ambiante. On comprend illico les avantages pour la survie ! Par contre, une fois ouvert, le paquet de beef jerky est à consommer dans les deux jours.

Une nourriture complète

Enfin, le processus de séchage permet de conserver toutes les capacités nutritionnelles de la viande. Le beef jerky se présente donc comme un concentré de protéines et d’énergie. Il contient également selon les marques des glucides. Nous pouvons également spécifier que la plupart des beef jerky ne sont pas gras et nourrissent efficacement en éliminant, malgré leur faible poids, l’impression de faim.

Voici par exemple les valeurs nutritionnelles du Beef Jerky Original Jack Links pour 100 g : 3,9g de graisse, 16 grammes de glucides, environ 5 grammes de sel et 39 grammes de protéines. Le tout apporte, toujours pour 100 grammes 1079 KJ soit 255 Kcal.

En bref

En gros, 100 gr de beef jerky dans son sac d’évacuation équivaut à un steak de bœuf de200 gr et plus. Un steak qui se conserve sans congélateur très longtemps et qui n’a pas besoin d’être cuisiné. Car oui, le beef Jerky se consomme tel quel. En plus, la viande est déjà préparée et marinée. Un vrai délice !

Quel goût a le Beef Jerky ?

Le meilleur moyen de connaitre le goût du beef Jerky, c’est d’en goûter ! Mais si l’on devait décrire cette saveur, disons que le beef jerky présente un goût très prononcé de viande de bœuf. Les viandes déshydratées on en effet tendance à accentuer les saveurs.

Mais il s’agit là du goût de base. Car il existe une multitude de recettes de beef jerky utilisant des marinades et des épices différentes. On trouve effectivement sur le marché divers assaisonnements : original, teriaki, Indian, spicy, chili,… etc

Comme nous l’avons souligné plus haut, il existe sur le marché des « beef jerky » utilisant d’autres viandes, comme le porc, le poulet ou la dinde. On parle alors de turkey, de porc ou de chicken jerky.

Pour les végans, il est également possible de trouver du jerky végétal !

Comment acheter du beef Jerky en France ?

La tradition du beef jerky n’est pas très populaire en France. Il s’agit bien davantage d’une coutume culinaire des Etats-Unis. Il est toutefois possible d’en trouver dans les rayons « saveurs du monde » de certains supermarchés ou dans des boutiques spécialisées.

En ligne, la boutique e-commerce « My American shop » permet facilement d’acheter sur internet du beef jerky de toutes recettes.

Enfin, de temps en temps, Lidl commercialise du beef Jerky original et végétal. Il suffit d’attendre les « semaines américaines » pour en faire un stock. Cette viande séchée est commercialisée sous la marque « bœuf séché Mcennedy »

Les marques de beef Jerky

Il existe de nombreuses marques de beef jerky. Certaines sont très connues aux USA. C’est le cas des beef jerky Ember, Conower ou Jack Link’s. Cette dernière marque se présente comme l’un des meilleurs bœufs séchés. Ces beef jerky proviennent de viandes et d’épices sélectionnés et séché à l’ancienne, comme le faisaient les cow-boys. C’est-à-dire à l’air libre.

Comment faire soi-même sa viande séchée – Une recette de beef jerky maison 

Nous l’avons vu, il est possible d’acheter du beef jerky en France. Mais c’est assez cher. Il faut en effet compter en moyenne plus d’1 euro les dix grammes. Celui de Lidl est toutefois moins onéreux, en affichant un tarif de 1,79e les 45 grammes.

Mais il est également possible de le faire soi-même. Et la recette est assez simple. Il suffit de quelques épices et de condiments, de viande de steak haché… Et c’est tout !

En termes de matériel, un appareil à déshydrater ou un simple four peuvent suffire.

1 ère étape, préparer la marinade

Faire son beef jerky maison passe par la préparation d’une bonne marinade. Et pour se faire, laissez libre cours à vos goûts et à votre imagination.

De nombreuses recettes de beef jerky utilisent par exemple du sel et du poivre, du paprika, des piments, de l’ail, du vinaigre balsamique, de la sauce anglaise (sauce Worcestershire), des oignons déshydratés, de l’huile, du tabasco, de la sauce soja… etc.

Testez, mariez les saveurs selon vos humeurs et vos envies, dosez comme vous le sentez !

2ème étape, la découpe du bœuf

Découper le ou les steaks en fines lamelles de 3 mm environ. Pour un beef jerky assez tendre, trancher à contre-sens du grain du steak. Pour un bœuf séché plus ferme, suivre le sens de la viande.

3ème étape – La marinade

Dans un Tupperware, plongez les lamelles dans la marinade et laisser reposer au réfrigérateur 24h.

4ème étape : le séchage

Il s’agit maintenant de sécher les lamelles de viande marinée. Vous pouvez pour ce faire utiliser un déshydratateur pendant 7 à 8h à 75°C . Au four, il suffit d’étaler les lamelles sur une grille fine et de cuire 4h à 80°C. Que ce soit au four ou à l’appareil à déshydrater, pensez à retourner les lamelles de viande au milieu du processus pour un séchage homogène.

Lamelles de boeuf séché au four - valenciamarkyv69 / Pixabay
déshydratation du beef jerky dans un four – valenciamarkyv69 / Pixabay

Il n’y a plus qu’à déguster !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.