zen et plage

Vie privée/vie professionnelle : équilibre et bonheur avec l’ikigaï

Connaissez-vous l’Ikigai, la recette bien-être pour équilibrer vie privée et professionnelle, exercer la profession de ses rêves et vivre pleinement ? Découvrons sans plus tarder la méthode ikigaï japonaise !

Combien de personnes débutent leur journée de travail le moral dans les chaussettes ? Mille questions tournent dans leur tête : « pourquoi ai-je choisi ce métier ? », « Suis-je bon dans ce que je fais ? », « suis-je à ma place ? », « Ne serais-je pas plus heureux en réalisant d’autres choix de vie ? » ou encore « pourquoi ais-je abandonné tel ou tel projet pour cette profession ? »… Dans ces circonstances, le réveil qui sonne s’apparente à un supplice. Vivement que la journée se termine ! Ces pensées négatives sont peut être dues à un petit coup de pompe passager, mais bien souvent, le problème se situe ailleurs. Une solution possible : trouver son Ikigai.

The Stopper Traffic Twilight  - JerzyGorecki / Pixabay
Nous vivons dans un monde vraiment stressant ! JerzyGorecki / Pixabay

Que veut dire Ikigaï ? Signification et histoire

L’ikigaï est un terme japonais composé de deux mots : « ikiru » que l’on peut traduire par « vie » ou « vivre » et “gaï” , « qui vaut la peine / comme on l’espère». Il s’agit ni plus ni moins d’une philosophie consistant à jouir d’une vie épanouissante, équilibrée, en phase avec soi-même, grâce à un but qui fait sens, une raison d’être, un petit truc qui aide à nous lever tous les matins avec le sourire. L’on associe souvent l’état d’esprit Ikigaï aux habitants de l’île Okinawa surnommée l’île des centenaires. De là à affirmer que le bien être est source de longévité, il n’y a qu’un pas !

Les 4 composantes de l’Ikigaï

Pour résumer le concept, l’ikigai matérialise l’équilibre entre quatre composantes : ce que j’aime faire, ce que je sais faire avec brio, ce dont les autres ont besoin et ce qui me permets de gagner ma vie. Que l’on se méprenne pas toutefois : l’ikigai n’est pas synonyme de fortune financière ou de réussite professionnelle. Trouver son ikigai demande parfois de quitter un travail bien payé pour une activité professionnelle moins rémunératrice mais épanouissante.

Il est également nécessaire de garder à l’esprit que l’ikigaï est une question d’équilibre entre les quatre composantes et qu’aucune ne peut être privilégiée au détriment de l’autre. Seule la dimension financière peut s’effacer à condition de ne pas avoir besoin d’argent ou de bénéficier d’autres sources de revenus non professionnels. C’est ainsi que certains trouvent leur Ikigai dans le sport, la musique, les arts créatifs… Tandis que d’autres aident leur famille, une personne âgée ou oeuvrent pour des associations.

Il est également possible d’avoir un petit job purement alimentaire et de trouver un ikigai dans des activités philanthropes en parallèle… Pourvu que ces dernières apportent de la valeur à autrui, enrichisse votre vie, développe votre potentiel et que vous ne détestiez pas votre emploi. L’équilibre entre vie professionnelle et personnelle doit demeurer une priorité.

Comment trouver son ikigai ?

Il s’agit là d’une bonne question. Si vous n’avez pas encore trouvé votre voie, la méthode de l’ikigai peut vous y aider, à condition de ne pas avoir peur de l’introspection. En effet, pour savoir ce qui nous fait réellement vibrer, il demeure nécessaire de tout mettre à plat et d’entreprendre un voyage aux tréfonds de soi-même. Cette « fouille » n’est jamais vaine : tout le monde a un ikigai ! Bien sûr, certain ne trouvent pas à tous les coups, mais il faut faire preuve de persévérance pour ne pas passer à côté de sa vie !

