Portrait Skateboard Smile Skater  - Hyper_nawab / Pixabay

Apprendre le skateboard : comment choisir sa première board et progresser

Depuis la naissance du skateboard en Californie dans les années 1950, la pratique s’est largement popularisée. C’est un fait, la « planche à roulettes » n’est désormais plus l’apanage des ados ou de passionnés de surf. Il s’agit en effet d’un moyen de déplacement au quotidien, mais aussi d’un « sport de glisse » que certains qualifient de « sport extrême ».

Bon nombre sont tombés amoureux du skateboard grâce à des séries américaines ou certains films comme Retour vers le futur… C’est également le célébrissime jeu vidéo Tony Hawk Pro Skater qui permit un regain d’intérêt pour le skateboard dans les années 2000.

Aujourd’hui, rien n’a changé outre mesure dans la scène skate depuis cette époque, hormis les «tricks » (figures) qui se renouvellent et se complexifient. Ces figures se réalisent en flat (sur sol plat), sur des éléments de mobilier urbain pour la « street » (bordures, barre de grind et de slide, escaliers), mais aussi en skatepark sur des modules type street ou sur des rampes courbes (Bowl, quarter-pipe, half-pipe).

Et vous, n’avez-vous jamais rêvé d’apprendre à faire du skateboard ? Si vous êtes un parfait débutant, ces quelques conseils pourraient vous servir ! Nous verrons ici comment s’équiper et acheter la board idéale pour débuter et ses accessoires. Nous entreverrons ensuite le B-A – BA pour commencer le skateboard (position des pieds, les figures) et les meilleurs sites web et tutos pour apprendre.

Comment choisir son skateboard ?

Ça y est, vous avez décidé de sauter le pas et d’acheter votre premier skateboard. Il peut sembler simple d’acheter un skate déjà tout équipé dans une enseigne de sport pour une cinquantaine d’euros. Mais dans ce cas de figure, vous serez dans l’impossibilité de sélectionner vos composants et il est fort probable que vous vous retrouviez avec une planche de skate inadaptée. Elle ne roulera pas forcément bien, sera fragile, ne réagira pas comme vous le souhaitez… Bref, c’est parfait pour débuter et pour faire votre premier « ollie » (saut), mais l’histoire s’arrête là.

C’est pourquoi nous allons détailler ici les différents critères essentiels pour choisir et monter soi-même un skateboard. Nous parlerons du choix de la board en elle-même, des trucks (axes en métal soutenant les roues et servant à tourner et à grinder), des roues et des roulements. Le reste des pièces détachées nécessaires ne s’apparentent qu’à de la visserie. Elles ne jouent pas un rôle capital dans la performance du skateboard.

A noter que nous ne parlerons ici que des skateboards classiques, servant à se déplacer et à réaliser des figures en flat, en street ou en skatepark. Nous ne parlerons ni des petits skates en plastique pour le déplacement, ni des skates de vitesse/slalom, ni des longboards.

Choisir sa board

Commençons par le commencement : quelle board choisir ? Pour désigner la planche en elle même, on parle de board ou de deck.

Planche low-cost ou board pro-model ?

Les planches de skateboard sont construites en bois d’érable canadien. Elles se composent de plusieurs fines planches superposées et collées entre-elles. On parle alors de « plis ». A noter que les boards comportent généralement 7 plis.

Pourquoi l’érable pour un skateboard ? Il apparaît en fait que le bois d’érable présente une certaine solidité, mais aussi une certaine flexibilité. Cette souplesse facilite la réalisation des figures. La planche est recouverte sur sa partie supérieure d’un grip, sorte de papier de verre noir au grain plus ou moins accrocheur… Indispensable pour la réalisation de sauts et de figures !

Pour débuter, une planche sans marque « no name » peut suffire. Ce genre de board coûte une trentaine d’euros en moyenne. Toutefois, il convient de s’équiper directement avec une planche de marque reconnue (pro model). On parle alors de boards professionnelles. Elles sont plus solides et adaptées à la réalisation de figures en compétition. Pour 40 euros de plus, autant accéder directement au niveau supérieur, non ?

Skate Board Deck Skateboard - isaac_neon / Pixabay
Choix de la board de skate – isaac_neon / Pixabay

Quelle taille pour mon skateboard ?

Il existe des planches de différentes dimensions. Ces dimensions sont indiquées en pouces (1 pouce = 2,54 cm). Votre choix se portera sur telle ou telle taille selon votre propre gabarit, mais également selon la pratique que vous souhaitez réaliser. Il est courant d’affirmer par exemple que les boards plus fines (entre 7,5 et 8 pouces de largeur) sont adaptées au flat et à la pratique du street. Les boards allant de 8 pouces à 8,25 pouces sont adaptées aux skatepark, pour les pipes et les bowls. Les boards plus larges sont quant à elle adaptées aux déplacements, aux balades urbaines, mais aussi à la pratique de la rampe (vert’). Ainsi, les planches de 8 pouces de largeur demeurent le meilleur compromis en termes de polyvalence pour un skateur de taille moyenne (entre 1m70 et 1m80).

