Digital detox : se déconnecter pour se reconnecter

Vous passez votre pause repas devant un écran au lieu de vous ressourcer ? Vous ne cessez de « checker » les courriels et les alertes des réseaux sociaux ? Toute occasion est bonne pour partager des selfies avec monde entier ? Tel un vampire, vous devenez allergique à la lumière du jour tout en vous régénérant à la lumière bleue ? La simple idée d’une coupure du réseau vous donne des palpitations ? Si tel est le cas, le diagnostic est sans appel : vous êtes « Internet Addict »… Et il vous faut une digital detox d’urgence!

Internet Whatsapp Smartphone
LoboStudioHamburg / Pixabay

L’hyperconnectivité : le mal du siècle

Ce terme ne relève pas de la figure de style : il est prouvé que l’hyperconnectivité constitue une véritable addiction en passe de devenir la plus répandue en France ! En effet, les nouvelles technologies, plus séduisantes et interactives les unes que les autres, sont désormais utilisées de manière réflexe. Pour certains utilisateurs, la connexion procure un sentiment de plaisir immédiat ou fait figure de palliatif à un mal-être tandis que son absence se traduit par une sensation de manque… Tout comme une drogue !

S’agissant d’un phénomène récent, nous ne connaissons que très peu les effets de cette « cyberdépendance ». Néanmoins, force est de constater que les comportements individuels et collectifs ont connu des changements majeurs depuis le début du siècle. Il est également prouvé que la cyber addiction présente de nombreuses conséquences néfastes: cloisonnement social, troubles du sommeil et du comportement alimentaire , fatigue chronique, déficit de la mémoire et de la concentration, dépression…

Comment décrocher de ses écrans ? Se mettre à la digital detox

Afin de ne pas être complètement happé par l’écran, l’heure est donc venue de nous imposer des règles simples nous entraînant à « décrocher ». Quelques bonnes pratiques constituent un préalable incontournable pour se sevrer en douceur : s’interdire l’usage du téléphone dans certaines pièces de la maison et à certains moments de la journée, se déconnecter lors des repas entre amis et en famille, passer des contacts virtuels aux vraies rencontres, utiliser son téléphone en pleine conscience de soi… Il demeure également nécessaire, afin de réduire toute source de stress superflu, de réaliser un grand ménage au sein de nos messageries et de nos réseaux sociaux : « faux-amis » et abonnements à des newsletters inutiles doivent passer à la trappe ! Enfin, le matin, il est sage de préférer le réveil classique au smartphone afin de ne pas subir une tempête de messages au saut du lit.

Des applications anti-addiction !

Paradoxalement, il est également envisageable d’utiliser son smartphone pour soigner son addiction, grâce à de nombreuses applications prévues à cet effet. Ces dernières proposent différentes fonctions fort appréciables : calcul du temps quotidien passé sur le téléphone, mise en place d’un couvre-feu, blocage des alertes, des notifications et des communications directes inutiles pendant une période donnée…

Dans ce nouveau monde sans barrières où règne la culture du « tout et tout de suite », la tranche réservée au présent semble s’amenuiser sur la ligne du temps. Tout va très vite et nous peinons de plus en plus à apprécier les petits plaisirs de la vie réelle. Il est donc urgent de se ménager des moments « offline » pour reprendre le pouvoir et se reconnecter au vital.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.