Pour trouver son ikigai, il existe une multitude de méthodes ! La plupart reposent sur une réflexion en plusieurs étapes. Cette réflexion peut se mener sur plusieurs jours, semaines ou mois, seul ou avec l’aide de son entourage.

zen et plage
En phase avec soi-même – dimitrisvetsikas1969 / Pixabay

Une méthode: écarter l’aspect financier et se poser un millions de questions

En premier lieu, il convient de ne pas songer illico à l’aspect financier de la chose. Cela pollue l’esprit, bride la réflexion et revient à considérer que l’argent est un but en soi, alors qu’il ne constitue qu’un moyen de vivre pleinement sa vie. Ceci étant dit, concentrons-nous sur les trois premières composantes de l’Ikigai et tentons de répondre à ces questions :

  • Quelles sont les choses que j’aime faire ?
  • En quoi suis-je doué ?
  • De quoi aurait besoin autrui ?

Pour répondre aux questions précédentes, d’autres questions se profilent :

Ce que j’aime faire ?

Pour découvrir ce qui nous plait vraiment, il existe une multitude de questions permettant au travers des réponses de nous guider pour trouver notre ikigaï :

Qu’est ce qui m’apporte de la joie, de la peine ? Quels étaient mes projets quand j’étais enfant, adolescent (écriture, peinture, musique, activité professionnelle, sport…) ? Quelles étaient mes aspirations en début de carrière ? Existe-t-il des causes pour lesquelles je me battrai jusqu’au bout ? Qu’est ce qui provoque chez moi de la jalousie ? Qu’est ce qui me fait sourire au quotidien ? Les sources de vos motivations ?

Ce que je sais faire

Nous avons tous des compétences, apprise ou innées. Posez-vous les bonnes questions :

En quoi pourrais-je me considérer doué ? Quels sont les talents et les qualité que mon entourage me reconnaît ? Existe-t-il des domaines dans lesquels je réussi sans déployer d’efforts particuliers ?… etc.

Ce que le monde a besoin

L’ikigai passe par les autres, à notre place parmi notre entourage ou dans le monde, à notre rôle, à notre utilité… Il s’agit là de penser à la place d’autrui. L’exercice est difficile sans utiliser certains outils, internet et votre entourage. Quelques questions pour vous guider :

Selon vous, de quoi le monde a t-il besoin (produit, service…) ? Que pouvez-vous changer ? Pour quel service serait-on prêt à vous payer ? Comment apporter de la valeur aux autres ? Quelle bonne cause pourriez vous servir ?

La rémunération

Enfin, il est temps de se poser des question d’ordre financier : comment gagner sa vie ? Faire de ma passion et de ma vocation mon métier, est-ce possible? Quel « business model » adopter ? Y a t-il un vrai marché pérenne ?Est-il possible de gagner davantage ? Si ce choix me réclame de gagner moins, est-ce tenable par rapport à mes charges ? Suis-je prêt à restreindre mon train de vie ? Si la réponse à cette dernière question est à la négative, mieux vaut alors tout revoir depuis le départ, car trouver son ikigai, c’est parfois être prêt à tout abandonner, ou presque !

Les mots clefs et le schéma de l’Ikigaï

Au final, vous obtiendrez un carnet de notes rempli de mots clefs. Choisissez les mots clés les plus importants selon vous et placez les dans la « rosace de l’Ikigai » ou chaque question est représenté par un cercle qui s’entrecroisent à l’instar du schéma ci-dessous. Ces intersections seront représentatives de quatre axes que sont la passion, la vocation, la mission et la profession. Votre ikigai apparaîtra au centre du tout !

Bon, comme indiqué ci dessus, trouver son ikigai est plus facile à dire qu’à faire, mais prenez le temps !

Ikigai
Le schéma pour trouver son ikigaï : ce que j’aime faire, ce que je sais faire, ce que le monde à besoin et comment gagner sa vie? – Photo: Kenneth Cox – Flickr

Mettre en application son Ikigai

Vous avez trouvé votre ikigai ? Parfait ! Maintenant, il convient d’en faire un véritable moteur de vie. Encore une fois, plus facile à dire qu’à faire. Nous avons tous une profession que l’on ne peut pas quitter en un claquement de doigt, des charges, une famille…Ajoutons que parfois, il est nécessaire de « lancer la machine » et attendre un certain temps avant de gagner sa vie avec son ikigai.

Il est donc peu prudent de foncer tête baissée, tout comme il est dommage de ne rien tenter. Rien ne vous empêche toutefois de débuter tout doucement en développant une activité annexe. Il sera temps de vivre pleinement de votre mission, de votre vocation et de votre passion plus tard. Le tout est de ne pas avoir peur de faire le premier pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.