En ce qui concerne la longueur des planches, celle-ci varie entre 29″ et 33″. Ce paramètre dépend plus du confort personnel qu’autre chose. En effet, en termes de taille de skateboard, la largeur de celui-ci joue un plus grand rôle dans la pratique (ride, slides, tricks) que la longueur, paramètre d’importance moindre.

Le profil de la board (shape): le concave, le nose et le tail

En matière de skate, sachez que la planche présente sur le sens de la largeur un profil concave, c’est à dire, incurvé. Il existe trois degrés de concavité allant de faible à élevé. Une planche dont la concavité est prononcée sera peut être moins facile à manier pour un débutant, mais celle-ci sera très réactive pour les tricks et sera adaptée pour les « air » et la rampe. Une planche au concave léger (quasi plate) peut être sympa pour la balade, mais moins réactive pour les tricks. Ainsi, quand on est débutant, mieux vaut choisir une planche au concave moyen, parfaite pour le flat, la street et les petites rampes.

Parlons maintenant du nose et du tail. On parle ici de la partie avant et de la partie arrière d’un skateboard. Car oui, il existe bel et bien un sens ! Ces deux extrémités sont plus ou moins relevées, mais le nose s’avère être le côté le plus relevé de la planche. La forme du nose et du tail dépend du choix du skater. Un profil plus prononcé sera toutefois utile pour « poper » la planche et faciliter les ollies et autres tricks.

Skate concave
Board au concave prononcé – Gadini / Pixabay

Le dessin sous la planche

Critère pouvant apparaître comme numéro 1 en termes de choix de board : le dessin. En effet, l’effet coup de coeur pour le côté esthétique entre souvent en ligne de compte. Gardez toutefois en mémoire que ce dessin n’a aucun rôle à jouer et est amené à disparaître très vite. En effet, il suffit de quelques slides pour ruiner le dessin !

Une erreur de débutant consiste à préserver au maximum la peinture sous le skate. Ces derniers s’empêchent donc d’essayer et de progresser. Pourtant, la planche n’est pas là pour faire joli ! Alors un conseil : oubliez le dessin lorsque vous choisissez votre planche et martyrisez celle-ci d’entrée de jeu. Un petit slide dès la sortie du skate shop et hop, finies les inhibitions !

Comment choisir ses trucks de skate ?

Les trucks sont les « essieux » des skateboards. Il s’agit des deux pièces métalliques en forme de T retenant les 4 roues. Ils ont également pour rôle de tourner (il existe des trucks plus ou moins souples pour tourner plus ou moins facilement). Ces pièces permettent également d’effectuer des « grinds » (slides, mais avec les trucks).

Il existe différentes tailles de trucks. Ces derniers doivent idéalement présenter la même taille que la largeur de la planche. Il existe également différentes hauteurs de trucks de skateboard. On parle en effet de truck high, les plus hauts, qui sont parfaits pour les déplacements ou de trucks low, c’est à dire bas, parfaits pour la pratique du skate en street. Entre deux, on parle de trucks « middle », les plus polyvalents pour le skatepark, les rampes…

On choisit également les trucks selon le rapport légèreté/solidité, matériaux employés et design. Certains peuvent être simplement gris métal, comme les trucks classique Venture. D’autres peuvent présenter des couleurs, des espaces évidés, un design revisité…

Enfin, les trucks sont munis de rondelle en gomme permettant de tourner plus ou moins facilement. Ces gommes peuvent présenter une certaine rigidité ou au contraire, davantage de souplesse. Ce critère est à l’appréciation du skateur et de sa pratique du skate.

Comment choisir les roues de son skateboard ?

En langage skate, on parle de roues, mais aussi de « wheels ». N’oublions pas que ce sport est né en Californie ! Les critères de choix principaux en la matière sont le diamètre, le poids, ainsi que la dureté des roues.

Concernant la taille, les roues de skateboard présentent un diamètre compris entre 49 et 60 mm. Ce diamètre aura un impact sur le poids des roues, tout comme la matière qui les compose.
Pour la pratique du street, on optera généralement pour des petites roues de 49 à 53 mm. Il est préférable en effet pour les tricks en flat ou en street de rouler avec des roues légères et réactives. Pour rider en skatepark, sur des rampes ou des pipes, préférez des roues de plus grand diamètre, apportant vitesse et stabilité. Notons que la taille des roues doit correspondre à la hauteur de vos trucks. Ainsi, des petites roues se marient avec des trucks low, et des grandes roues avec des trucks high.

L’indice de dureté des roues sera un autre critère de choix. Cet indice se matérialise par un nombre suivi de la lettre A . Plus le nombre est élevé, plus la roue sera dure. C’est ainsi que l’on peut rencontrer des roues « molles » dont la texture rappelle la gomme ou le caoutchouc, ou au contraire, des roues en polyuréthane bien dures. A noter que les roues molles apportent une meilleure adhérence sont plus silencieuses et réduisent les vibrations. Elles s’usent bien plus vite que les roues dures ! Pour la promenade, des roues molles comprises entre 75 et 90A suffisent. On utilise aussi ces roues pour les prises d’images en skatepark, car elles ne créent pas de bruits parasites sur le film. Pour la pratique du street et du flat, optez pour des roues dures dont l’indice varie entre 95 et 99 A. Certaines roues peuvent aller jusqu’à 101A. Elles adhèrent moins au sol et sont parfaites pour les slides.

Conseil pour les débutant : pour commencer et apprendre le skate, achetez des roues 52 mm en polyuréthane à l’indice 95A !

Trick skateboarding VitorGarcia029 / Pixabay
Tricks de skate en flat – VitorGarcia029 / Pixabay

Comment choisir ses roulements de skateboard ?

Chaque roue de skate est munie de deux roulements à bille. Il vous faut donc un jeu de 8 roulements pour équiper un skateboard. Ces roulements se présentent sous la forme de rondelles de 22 mm de diamètre pour 7 mm de large enfermant des billes huilées. Leur rôle est de faciliter la rotation.

Ces roulements répondent à la norme ABEC témoignant de leur qualité d’usinage. L’échelle ABEC va de 1 à 11 en n’intégrant que des chiffres impairs. Il existe donc des roulements ABEC 1, 3, 5, 7, 9, 11. Pour faire simple, plus le nombre est élevé, plus le roulement est de qualité, plus il sera rapide et précis… mais plus il est fragile. Ainsi, une roue munie de roulement ABEC 1 roulera moins bien qu’une roue avec des roulements ABEC 7, mais les roulements seront plus résistants.
En skate, on équipe souvent les roues de roulements en ABEC 5 pour un usage pro ou avancé, et des roulements ABEC 3 ou 1 pour les modèles débutants.

A noter qu’il existe une autre norme, nommée 608ZZ, qui est utilisée par tous les trucks de skate du marché. Cette norme indique entre autre que le roulement est compatible avec les axes de trucks de 8 mm de diamètre.

Apprendre le skate : les essentiels

Vous avez fait le choix de votre board, vous voici donc quasi prêt. Il ne vous manque plus que la panoplie du pro-skater ! Optez pour des vêtements dans lesquels vous êtes à l’aise et pour des chaussures de skate. Celles-ci sont équipées de semelles plates en caoutchouc-gomme et sont conçues pour adhérer au grip. Enfin, sécurité oblige, les protections sont de mise : genouillères, coudières, protège-poignets et casque ne sont pas un luxe !

Skateboard Shoes Active In The Free - Anrita1705 / Pixabay
Chaussures de skate Anrita1705 / Pixabay

Goofy ou regular ?

Comment positionner ses pieds sur la planche ? Si votre pied gauche est situé à l’avant de la planche, vous serez dit « regular » et « goofy » s’il s’agit de votre pied droit.

Comment savoir si l’on est goofy ou régular ? Cela se fait tout seul, à l’instinct. Quand vous étiez haut comme trois pommes et que vous faisiez des glissades dans le couloir, quelle était votre position ? Voilà, vous avez la réponse à votre question !

Des premiers mètres aux premiers tricks

Vous voici maintenant prêt à apprendre les fondamentaux : cela semble de prime abord « mission impossible », mais très rapidement, les techniques permettant de rouler, de ralentir, de tourner… N’auront plus de secret pour vous ! A ce stade, il sera temps de sortir de la zone de confort et d’effectuer votre premier « ollie »  (saut) ! Vous commencerez timidement à faire des tests à l’arrêt avant de sauter des obstacles en roulant, à réaliser des Manuals, des slides, des grinds…

Dans l’attente, il vous faudra inévitablement faire preuve de patience, de ténacité, mais également de témérité. Le risque (mesuré !) fait partie du jeu malgré les protections. C’est pour cela qu’au fil du temps vous saurez tomber sans vous crisper, en accompagnant le mouvement… L’art de la chute, en somme ! Dernier conseil : la progression est bien plus rapide lorsque l’on apprend à plusieurs et lorsque l’on est coaché.

Apprendre le skateboard avec la Skateboarderie et Skate de luxe

Vous trouverez également sur internet nombre de chaînes Youtube, de pages Facebook ou de site web utiles pour progresser.

Nos coups de cœur :

  • La skateboarderie : site web, page Facebook et chaîne Youtube inspirante présentant l’actualité en matière de skateboard. Une source d’inspiration présentant des sessions de pros.
  • Skatedeluxe : site web fourmillant de conseils pour débuter, mais aussi de tutos. Ollie, kickflip, nollieflip, varial, pop shove-it… Les principales figures sont présentées dans des vidéos interactives sous format de tutoriels. Comment placer les pieds sur la planche, positionner les épaules, effectuer les mouvements… Suivez les tutos et entraînez-vous !
  • Enfin, le célèbre wiki au dizaines de milliers de tutos, Wiki How, comporte plusieurs tutoriels rédigés par des passionnés de skate.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.